Accueil » Logiciels » Lightroom » Corriger la balance des blancs sur un logiciel

Corriger la balance des blancs sur un logiciel

S’il est préférable d’appliquer les bons réglages dès la prise de vue, il arrive assez souvent d’avoir à corriger la balance des blancs d’une image a posteriori en utilisant un logiciel de retouche photo. C’est ce que nous allons voir dans ce troisième et dernier article d’une petite série consacrée à la balance des blancs. Dans les deux dernières parties de cet article, je vous explique concrètement comment corriger la balance des blancs dans Lightroom et Photoshop, les deux logiciels photo que je connais le mieux. Sachez cependant que les principes de fonctionnement que vous allez voir seront assez facilement extrapolables à d’autres logiciels photo.

Dans cet article, je ne reviendrai pas sur la notion de température de couleur et la définition de la balance des blancs, ni sur les différentes manières de régler à la prise de vue la balance des blancs sur son appareil photo que nous avons déjà abordées dans les 2 précédents articles de cette petite série sur le sujet.

Dans quels cas corriger la balance des blancs

Voici quelques cas où vous pourriez avoir besoin de modifier votre balance des blancs sur un logiciel photo :

  • Corriger une erreur de balance des blancs : vous avez fait un réglage spécifique de balance des blancs et vous l’avez oublié alors que l’éclairage a complètement changé. Par exemple, vous réalisez une série de photos en extérieur par temps nuageux, en ayant choisi un réglage prédéfini de balance des blancs parfaitement adapté à la situation (vous avez sélectionné le pictogramme représentant un nuage), mais, de retour à l’intérieur, vous faites quelques photos en oubliant le précédent réglage… les photos présentent une forte dominante jaune qui ne semble pas naturelle du tout.
  • Sans même parler d’erreur, il y aura de nombreux cas où votre balance des blancs (quelle ait été réglée par vos soins ou laissée en automatique) ne sera pas satisfaisante ou tout au moins perfectible lorsque vous regarderez votre photo sur l’ordinateur. En retouche photo, avec l’exposition et les tonalités, la balance des blancs est sans doute un des réglages globaux de base les plus importants. Elle ne doit surtout pas être négligée.
  • Dans le cas d’une série de photos présentées ensemble, il est important d’avoir une cohérence sur les balances des blancs. D’une photo à l’autre, de petites corrections pourront être nécessaires pour préserver l’harmonie du tout.
  • La balance des blancs peut également être modifiée dans un but plus créatif : souligner une émotion, accentuer une ambiance…

Conseil généraux pour bien corriger la balance des blancs

Voici 3 conseils valables quel que soit le logiciel que vous allez utiliser pour corriger la balance des blancs de vos photos.

Travailler sur un écran calibré

Comme tout travail de développement ou retouche photo, apprécier la balance des blancs de vos images, suppose au préalable d’avoir un écran bien calibré (écran avec calibrateur intégré ou, plus courant et plus abordable, une sonde de calibration pour bien régler son écran).

Ecran avec sonde de calibration et résultat avant / après

L’idée est simple : les couleurs que vous voyez doivent correspondre à celles qui seront imprimées ou visionnées ailleurs (si l’écran est également bien réglé). Si votre moniteur ne vous affiche pas les bonnes couleurs, vous risquez d’enlever une dominante de couleur qui en réalité n’existe pas ou, à l’inverse, d’en ajouter une en pensant justement la supprimer…

Utiliser de préférence le format RAW

Les fichiers au format RAW qui sont proposés sur beaucoup d’appareils photo ne sont pas encore des images finalisées. En simplifiant un peu, ces fichiers contiennent les données brutes issues du capteur. Avec de tels fichiers, il est possible de modifier la balance des blancs sur un logiciel photo comme Lightroom, sans aucune perte de qualité, comme si on l’avait fait dès la prise de vue.

Ce n’est pas le cas pour les images au format JPEG sortant de votre appareil (le format utilisé par défaut par tous les appareils photo numériques). La balance des blancs retenue à la prise de vue est déjà appliquée à l’image. Si vous modifiez la balance des blancs en post-traitement (sur un logiciel photo), la correction s’appliquera sur l’image initiale et selon le degré de correction, vous pourrez avoir une perte de qualité plus ou moins visible.

Comparer avant / après correction

Comparaison visuelle sous Lightroom de 2 photos avec des balances des blancs différentes

A gauche, la photo présente une dominante jaune excessive ; A droite la balance des blancs de la photo a été corrigée (voyez notamment en haut à gauche le coin du mur en béton gris)

Dans le premier article Balance des blancs et température de couleur en photo, nous avions vu que notre vision s’adapte aux couleurs et qu’elle a tendance à voir « blanc » ce qui ne l’est pas forcément. Cette adaptation chromatique de l’œil explique que nous aurons beaucoup de mal à juger de la présence d’une dominante de couleur (tout au moins si elle n’est pas trop prononcée).
Pour tenir compte de cette particularité et essayer de remédier à cette difficulté, le plus efficace est d’amener un point de comparaison. Si dans l’absolu l’œil a du mal à juger d’une dominante de couleur, en revanche, il est performant pour juger d’une différence entre deux mêmes photos ne présentant pas exactement la même balance des blancs. Alors pour apprécier la pertinence de votre correction de balance des blancs n’hésitez pas à comparer votre photo avant et après modification.

Corriger la balance des blancs sous Lightroom

Vous avez plusieurs manières de régler la balance des blancs de votre photo sous Lightroom.

Choisir une balance des blancs prédéfinie dans la liste déroulante

Balance des blancs sur le panneau des réglages de base sous Lightroom
Dans le module Développement de Lightroom, les réglages de balance des blancs se trouvent en haut du panneau « Réglages de base ». A droite du libellé « BB » pour « Balance des Blancs », une liste déroulante vous permet de choisir entre plusieurs balances des blancs prédéfinies :

Liste des balances des blancs prédéfinies sous LightroomTelle quelle (la balance appliquée par votre appareil à la prise de vue),
Auto (réglage proposé par Lightroom),
• Les autres valeurs prédéfinies qui correspondent aux conditions d’éclairage lors de la prise de vue : Lumière naturelle, Temps nuageux, Ombre, Tungstène, Fluorescente, Flash (ces valeurs prédéfinies existent uniquement pour les photos au format RAW et DNG).
• La valeur « Personnalisée » s’affichera si vous utilisez une des autres méthodes suivantes (les curseurs ou la pipette de balance des blancs).

Régler les curseurs « Température » et « Teinte »

Balance des blancs sur le panneau des réglages de base sous Lightroom (pipette, température et teinte)Pour un réglage plus précis, vous pouvez également utiliser le curseur « Température » qui correspond au réglage de la balance des blancs (dominantes de couleur allant du bleu au jaune) et également le curseur « Teinte » qui complète le précédent en jouant sur les dominantes allant du vert au magenta.

  • Le curseur de « Température » (du bleu au jaune) : tonalité froide côté gauche et chaude à droite. En bougeant le curseur vers la gauche vous allez donc ajouter du bleu et « refroidir » l’ambiance de votre photo. Inversement, en amenant le curseur vers la droite, vous allez « réchauffer » les couleurs en ajoutant une dominante jaune. En RAW (dont le DNG), l’échelle utilisée est le kelvin (comme sur votre appareil). Avec les autres formats (JPEG, TIFF et PSD) l’échelle sera de -100 à +100.
  • Le curseur de « Teinte » (du vert au magenta) : comme avec celui de « Température », ce curseur permet de jouer sur les dominantes de couleur de la photo mais cette fois-ci en ajoutant une teinte verte, côté gauche et une teinte magenta, côté droit. L’échelle varie de -150 à +150 avec le format RAW et de -100 à +100 avec les autres formats de fichier.

Balance des blancs sur le panneau des réglages locaux sous LightroomCes deux curseurs se retrouvent dans les outils de retouches locales (filtre gradué, filtre radial et pinceau de retouche). Vous pouvez donc corriger votre balance des blancs sur une ou plusieurs parties de votre photo sans impacter la globalité de l’image. Cette possibilité est particulièrement intéressante si vous souhaitez harmoniser les dominantes de couleurs dans le cas où vous avez plusieurs sources lumineuses présentant des températures de couleurs différentes.

Utiliser l’outil balance des blancs

L’outil ou sélecteur balance des blancs (touche « W » pour « White balance ») est communément appelé « pipette de balance des blancs » (son icône représente une pipette).
Il suffit de cliquer une première fois sur la pipette pour la « prendre » (le pointeur de la souris se transforme en pipette) puis de choisir une zone de la photo qui doit devenir une couleur neutre (gris neutre). Par exemple, si sur une photo d’intérieur, le mur blanc montre une dominante jaune, en cliquant dessus avec la pipette, la zone sélectionnée deviendra parfaitement neutre (blanche voire grise claire) et sur toute la photo, du bleu est ajouté pour neutraliser la dominante jaune initiale.

Mieux encore, pour être parfaitement sûr de la neutralité de votre couleur de référence, vous pouvez utiliser une charte gris neutre :

  1. A la prise de vue, faites une première photo avec la charte de balance des blancs, puis réalisez ensuite vos autres photos (dans les mêmes conditions d’éclairage).
  2. De retour chez vous, sur votre logiciel de retouche photo, utilisez la pipette en cliquant sur la charte gris neutre présente sur la première photo.
  3. Il vous suffit ensuite d’appliquer les mêmes correctifs de balance des blancs sur toutes les autres photos de votre série.

Voici 2 photos d’une photographie sous cadre qui ont été importées dans Lightroom. La première photo a été prise avec la charte de balance des blancs (elle permettra d’avoir notre gris neutre de référence) et la seconde photo a été prise juste après, sans la charte, dans les mêmes conditions d’éclairage (la photo qui nous intéresse vraiment).
Photo avec et sans charte de balance des blancs pour une correction en post-traitement

Sur la première photo, il suffit de cliquer sur la carte grise neutre, présente sur la première photo, avec la pipette de la balance des blancs (comme le montre la capture de gauche). Immédiatement, la balance des blancs de la photo est modifiée pour rendre parfaitement grise la carte (capture de gauche).
Correction de la balance des blancs dans Lightroom avec la pipette (l’outil balance des blancs)

Ensuite, il suffit de reporter les nouvelles valeurs de balance des blancs sur la seconde photo de la série (celle sans la charte de balance des blancs), manuellement (température et teinte) ou par un copier-coller des paramètres (en cochant « Balance des blancs »). A gauche photo avant correction de la balance des blancs, à droite, photo après correction.
Photo avant / après correction de la balance des blancs sous Lightroom

Comme évoqué juste avant, pensez que vous pouvez facilement appliquer la même correction de balance des blancs à toute une série de photos (prises dans les mêmes conditions d’éclairage) : pour cela, dans Lightroom, il vous suffit d’utiliser le mode de synchronisation ou de faire un copier-coller du réglage de balance des blancs de votre photo de référence.

Les options du sélecteur Balance des blancs (barre d’options en bas de la photo) :

  • Afficher la loupe : Vous pouvez choisir d’afficher ou non la loupe qui accompagne la pipette. Cette loupe aide au choix de la couleur neutre cible. Elle affiche en gros plan la zone survolée par la souris et la mesure de la couleur survolée en pourcentages RVB (rouge, vert et bleu). Si les pourcentages sont égaux c’est que la couleur est déjà neutre. Dans ce cas, cliquer dessus ne changera rien. Par contre, plus les pourcentages de rouge, vert, bleu composant la couleur seront éloignés, moins la couleur sera neutre et plus la correction de balance des blancs sera importante.
  • Echelle : ce curseur permet de modifier la taille des pixels de la loupe. Curseur à gauche, la taille des pixels est maximale et la zone est réduite, curseur à droite, les pixels sont plus petits et la zone affichée plus grande. Ce réglage est également accessible directement en actionnant la molette de la souris.
  • Exclure automatiquement :
    • Si l’option est cochée, après avoir cliqué avec la pipette pour sélectionner une couleur cible, la pipette disparaît. Il faudra de nouveau cliquer dans le panneau de droite pour reprendre la pipette si vous voulez choisir une autre couleur cible.
    • Si l’option est décochée, la pipette reste active même après avoir cliqué une première fois sur une couleur cible. Vous pouvez donc continuer à sélectionner d’autres cibles jusqu’à être satisfait de votre choix. Une fois le réglage de balance des blancs trouvé, il suffira de cliquer sur l’emplacement où vous avez pris la pipette ou sur le bouton « Terminer » à droite dans la barre d’options.

Corriger la balance des blancs sous Photoshop

Comme avec Lightroom, plusieurs méthodes sont possibles pour régler votre balance des blancs dans Photoshop.

Dans le cas présent, j’utilise Photoshop CS6 mais vous retrouverez ces mêmes outils dans les versions antérieures et aussi dans Photoshop CC.

Corriger la balance des blancs par Camera Raw

Comme Lightroom et Photoshop partagent le même moteur de développement des fichiers RAW, à savoir Camera Raw, si vous ouvrez votre photo par ce biais, vous pourrez retrouver les différents outils dont je viens de parler dans la partie précédente (la présentation est un peu différente mais les outils sont tout à fait comparables) :

Côté droit, dans le panneau « Réglages de base » :

  • La liste déroulante des différentes balances des blancs prédéfinies,
  • Les curseurs « Température » et « Teinte ».

Et dans la barre d’outils du haut :

  • La pipette : l’outil balance des blancs (touche de raccourci « I »).

Corriger la balance des blancs par les réglages

La balance des blancs peut également être corrigée en passant par différents réglages. Vous trouverez les différents réglages dont je vais parler ci-dessous dans le menu « Image – Réglages » ou dans le menu « Calque – Nouveau calque de réglage » . Evidemment je vous conseille vivement d’opter pour l’ajout des réglages par le second menu « calque » qui vous permet de préserver votre image d’origine, en lui appliquant les réglages de manière non destructive. Avec cette méthode vous avez la possibilité de modifier vos réglages à tout moment (Bien !), contrairement au menu « Image » qui applique directement les réglages sur l’image (Pas bien ! 🙂 )…

L’utilisation d’un calque de réglage présente aussi un autre avantage : à chaque calque est associé un masque de fusion qui vous permet d’appliquer votre correction de manière sélective (sur seulement une partie de votre image). Autrement dit, comme avec les outils de retouches locales de Lightroom, il est possible de faire des corrections de balance des blancs différentes selon les parties de votre photo (pratique lorsque, sur une même image, vous avez différentes dominantes que vous voulez neutraliser).

La correction de la balance des blancs par les pipettes

Dans Photoshop, l’outil attitré pour corriger la balance des blancs est la pipette pour définir le point gris.
Vous la trouverez dans les panneaux de réglages « Niveaux, Courbes » entre la pipette pour définir le point noir et celle pour le point blanc.

Panneaux "Propriétés" des réglages "Niveaux" et "Courbes" (pipette point gris) sous Photoshop

Le point gris : en cliquant avec la pipette du point gris sur une zone de couleur qui normalement devrait être neutre, Photoshop va corriger cette couleur pour qu’elle devienne parfaitement neutre tout en impactant dans les mêmes proportions les autres couleurs composant l’image (c’est le même principe de fonctionnement que la pipette sous Lightroom). Cela permet de corriger facilement une dominante de couleur sur une photo.

Attention, même si le point blanc et le point noir peuvent rendre neutre une couleur cible, comme le fait le point gris, et donc avoir une incidence sur la balance des blancs de votre photo, leur utilité première n’est pas de corriger l’équilibre des couleurs mais plutôt de définir les seuils aux extrémités de la plage tonale (les noirs et blancs).

  • Le point noir : Si vous cliquez sur une zone presque noire avec cette pipette, la couleur sélectionnée sera ramenée à un noir absolu (les composantes RVB rouge, vert et bleu passent à 0) et les autres couleurs seront modifiées proportionnellement (globalement toutes les couleurs de plus faible tonalité que cette couleur de référence deviendront noires). Pour éviter d’écrêter de grandes zones de l’image (d’avoir beaucoup de noir sans nuance), il faudra donc sélectionner une couleur cible très proche du noir.
  • Le point blanc : sur le même principe qu’avec le point noir, en cliquant sur une zone proche du blanc, la couleur ciblée deviendra parfaitement blanche (les composantes RVB passeront à 255) et les autres couleurs seront impactées proportionnellement à la correction. Comme dans le cas précédent, pour éviter de trop écrêter l’image (d’avoir beaucoup de zones entièrement blanches), la couleur cible devra être proche d’un blanc pur.
Attention, il existe aussi des pipettes points noir blanc et gris dans le réglage « Exposition » mais le mode de fonctionnement et les résultats ne sont pas comparables à ce qui a été expliqué ci-dessous. Par exemple, avec ce réglage, la pipette pour définir le point gris, agit en fait sur le curseur de correction d’exposition.

Autres réglages permettant d’agir sur la balance des blancs

Les réglages suivants ont un impact sur l’équilibre des couleurs de l’image travaillée et donc plus ou moins directement sur sa balance des blancs.

Encore plus qu’avec une pipette qui va rendre objectivement neutre la couleur choisie (équilibre parfait entre les composantes rouge, vert, et bleu), ces méthodes supposent d’avoir un écran parfaitement calibré pour être vraiment efficaces dans la mesure où les ajustements se font uniquement visuellement.
Le réglage « Balance des couleurs »

Panneau "Propriétés" du réglage "Balance des couleurs" sous Photoshop (modification de la balance des blancs)Cet outil permet une correction de la balance des blancs très précise : vous avez un curseur pour chaque couleur rouge, vert et bleu avec leurs couleurs complémentaires (cyan, magenta et jaune). En amenant un des 3 curseurs vers le nom d’une des 6 couleurs (curseur vers la gauche ou la droite), vous intensifiez la présence de cette couleur dans l’image (la valeur de réglage va de -100 à + 100).
Curseur Cyan – Rouge (curseur vers la gauche, ajout d’une dominante cyan, bleu-vert ou d’une dominante rouge en amenant le curseur vers la droite),
Curseur Magenta – Vert (à gauche, ajout d’une dominante magenta, rouge violacé ou d’une dominante verte en glissant le curseur vers la droite),
Curseur Jaune – Bleu (dominante jaune avec le curseur à gauche et bleu avec le curseur à droite).
En plus, grâce à la liste déroulante des tonalités du dessus, vous pouvez faire en sorte que le réglage des 3 curseurs ne concerne que les tons moyens (par défaut), les tons clairs et/ou les tons foncés de l’image.

Le réglage « Correction sélective »

Panneau "Propriétés" du réglage "Correction sélective" sous Photoshop (modification de la balance des blancs)Les curseurs de ce réglage agissent sur les composantes CMJN (cyan, magenta, jaune et noir) de la couleur choisie par le menu déroulant « Couleurs » du dessus. En choisissant le « gris », vous pourrez agir sur l’ensemble des couleurs de votre photo et facilement supprimer une éventuelle dominante de couleur. Par exemple, si votre photo présente une dominante bleutée, vous pourrez agir sur le curseur jaune avec une valeur positive (complémentaire du bleu) mais aussi sur le cyan (valeur négative), voire également sur le magenta qui avec le cyan entrent dans la composition du bleu.
Curseur Cyan : ajoute du cyan à la couleur sélectionnée (valeur positive) ou du rouge (valeur négative).
Curseur Magenta : ajoute du magenta (valeur positive) ou du vert (valeur négative).
Curseur Jaune : ajoute du jaune (valeur positive) ou du bleu (valeur négative).
Curseur Noir : ajoute du noir (valeur positive) ou du blanc (valeur négative)

D’autre part, vous avez le choix entre l’option « Relative » et « Absolue ». Le premier mode sera plus graduel et réaliste que le second mode qui, en revanche, sera le seul à avoir un impact sur le blanc pur.

Et vous ?Pensez-vous à vérifier votre balance des blancs sur vos photos ? Quel logiciel et quel outil a votre préférence pour corriger la balance des blancs d’une photo ?

Bannière soutenir le blog LuzPhotos
▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 4.4 /5 attribuée par 5 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

Un commentaire

  1. Super comme toujours avec beaucoup de clarté.
    Merci Hervé

Laisser un commentaire