Accueil » Actualité » Le format HEIF en photo : le futur remplaçant du JPEG ?

Le format HEIF en photo : le futur remplaçant du JPEG ?

Le nouveau format HEIF se positionne en concurrent du format JPEG. Le format d’enregistrement et de compression numérique d’image JPEG permet d’obtenir des fichiers image peu volumineux, mais il a pas mal de limites qualitatives, notamment en termes d’efficacité de compression et de profondeur de couleurs (le nombre de nuances de couleurs possible par pixels)… en d’autres termes, entre le JPEG actuel et le format RAW considéré comme le négatif numérique, mais volumineux et nécessitant obligatoirement un développement sur logiciel, il y a la place pour un format plus qualitatif et performant que le JPEG. En réalité il existe déjà de nombreuses alternatives au JPEG avec de meilleures performances, mais aucun de ces nouveaux formats ne semblent vouloir s’imposer face à l’indétrônable JPEG…Le format HEIF remplaçant du JPEG - Image d'illustration carte mémoire retirée d'un boîtier Canon EOS R5
Dans cet article, je vais vous parler du nouveau format image HEIF utilisé par Apple, mais aussi, depuis quelques temps, intégré dans les derniers appareils photo de chez Canon et Sony. Nous verrons en quoi ce format est intéressant par rapport à l’omniprésent format JPEG, comment il est utilisé aujourd’hui et pourquoi il s’imposera peut-être comme une alternative sérieuse là ou d’autres formats n’ont jamais réussis à percer

Présentation du format HEIF

Le HEIF (a priori on prononce « if »), pour High Efficiency Image Format (« format image haute efficacité » en français), est un format image assez récent. Il est le résultat du travail débuté en 2013 et finalisé en 2015 par le groupe d’experts MPEG (Moving Picture Experts Group). Le format HIEF est en fait un dérivé du format orienté vidéo HEVC (« High Efficiency Video Coding ») aussi connu sous le nom de H.265 et MPEG-H Part 2 (successeur annoncé du codage vidéo H.264 ou MPEG-4 Partie 10). Le HIEF utilise donc les mêmes codecs de compression (dispositif matériel ou logiciel capable de compresser ou décompresser un flux de données numériques en respectant une norme donnée). Le gros avantage de ces codecs, c’est qu’à qualité d’image identique, le fichier HEIF sera en moyenne environ deux fois moins lourd qu’un fichier JPEG ! Mais le format HEIF a également bien d’autres atouts à faire valoir ! C’est ce que nous allons voir dans la partie suivante.

Format HEIF Vs JPEG : quelles différences ?

Voici un tableau comparatif mettant en évidence les principales différences entre le format HEIF et JPEG.

Caractéristique / fonctionnalité JPEG « classique » HEIF
Signification Joint Photographic Experts Group High Efficiency Image File Format
Référence ISO/CEI 10918-1 UIT-T Recommendation T.81 ISO/IEC 23008-12
Format développé par Moving Picture Experts Group MPEG (Moving Picture Experts Group)
Date de validation de la norme 1992 2015
Format ouvert ou libre (1) Oui Oui
Format gratuit Pas tout à fait (2)… Non, royalties (3)
Extension de fichier .jpg, .jpeg
(plus rarement .jpe .jif .jfif)
.heic, .heif, .heifs
.hif (Canon)
Profondeur de couleur (4) 8 bits De 8 à 16 bits
Format du conteneur de base TIFF (Tagged Image File Format) ISOBMFF (ISO base media file format)
Efficacité de la compression (comparaison à qualité visuelle équivalente) Moyenne Bien meilleure : taille de fichier en moyenne 2 fois plus petite qu’un JPEG à qualité équivalente
Compression avec perte Oui (HEVC) Oui (JPEG)
Compression sans perte Oui (HEVC) Oui (TIFF Rev 6.0)
Extensible à d’autres formats de codage Oui Oui
Format des métadonnées (en plus de l’interne) Exif Exif, XMP, MPEG-7
Extensible à d’autres formats de métadonnées Non Oui
Image miniature (vignette) Oui Oui
Peut contenir plusieurs images Non Oui (5)
Série d’une rafale, d’un bracketing…
Images HDR (High Dynamic Range) Non Oui
Opérations d’édition Uniquement rotation(s) à 90° Rotation de 90, 180 ou 270°, recadrage, superposition…
Extensible à d’autres opérations d’édition
Peut contenir du son Oui Oui
Peut contenir des séquences d’images animées Non Oui
Par exemple un cinémagraphe (6)
Peut contenir d’autres types de médias (en plus des précédents) Non Oui (texte, données)
Transparence (couche alpha) Non Oui
Logiciels photo supportant le format Tous (c’est le format « universel » par définition) Encore peu de logiciels compatibles (7)
Navigateurs internet compatibles Tous Encore aucun (fin 2020)
Sources principales du tableau HEIF Vs JPEG :
https://socialcompare.com/fr/comparison/image-file-formats
http://nokiatech.github.io/heif/technical.html
Notes du tableau :
(1) Format ouvert ou libre : les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d’accès ni de mise en œuvre (en opposition avec les formats propriétaires ou fermés, dont les spécifications sont secrètes ou en accès limité).
(2) La société américaine Forgent Networks estime détenir un brevet concernant cette norme. Suite à des batailles juridiques, de nombreuses sociétés dont des fabricants d’appareils photo lui ont payé des royalties. En 2007 une autre société revendique à son tour la paternité de ce format…
(3) Le HEIF dépend de plusieurs brevets et est donc soumis à des royalties (redevances versées au propriétaire d’un brevet). Autrement dit, les fabricants d’appareils photo devront payer pour acquérir la licence nécessaire à son utilisation.
(4) Une profondeur de couleur de 8 bits donne environ 16,7 millions de couleurs possibles. Avec 10 bits, on passe à un peu plus d’1 Milliard et avec 16 bits, c’est un peu moins de 281 475 milliards de couleurs !
(5) Par exemple un même fichier peut contenir les images issues d’une même rafale, les images issues d’un bracketing (d’exposition, de mise au point…), des versions différentes de l’image principale (un peu comme les « copies virtuelles » pour ceux qui connaissent Lightroom), les 2 images gauche/droite constituant une photo 3D, etc.
(6) un cinémagraphe (« cinemegraph » en anglais) est une photographie animée qui présente généralement un petit mouvement répétitif.
(7) Les logiciels supportant le format HEIF sont encore limités, mais après Apple, la venue des géants Canon et Sony devrait très probablement améliorer cette carence actuelle.

Ce tableau de comparaison entre HEIF et JPEG, nous montre sans ambiguïté que le format HEIF est techniquement largement supérieur au JPEG. Pour les photographes, parmi les principaux avantages nous pouvons citer les points suivants :

  • Pour un poids très proche de celui d’un JPEG, un fichier HEIF pourra s’approcher de la qualité proposé par un RAW (notamment en termes de profondeur de couleur).
  • Sur une rafale, un seul fichier HEIF pourra contenir l’ensemble des photos pour un poids bien inférieur à celui des mêmes photos prises en JPEG (avec le codec HEVC utilisé par le format HEIF, le principe est de n’encoder que ce qui différencie les images de la séquence),
  • Compatibilité HDR, cinémagraphe, photo 3D, etc.

Pourtant malgré toutes ces avancées prometteuses, aujourd’hui rien ne permet d’affirmer que le HEIF va s’imposer face au JPEG. Par le passé, il y a bien d’autres formats plus performants qui n’ont jamais réussi à percer.
Il y a cependant des signes encourageants qui laissent à penser que le format HIEF pourrait s’inviter dans nos appareils photo numérique… à commencer par son utilisation par des leaders du marché comme Canon et Sony.

Les grandes marques utilisant le format HEIF en 2020

Le premier à avoir cru au format HEIF et à l’avoir mis en avant est ni plus ni moins qu’Apple.

Le format HEIF chez Apple (.HEIC)

Fin 2017, Apple a adopté le format image HEIF (extension de fichier .heic) pour remplacer par défaut le format image JPEG jusqu’ici incontournable… Ce nouveau format est introduit à partir des systèmes d’exploitations iOS 11 (pour ses téléphones iPhone et tablettes iPad) et macOS High Sierra (version 10.13) pour les ordinateurs Macintosh. A qualité égale, l’image HEIF est en moyenne deux fois moins lourde qu’avec un JPEG.
Concrètement, par défaut, lorsque vous prenez des photos avec les derniers iPhone de la marque, l’image est enregistrée au format HEIF (fichier avec l’extension .heic) et non au format JPEG. Et vous pouvez visualiser la photo de manière transparente sur votre Mac si vous avez un système d’exploitation suffisamment récent.

Le format HEIF chez Canon (.HIF)

HEIF Canon : une meilleure qualité pour un poids équivalent au JPEG

Le boîtier pro Canon EOS-1D X Mark III lancé en janvier 2020 est le premier appareil photo numérique Canon à embarquer le tout nouveau processeur DIGIC X capable d’enregistrer des images 10 bits au format HEIF. Il est rejoint fin 2020 par les hybrides Canon EOS R5 et R6.

A la différence d’Apple, le but premier de Canon avec le format HEIF n’est pas de gagner en poids de fichier, mais en qualité d’image. C’est pourquoi les fichiers HEIF Canon (extension .hif chez ce constructeur) font quasiment le même poids que les fichiers JPEG. En revanche, ils permettent d’enregistrer des images sur 10 bits (contre 8 bits avec un JPEG) avec moins d’artéfacts de compression. Autrement dit, à taille et poids équivalents, une photo enregistrée en HEIF sera bien plus qualitative qu’une photo au format JPEG. Par rapport au JPEG, le format HEIF offre une plage dynamique et une gamme de couleurs plus larges.
Selon Mike Burnhill, spécialiste des produits d’imagerie professionnelle chez Canon Europe :
« Le format JPEG existe depuis longtemps… C’est un format universel formidable, mais il crée des blocs et toute amélioration excessive de l’image provoque des déformations. De plus, vous êtes limité à 8 bits ». Ce nouveau format de fichier HEIF est utilisé « pour conserver la même taille de fichier qu’un JPEG tout en fournissant des images 10 bits pour une plage dynamique plus étendue et une profondeur de couleur plus importante sur l’image ».

Le format HEIF chez Canon - Tableau des tailles de fichier JPEG Vs HEIF selon la qualité d'image (taille et compression)

Cet extrait de tableau ci-dessus provient du guide d’utilisation avancée du Canon EOS R5 (ce boîtier a un capteur de 45 millions de pixels). Les chiffres montrent que la taille approximative en Mo d’un fichier HEIF est équivalente voire un peu supérieure à celle d’un JPEG. Le format HEIF ayant des algorithmes de compression plus performants que ceux du JPEG, chez Canon, c’est donc bien la recherche de qualité de l’image qui prime sur le gain de place.

HEIF Canon : activation sur le boîtier

Sur les appareils photo Canon acceptant le format HEIF (au moment de l’écriture de cet article, le reflex Canon EOS Canon EOS-1D X Mark III et les hybrides Canon EOS R5 et R6), il faut activer l’option « Réglages HDR PQ » : « HDR » signifie « High Dynamic Range » (plage dynamique élevée) et « PQ » signifie « Perceptual Quantization » (quantification perceptuelle), une spécification technique qui fait référence à la courbe gamma du signal d’entrée permettant d’afficher les images HDR.

Le format HEIF chez Canon - Activation par le menu "Réglages HDR PQ"

Vous pouvez ensuite préciser comment seront affichées les photos HEIF sur l’écran de l’appareil photo en choisissant entre 2 options : privilégier le sujet (Priorité exposition tons moyen) ou les gradations dans les parties claires comme le ciel (Priorité hautes lumières).

Le format HEIF chez Canon - Choix entre 2 options d'affichage

Comme avec le JPEG (les mêmes menus sont utilisés), il est possible d’indiquer la qualité d’image en choisissant la taille des fichiers (4 choix de dimensions en pixels) et le niveau de compression (pictogramme représentant un quart de cercle plus ou moins lisse).
Si vous avez choisi de travailler avec le format HEIF plutôt que JPEG, vous avez le choix de sauvegarder vos photos uniquement au format HEIF (avec le niveau de taille et de qualité choisies) ou bien en RAW + HEIF (dans ce cas, le fichier HEIF sera de qualité et taille maximales) qui permet pour une même photo de créer à la fois un fichier RAW (extension .CR3) et un fichier HEIF (extension .HIF). Il n’est pas prévu d’avoir à la fois un fichier HEIF et JPEG dès la prise de vue.
En revanche, en mode lecture, vous pouvez créer une copie JPEG à partir d’un fichier HEIF (l’inverse n’est pas possible) en passant par le menu « Conversion HEIF → JPEG ».

Le format HEIF chez Canon - Menu conversion heif vers jpeg

De même à partir d’un fichier RAW, vous pouvez toujours créer par le menu « Traitement des images RAW » un (ou plusieurs) fichier HEIF et/ou JPEG.

HEIF Canon sur ordinateur

Dans l’idéal, pour profiter au mieux de ce format, Canon recommande d’utiliser un moniteur HDR, High Dynamic Range (par opposition aux écrans « classiques » SDR, Standard Dynamic Range) prenant en charge l’espace colorimétrique Rec. 2020. Heureusement, si vous n’êtes pas prêt à casser la tirelire pour acheter un tel écran haut de gamme, le logiciel maison Canon DPP (Digital Photo Professional) est capable de simuler efficacement l’affichage d’une image HEIF sur votre « ancien » moniteur non HDR.

Pour pouvoir encoder et décoder les fichiers HEIF de chez Canon, il faudra penser au préalable à installer le codec Canon HEVC. Dans Canon DPP, il suffira de sélectionner des images au format HEIF et de lancer « Activer le codec HEVC » en passant par le menu d’aide et suivre les instructions (après installation, pensez à fermer puis relancer DPP pour que le changement soit pris en compte).

Le format HEIF chez Canon - Activer le codec HEVC dans Digital Photo Professional 4

Une fois ce codec installé, vous pourrez éditer les fichiers HEIF de chez Canon ou même enregistrer des fichiers RAW au format HEIF. Inversement il vous sera possible de convertir des fichiers HEIF créé à la prise de vue en fichiers JPEG ou TIFF. Selon Canon, l’image sera alors traitée pour se rapprocher le plus possible de l’affichage que l’on obtient en HDR PQ sur un écran HDR.

Le format HEIF chez Sony (.HIF)

En juillet 2020, le Sony Alpha 7S III rejoint la famille encore restreinte des appareils photos capables d’enregistrer au format HEIF 10 bits. Cet appareil fait partie d’une gamme plutôt orientée vidéo, mais l’ajout du format HEIF ouvre aussi des possibilités intéressantes en photo.

HEIF Sony : gain en poids ou qualité maximale

Chez Sony, le menu « Prise de vue – Qualité d’image – Com. JPEG/HEIF » permet d’opter pour le format HEIF à la place du JPEG et de choisir entre deux réglages d’échantillonnage de chrominance plus ou moins qualitative (la profondeur de couleur sera de 10 bits dans les 2 cas) :

  • HEIF(4:2:0) : Ce réglage est un mixte entre la qualité d’image et l’efficacité de la compression (en qualité « Extra fine », un fichier HEIF sera environ 2 fois plus petit qu’un JPEG).
  • HEIF(4:2:2) : Ce réglage donne la priorité à la qualité d’image.

Le format HEIF chez Sony - Activation par le menu "Com. JPEG/HEIF"

Ensuite, comme avec un JPEG, vous pouvez encore affiner le niveau de compression (qualité Standard, Fine, Extra fine) et la taille de l’image (L pour Large, M pour Moyen et S pour petit, Small en anglais).

Bien sûr, comme chez Canon, vous pouvez choisir de prendre vos photos uniquement en HEIF ou bien en RAW + HEIF.

HEIF Sony : image HDR

D’autre part, le choix du format HEIF, vous offre la possibilité de prendre des « images fixes HLG » (Hybrid Log-Gamma) qui est un standard pour les images HDR. Il faut activer cette option dans le menu « Prise de vue – Qualité d’image – Images fixes HLG ». Dans ce cas, l’espace colorimétrique de l’image HEIF passera automatiquement de l’espace « sRVB » à « BT.2020 », plus communément appelé « Rec. 2020 » qui est un standard pour la ultra haute définition (c’est un profil plus large que les classiques « sRVB » ou même « AdobeRVB »).

Le format HEIF chez Sony - Activation des images HDR par le menu "Images fixes HLG"

Pour bien visualiser ces images possédant une très large gamme de couleurs et une vaste plage dynamique, il est conseillé d’utiliser un écran HDR compatible HLG. Sony précise toutefois que vous pouvez afficher ces images HEIF HDR sur l’écran de l’appareil photo, avec quasiment la même fidélité que sur un écran compatible HLG, en adoptant les réglages suivants dans le menu « Réglages – Options d’affichage » :

  • « Aide à l’aff. Gamma » à « ON »
  • « Typ. aide aff. Gamma » à « Auto » ou « HLG(BT.2020) »

HEIF Sony : le convertisseur

Dans la mesure où encore beaucoup de logiciels photo ne sont pas encore en mesure de traiter les fichiers HEIF, Sony met à disposition un convertisseur. Avec cet utilitaire, vous pourrez convertir facilement vos fichiers HEIF Sony (.HIF) en fichier JPEG ou TIFF. A la différence du JPEG qui sera en 8 bits avec l’espace couleur sRVB, le format TIFF vous permet de conserver la profondeur de couleur (TIFF 16 bits) et l’espace de couleur du HEIF (en contrepartie d’un poids de fichier bien plus élevé que celui du JPEG et du HEIF d’origine).
Le format HEIF chez Sony - Utilitaire de conversion HEIF vers JPEG ou TIFF

L’HEIF : format d’avenir ?

L’HEIF s’imposera-t-il comme un nouveau format incontournable au côté du JPEG et du RAW ? Ce n’est pas gagné car il y a des freins encore importants, mais il y a aussi des signes encourageants !

Les raisons d’être optimiste sur l’avenir du format HEIF

L’HEIF, un format techniquement supérieur au JPEG

Nous avons vu que techniquement, l’HEIF est largement supérieur au vieillissant format JPEG : les algorithmes de compression du HEIF sont beaucoup plus performants, ce qui permet d’avoir des fichiers bien plus petits à qualité égale ou bien des fichiers d’une taille équivalente, mais avec une meilleure qualité (en particulier la profondeur de couleur peut aller jusqu’à 16 bits et l’image peut être HDR). Contrairement au JPEG, les possibilités offertes par ce format sont innombrables (voir le tableau précédent) : ce format supporte la transparence, un seul fichier peut contenir de nombreuses images, des médias différents…

Pourtant, l’histoire de l’informatique montre que ce n’est pas parce qu’un format de fichier est supérieur techniquement qu’il s’imposera automatiquement face à l’omniprésent JPEG. Par le passé, il y a eu de nombreux prétendants plus performants (JPEG2000, JPEG XR, WebP, BPG…) pour détrôner le JPEG et pourtant aucun ne s’est véritablement imposé…

L’adoption par des leaders du marché de la photo

Alors pourquoi cela pourrait-il être différent aujourd’hui ? Peut-être parce que certains grands acteurs du marché croient en ce format et l’ont adopté… Même si Apple n’est pas fabricant d’appareils photo, la firme a une influence certaine sur les tendances en matière de choix technologiques… et l’arrivée des géants Canon et Sony pourrait peut-être inciter d’autres fabricants d’appareil photo à franchir le pas. Rappelons que Sony affirme, certainement à juste titre, avoir ravi à Nikon en 2019 la place de numéro deux des ventes d’appareils photo, juste derrière Canon qui garde sa place de numéro un. Autrement dit, ce sont les leaders actuels du marché de la photo qui ont adopté le format HEIF sur leurs tout derniers boîtiers haut de gamme.

Les raisons qui pourraient freiner la diffusion du format HEIF

Une compatibilité logiciel encore très limitée

Si de plus en plus de logiciels savent lire le format HEIF d’Apple (fichier .HEIC), comme par exemple Adobe Lightroom depuis fin 2018 (Lightroom Classic CC à partir de la version 7.4 sous MacOS et 7.5 sous Windows 10), c’est loin d’être le cas pour les fichiers HEIF de Canon et Sony (extension .HIF) !
Et au niveau des navigateurs internet ou des télévisions, le constat est également peu glorieux… on peut toutefois espérer que la compatibilité logiciel et matériel des fichiers HEIF devrait peu à peu augmenter.

Un codec soumis à redevance et l’apparition d’un nouveau format concurrent

Autre point qui pourrait freiner la diffusion du format HEIF : nous l’avons vu au début, le HIEF utilise le codec HEVC (H.265) du groupe d’expert MPEG. Ce codec de compression est soumis à licence. Autrement dit les entreprises doivent payer des royalties (une redevance) pour l’utiliser.
Pour contourner ce problème de licence, l’Alliance for Open Media (AOM) travaille depuis quelques années sur des formats vidéo et photo ouverts et gratuits.
Ce consortium a été créé en 2015 par Amazon, Cisco, Google, Intel, Microsoft, Mozilla Foundation et Netflix. Les fondateurs ont été rejoints par d’autres grandes entreprises de l’industrie électronique (dont AMD, ARM, NVIDIA, Samsung Electronics…) et par les deux autres géants du Web qui étaient restés à l’écart : Facebook en 2017 et plus surprenant, Apple en 2018, qui pourtant utilise depuis 2017 le codec concurrent HEVC avec son format HEIF dans ses produits… avec l’arrivée d’Apple, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) sont donc réunis autour d’un objectif commun !
En 2018, l’alliance sort le codec vidéo AV1 libre de droits. Un peu plus tard, en 2019, l’AV1 Image Format, le format AVIF voit le jour. Avec ce format, on retrouve le conteneur HEIF, mais cette fois-ci non plus avec le codec propriétaire HEVC, mais avec le codec libre AV1.
Pour faire simple :

  • Conteneur HEIF + codec HEVC = fichier HEIC (format de fichier photo utilisé actuellement par Apple) ou fichier HIF (Canon et Sony).
  • Conteneur HEIF + codec AV1 = fichier AVIF, le tout nouveau format photo soutenu par la très influente Alliance for Open Media…

Alors que le format HEIF d’origine (avec le codec HEVC) n’arrive pas à s’imposer sur internet (encore aucun navigateur le prend en charge nativement), le fichier AVIF pourtant plus récent, est déjà reconnu par Chrome (le navigateur de Google) et sans doute très bientôt par Firefox (La Mozilla Foundation travaille en ce sens depuis maintenant plusieurs mois).

L’intégration nécessaire du codec au niveau matériel

La bataille se fera aussi sur le terrain des processeurs. Nous voyons par exemple avec Canon que c’est la programmation en dur (décodage matériel) du nouveau processeur DIGIC X qui permet de proposer le nouveau format d’image HEIF. Les trois boitiers Canon avec le format HEIF ont en effet en commun ce processeur nouvel génération. Côté Sony, c’est le nouveau processeur BionZ XR qui permet de gérer le format HEIF sur le Sony Alpha 7S III.
Si le codec HEVC (H.265) très utilisé en vidéo est de plus en plus implémenté dans les processeurs récents, il se pourrait bien que le codec AV1 rattrape rapidement son retard lorsque l’on voit les fabricants de composants électroniques déjà engagés dans le consortium qui soutient l’AV1 (IBM, Intel, AMD, ARM, NVIDIA, Samsung Electronics…).

Double processeur Sony BionZ XR peremettant le décodage du nouveau format HEIF par le boîtier Sony Alpha 7S III

Difficile de prédire aujourd’hui quel format finira par disparaitre et quel autre s’imposera ! Ce qui en revanche semble très probable, c’est qu’ils devront cohabiter pendant encore longtemps avec l’incontournable JPEG, le format « universel » par excellence…
Et même si le format HEIF (fichier HEIC et HIF) pourrait être à l’avenir supplanté par le nouveau format AVIF, saluons le sens de l’innovation de Canon et Sony qui osent enfin proposer une alternative très convaincante au vieillissant et limité JPEG ! Affaire à suivre !

Et vous ?Ce nouveau format HEIF vous intéresse-t-il ? Seriez-vous prêt à l’utiliser à la place du JPEG si votre boîtier vous le propose ? Pourriez-vous l’utiliser à la place du RAW pour simplifier votre workflow (flux de travail) ? Quels seraient les conditions sine qua none pour que vous adoptiez ce nouveau format ?

Téléchargez le guide gratuit du blog

Guide gratuit

Vous souhaitez faire de plus belles photos sans nécessairement avoir à investir dans un nouvel appareil plus performant que celui que vous avez actuellement... bonne nouvelle, c'est tout à fait possible ! Et oui, heureusement la valeur d’un photographe ne se mesure pas à la valeur de son matériel photo !

Quel que soit votre équipement photo actuel, si vous souhaitez passer à la vitesse supérieure dans votre pratique photographique ("faire de la photos" et non "prendre des photos"), il faudra nécessairement savoir reprendre la main sur les automatismes de votre appareil ; c’est un des conseils que je développe dans le guide « Les 10 commandements pour progresser en photo ».

Si vous avez l'impression de faire du sur place dans votre pratique photographique, si vous cherchez de bons conseils, une démarche globale pour véritablement progresser en photo, vous pouvez télécharger gratuitement le guide simplement en vous inscrivant à la newsletter du blog !

NOTEZ L'ARTICLE (survolez l'étoile correspondante à la note puis cliquez dessus)
►| Note moyenne de 4.8 /5 attribuée par 13 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

15 commentaires

  1. Merci pour la diffusion de cet article mais attention le format final du fichier image est en fait plus volumineux qu’un JPEG (pour 2 bits de plus certes) et non le contraire (d’après le tableau joint à l’article) si cela commence par de la tromperie, c’est mal parti.
    urte berri on.

    • Une lecture un peu trop rapide peut en effet faire penser à une erreur.

      Mais non, dans le cas présent, une lecture attentive de chaque partie de l’article, vous montrera que chaque constructeur a sa stratégie propre : pour Apple, c’est bien le gain de poids qui est important et un fichier de qualité équivalente (cette précision est importante) sera environ 2 fois plus petit en HEIF (HEIC chez Apple) qu’en JPEG.

      A l’inverse, comme vous le soulignez, dans le cas de Canon (d’où provient le tableau), le but recherché est avant tout un gain en qualité et non en poids : le format HEIC est compatible HDR sur 10 bits et non 8 bits comme avec le JPEG. Dans ce cas précis, le fichier est quasi-équivalent en taille (parfois un peu plus gros mais de peu), mais bien supérieur en nombre d’informations et donc en qualité (notamment sur la profondeur d’échantillonnage).

      Notez également que dans le premier tableau je dis du HEIF, concernant l’efficacité de compression : « Bien meilleure : taille de fichier en moyenne 2 fois plus petite qu’un JPEG à qualité équivalente ». Encore une fois, la fin de la phrase « à qualité équivalente » est primordiale pour la compréhension.

      Urte berri on à vous aussi !

  2. Merci Hervé pour cet article très complet.
    J’utilise ce format avec mon iPhone Xr et cela m’économise beaucoup de stockage.

    Je te souhaite une excellente année 2021 et espère te rencontrer

    Amicalement
    Emmanuel

  3. Hervé, bonjour
    Tout cela me parait (du moins pour l’instant) une vaste blague commerciale, on change tout est on recommence. Rappel pour info, j’ai 7 boitiers Canon puisque je ne démonte pas les optiques pour des pbs de poussière sur le capteur, alors, tout part à la benne et on change tout ?
    (On a eu le même genre de pb au début de l’envolée des pixels, tous les 6 mois, on avait un nouveau modèle avec 10millions de pixel de plus).
    Je veux voir des tirages !!!l
    Le but du photographe étant l’édition ou le tirage papier, quid des imprimantes ?
    On peut utiliser le format RAW, sauvegarder et imprimer en PSD, et là on sera en 16bits. J’ai fait les 2 JPEG/8bits et RAW-PSD/16bits, et je n’ai pas vu la différence, surement un début de cataracte
    Ton avis?
    Bien amicalement Hervé et Bonne Année 2021.
    Bernard

    • Non il ne s’agit pas de tout changer, d’ailleurs les nouveaux appareils photo avec le format HEIF ne l’imposent pas, mais le proposent. C’est un choix à faire sur le boîtier : on peut très bien préférer continuer à utiliser le JPEG ou bien choisir le nouveau format HEIF à la place.

      Ce format HEIF est avant tout très pertinent pour ceux qui préfèrent travailler directement en JPEG : en optant pour l’HEIF chez Canon ou Sony, ils auront alors des fichiers plus qualitatifs (plus grande profondeur de couleurs, haute dynamique, espace couleurs plus grand…) avec un poids équivalent. Je ne dis pas que dans la majorité des cas la différence visuelle sautera aux yeux entre un JPEG et un HEIF, mais ce qui est sûr c’est qu’un éventuel travail sur le fichier donnera plus de possibilités et sera moins destructeur qu’avec un JPEG. Par exemple, ceux qui utilisent les RAW savent bien que l’on peut plus facilement récupérer les hautes et basses lumières avec la version RAW d’une photo plutôt qu’avec sa version JPEG. Il en sera de même entre un HEIF et un JPEG (avec une latitude toutefois moindre qu’avec un RAW qui aura une profondeur de couleurs encore plus grande). Plus d’informations donnent plus de latitudes en post-production.
      Ensuite, en effet, dans la perspective d’une impression, l’intérêt sera à mon avis limité et les différences à la marge car la dynamique et l’espace couleur seront de toute façon grandement restreints par l’imprimante et le papier.

      A mon avis, ce nouveau format a aussi un intérêt moindre pour ceux qui prennent leur photos uniquement en RAW. Encore que… les boîtiers modernes donnent de plus en plus la possibilité de sortir directement des images finalisées de qualité dans des cas particuliers où il faudrait par exemple assembler plusieurs RAW (sortie directe HDR, focus stacking, surimpression…). Donc sauf pour ceux qui préfèrent systématiquement partir des RAW et prendre le temps de les assembler en post-production, ces sorties actuellement en JPEG, gagneraient certainement à utiliser le format HEIF.

      Sinon, je ne pense pas que ce soit comparable à la course aux pixels. Ici il s’agit non pas de pousser toujours plus loin un aspect technique déjà existant (taille des photosites toujours plus petits pour une résolution plus grande), mais bien d’une innovation technique qui ouvre la porte à d’autres innovations.
      Selon moi, le format d’une image c’est un peu comme un cadre dans lequel tout doit rentrer. Plus ce cadre est petit, limité et contraignant et plus les possibilités offertes sont réduites et inversement plus ce cadre est grand, souple et modulable, plus il offre des possibilités d’inventer, d’innover et de proposer des choses nouvelles ou au moins plus abouties. C’est un peu ma vision du JPEG Vs HEIF. Le premier est un carcan qui freine l’innovation, le second pourrait l’encourager. Évidemment rien ne dit que ce sera l’HEIF qui s’imposera, du moins avec le codec HEVC… mais l’idée c’est enfin de proposer autre chose que le JPEG qui à mon avis est très limitant à bien des niveaux.
      Canon et Sony ont encore très peu utilisé le potentiel de ce nouveau format. J’espère que les ingénieurs vont se lâcher et nous proposer de la nouveauté 🙂
      Par exemple pouvoir mettre dans un seul fichier toutes les images d’une rafale avec un faible poids (seul ce qui différencie les images est encodé) offrent pas mal de perspectives : en plus d’être très avantageux en taille de fichier pour ceux qui font pas mal de rafale (photo de sport, animalière…), cela pourrait par exemple permettre de faire un décalage de mise au point pour créer un focus stacking (un même fichier pourrait contenir les images sources et l’image finalisée) ou bien même de choisir après coup où l’on veut le focus (comme le « post focus » chez Panasonic), de faire facilement des images animées, des images 3D…

      Bref, je trouve intéressant que Canon et Sony osent bouger un peu les lignes dans ce domaine et j’ai hâte de voir si les autres constructeurs vont réagir, tout particulièrement Nikon.

  4. Pierre Lehmann

    Je découvre complètement, la lecture a été instructive. Merci encore pour cet exhaustif dossier technique. J’attendrai pour ma part de voir l’évolution lors d’un achat d’un boitier futur de l’utiliser ou non. Merci

  5. Hervé, bonjour.
    Quelques points à clarifier pour moi, chez Canon, (2 boitiers FF par exemple)
    – l’EOS 5 IV 30millions de pixels, (non HEIF)
    – l’EOS 1 DX Mark III 20millions de pixels (HEIF possible)
    Alors que jusqu’à présent, la course était dans le sens augmentation du nbr de pixels, le dernier né (janvier 2020) l’EOS 1 DX Mark III est affiché à 20 Million de pixels
    – Pourquoi ce revirement de stratégie ?
    – Est ce du fait du nouveau format HEIF ?
    Alors si je résume, avec le boitier EOS 1 DX Mark III, si je choisi « JPEG, je suis en 20M de pixels, alors qu’avec le 5 D Mark IV, je suis à 30M de pixels, et là, je ne comprends plus.
    (tu vas me dire que l’EOS 1 DX n’est pas fait pour choisir le format JPEG, d’accord !!!)
    Autre commentaire concernant le prix du boitier nu EOS 1 DX Mark III, « pas mal », ce n’est pas encore le boitier de Monsieur tout le monde.
    Autre sujet de mes 2 imprimantes Canon, j’en découvre une « Out » (code erreur B200, presque 10 ans d’âge) ce matin, que me conseilles-tu en remplacement ?
    Merci pour ta réponse, cordialement
    Bernard

    • En fait il n’y a aucun rapport entre les formats de fichier possibles et la résolution en millions de pixels. Les nouveaux boîtiers Canon qui auront un processeur compatible avec le format HEIF proposeront à coup sûr ce nouveau format et d’un autre côté, comme avant, ils pourront avoir des résolutions de capteur différentes.

      Par exemple, les récents Canon EOS R5 et R6, sortis en même temps et proposant chacun le format HEIF, ont 2 résolutions bien différentes : 45 MP pour le haut de gamme R5 et 20 MP pour le R6.
      Si l’on prend l’exemple de Sony avec la série des alphas 7 plein format, le choix de la résolution est encore plus clair et marqué que chez Canon. Aucune lettre pour les alpha 7 polyvalents (capteur de 24 MP pour le 7 II et III), lettre R (pour Résolution) pour les boîtiers les plus définis (42,4 MP pour les Alpha 7R II et 7R III et même 61 MP pour le 7R IV), et lettre S (pour Sensibilité) pour les boîtiers privilégiant la montée en sensibilité (12 MP « seulement » pour les Alpha 7S et 7S II et le dernier 7S III avec le fameux format HEIF).

      Autrement dit, selon ses besoins et son budget, chacun optera pour l’appareil photo dont les caractéristiques (et notamment la résolution) conviendront le mieux à sa pratique photo.

      Concernant le conseil du choix d’une imprimante, ne connaissant pas suffisamment l’offre actuelle, ni même tes besoins, je ne m’y risquerais pas. En revanche à ta place, avant de considérer comme définitivement HS ton imprimante actuelle, si ce n’est déjà fait, je te suggère de faire une petite recherche internet concernant le code erreur B200 car il y a pas mal de littérature à ce sujet et peut-être, avec de la chance, des solutions pour corriger le problème…

  6. En tout cas, travail pédagogique remarquable, en langage simple, mais pas simpliste, intelligent. Merci et bravo.

  7. Jean Claude RANDAZZO

    Bonjour,

    Dans un soucis d’avoir la meilleur qualité, je développe mes raw en tiff 16 bits via DXO que je converti en HEIC via aperçu sur Mac. Les photos au format HEIC profil couleur ProPhoto sont ensuite stockées dans Photo pour partage et classement.
    Ce format permet une qualité proche du TIFF 16 bits en 10 fois moins d’espace. DXO me permet des tirage d’une très grande qualité en colorimétrie, bruit, homogénéité des images. C’est un flux complexe mais avouons que ce format parfaitement maîtrisé par Apple apporte beaucoup d’avantages.
    Au niveau des couleur, l’utilisation du profil ProPhoto permet de garder un gammut magnifique.
    Ce format est un réel progrès mais les logiciels ne suivent pas. Je préférerait que DXO exporte directement en HEIC. Adobe gère très mal ce format, il se plante sur les profils couleurs.
    Si je veux imprimer mes photos via un service, j’exporte les photos en JPEG ou TIFF.
    Le format hEIC est capable de compresser sans perte. Aperçu d’Apple exporte bien en 16 bits – malgré que le menu affiche 8 bits. On peut largement retravailler les photos dans « Photo » d’Apple sans provoquer de cassure dans les couleurs, ce qui prouve bien que c’est du 16 bits.

    • Merci pour votre retour d’expérience précis et très intéressant. Oui c’est souvent le souci avec les nouveaux formats comme le HEIF, il faut que l’environnement (en commençant par les logiciels photo), s’adapte : c’est souvent long et parfois même, si les développements nécessaires sont jugés trop lourds en regard de la demande (du nombre supposé d’utilisateurs du format), cela n’est jamais fait… C’est un peu le serpent qui se mord la queue : les développeurs de logiciel ont tendance à attendre qu’il y aient de nombreux utilisateurs et les utilisateurs attendre que la compatibilité soit meilleur pour utiliser facilement le nouveau format…
      Espérons qu’en ce qui concerne le format HEIF il sera de plus en plus pris en charge de manière efficace…

  8. Merci pour les articles de ce blog qui sont d’une qualité remarquable.

    Existe-il sur le marchés des logiciels qui permettent l’export en HEIF ou AVIF à partir des fichiers RAW ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque *

*