Accueil » Logiciels » Photoshop » Convertir en noir et blanc avec Photoshop

Convertir en noir et blanc avec Photoshop

Pour passer une photo couleur en noir et blanc dans Photoshop, il existe différentes méthodes plus ou moins efficaces.

Après quelques conseils fondamentaux sur la prise de vue pour faire une photo en noir et blanc réussie, nous ferons un tour d’horizon des techniques de conversions en noir et blanc les plus courantes sous Photoshop, puis dans la dernière partie, nous développerons en détail la méthode que je trouve la plus intéressante (d’un point de vue de la simplicité de mise en œuvre et des possibilités d’ajustements).
Conversion d'une photo couleur en noir et blanc dans Photoshop

La prise de vue pour une photo noir et blanc réussie

Il y aurait sans doute de nombreux conseils à donner (d’ailleurs pas nécessairement propres aux photos en noir et blanc), mais je vais ici vous en donner deux qui me semblent particulièrement essentiels pour ce type de photos.

Pour le noir et blanc, prenez vos photos en couleurs

Même si je suis partisan de toujours faire le maximum au moment de la prise de vue plutôt que de se dire qu’il sera toujours possible d’améliorer, voire pire, corriger les erreurs après coup sur un logiciel, il est des cas où la photo initiale (à la prise de vue) sera éloignée de la photo finale (après post-traitement sur un logiciel). C’est, selon moi, le cas des photos en noir et blanc.

Même si dès la prise de vue vous avez déjà dans l’idée de faire une photo en noir et blanc, je vous conseille de toujours prendre vos photos en couleurs.
Il y a deux raisons principales à cela :

  • Qui peut le plus peut le moins : même si votre idée initiale était de faire une photo en noir et blanc, de retour chez vous, au calme sur votre écran d’ordinateur, vous allez peut-être vous apercevoir que la photo en couleurs est finalement plus intéressante que vous ne le pensiez. De toute façon, à partir d’une photo couleur vous pourrez toujours faire une photo en noir et blanc… l’inverse n’est pas vrai (la colorisation d’une photo, qui en plus d’être un travail fastidieux ne donne jamais un résultat aussi réaliste qu’un original en couleurs).
  • Les informations de couleurs pourront être utilisées lors d’une conversion en noir et blanc Photoshop : dans une photo en noir et blanc, cela permettra d’éclaircir ou d’assombrir les parties d’une photo correspondantes à une couleur (par exemple, le bleu d’un ciel) ou encore de différencier des tonalités initialement similaires mais qui, à la base, correspondent à des couleurs différentes (ne vous inquiétez pas si ce n’est pas très clair pour vous, je reviendrai en détail sur cette possibilité dans la suite de l’article).

Bien sûr, ce conseil s’adresse avant tout aux photographes qui font leurs photos au format JPEG. Si vous prenez vos photos en RAW, la question ne se pose pas car vous aurez toujours les informations de couleurs dans votre fichier (sauf si vous avez acheté un boîtier photographiant uniquement en noir et blanc comme le Leica M Monochrom 🙂 ).

Si vous photographiez en RAW, rien ne vous empêche d’appliquer un style de photo en noir et blanc : votre fichier RAW disposera toujours des couleurs mais votre photo, visible sur l’écran arrière de votre appareil, s’affichera bien en noir et blanc. Cela vous donnera une bonne idée du potentiel de la photo en monochrome.
A l’inverse, comme expliqué plus haut, si vous photographiez uniquement en JPEG, cette astuce ne fonctionnera pas. N’appliquez pas un style noir et blanc dès la prise de vue car la conversion en noir et blanc s’appliquera de manière définitive sur l’image. Contrairement au RAW, la photo que vous récupérerez sur ordinateur sera monochrome : vous aurez alors beaucoup moins de latitudes en post-traitement qu’avec une photo couleur.

Soignez votre exposition

Autre conseil évident, mais particulièrement fondamental pour une photo à passer en noir et blanc : soignez votre exposition ! Par définition, une photo en noir et blanc se résume à de subtiles nuances de gris allant du noir au blanc, alors surveillez bien votre histogramme pour vous assurer un minimum de perte d’informations. Si votre photo est trop sous-exposée, vous risquez de perdre des détails dans les ombres. A l’inverse si elle est trop surexposée, les hautes lumières pourront ne plus présenter de détails.
Si par exemple vous cramez (c’est le terme habituellement employé par les photographes) les nuages d’un ciel d’une photo de paysage, alors vous n’aurez plus que du blanc pur, plus aucune matière, plus de nuances de gris pour dessiner le relief des nuages…

Comment mettre une photo en noir et blanc sur Photoshop

Sous Photoshop, il y a plusieurs manières de convertir une photo couleur en noir et blanc mais toutes les méthodes de conversion ne se valent pas. Dans cette partie, je vous parle des méthodes les plus connues en vous indiquant leurs limites éventuelles. Dans la partie principale suivante, je développerai la méthode qui a ma préférence.

Mode – Niveaux de gris

Après avoir chargé votre photo couleur dans Photoshop, passez par le menu « Image – Mode – Niveaux de gris » .
Conversion d'une photo couleur en noir et blanc par le menu Photoshop "Image - Mode - Niveaux de gris"

Noir et blanc Photoshop : Message d'avertissement au moment de la conversion en niveaux de gris d'une image couleurJe ne vous conseille pas cette méthode et d’ailleurs Photoshop non plus puisque, par défaut, avant de valider l’opération, vous aurez un message d’avertissement : comme le montre la capture ci-contre, Photoshop vous demande si vous voulez vraiment continuer la conversion de votre photo couleur en niveaux de gris et ainsi perdre les informations chromatiques (bouton « Supprimer ») ou plutôt stopper l’opération en cours (bouton « Annuler ») et passer par une autre méthode offrant plus de contrôle sur la conversion.

Réglage Teinte/Saturation

Noir et blanc Photoshop par désaturation : panneau du calque de réglage Teinte / SaturationQue ce soit en passant par le menu Photoshop « Image – Réglages » ou par le menu « Calque – Nouveau calque de réglage », le réglage « Teinte/Saturation » permet de passer une image couleur en noir et blanc en mettant le curseur « Saturation » au minimum (-100). Mais cette méthode n’offre aucune possibilité de réglage… je vous la déconseille donc également.

Réglage Mélangeur de couches

Noir et blanc Photoshop - Panneau du calque de réglage Mélangeur de couchesUn peu plus souple que la méthode précédente mais encore assez limitée, le réglage « Mélangeur de couches » de Photoshop permet aussi de mettre une image en noir et blanc. Il faut passer par le menu « Image – Réglages » ou par le menu « Calque – Nouveau calque de réglage » puis choisir « Mélangeur de couches ».
Dans la fenêtre de réglage, pour passer la photo en noir et blanc, sélectionnez un des paramètres prédéfinis noir et blanc dans la liste déroulante du haut ou bien cochez la case « Monochrome ». Des ajustements de tonalités sont possibles en agissant sur les curseurs Rouge, Vert, Bleu : pour ne pas éclaircir ou assombrir la photo, le total des pourcentages des 3 couleurs doit faire 100%.

Pour l’anecdote, sans même passer par le mélangeur de couches, vous pourriez aussi transformer votre photo en noir et blanc en sélectionnant une seule couche couleur dans l’onglet « Couches » (à droite de l’onglet contenant vos calques) : par exemple, si vous rendez uniquement visible la couche Rouge (icône représentant un œil coché uniquement pour cette couche) votre noir et blanc sera équivalent à un réglage rouge 100% et vert et bleu à 0 dans le mélangeur de couches.

Conversion en noir et blanc par Camera Raw

Photoshop intègre le moteur de développement Camera Raw avec lequel vous pouvez convertir une photo en noir et blanc de manière non destructive (vous pouvez toujours revenir en arrière et changer vos réglages si vous prenez la précaution d’ouvrir votre image en tant qu’objet dynamique).
Si à la base Camera Raw est conçu pour traiter des fichiers RAW, il est possible d’ouvrir une photo JPEG dans Camera Raw en passant par Bridge ou même directement à partir de Photoshop par le menu « Fichier – Ouvrir sous… » en sélectionnant « Camera Raw » dans la liste déroulante du bas.
Si vous avez Photoshop CC, vous pouvez aussi appliquer un filtre Camera Raw à votre image (la fonctionnalité n’existe pas dans Photoshop CS6).

Noir et blanc Photoshop par Camera-Raw : panneau TSL / Niveaux de grisUne fois dans la fenêtre de Camera Raw, choisissez l’onglet « TSL/Niveaux de gris », cochez la case « Convertir en niveaux de gris ». Les 8 curseurs de couleur du dessous (Rouges, Oranges, Jaunes, Verts, Turquoises, Bleus, Violets et Magentas) permettent de régler finement le niveau de gris de chaque couleur.

Le principe est le suivant : pour chacune des couleurs représentées dans la photo couleur d’origine, vous pouvez agir sur son niveau de gris après conversion, en l’assombrissant (vers le noir, curseur vers la gauche) ou en l’éclaircissant (vers le blanc, curseur vers la droite).
Vous pourrez par exemple assombrir le gris du ciel de votre photo en noir et blanc en amenant le curseur des Bleus et/ou Cyans vers la gauche (dans la mesure où votre photo couleur présentait bien du bleu dans le ciel), ou encore éclaircir l’herbe (gris plus clair) en déplaçant à droite le curseur des Verts (si vous avez une pelouse verte sur votre photo couleur).
Attention, quand vous agissez sur une couleur, vous avez un impact sur tous les éléments qui ont cette couleur dans la photo couleur. Par exemple, en agissant sur le bleu du ciel, cela pourra aussi toucher les volets bleus d’une maison ; en éclaircissant le vert d’une pelouse, vous éclaircirez aussi le vert des feuilles d’un arbre, etc.

Vous comprenez maintenant pourquoi, il est intéressant de prendre en couleurs vos photos même si c’est au final pour en faire une photo en noir et blanc !

Le bouton « Par défaut » remet tous les curseurs de couleur à zéro et le bouton « Auto » présente un réglage avec des valeurs personnalisées pour la photo (c’est le réglage proposé après avoir cliqué sur la case « Convertir en niveaux de gris »).

Une fois vos réglages terminés, ouvrez votre photo en tant qu’objet dynamique dans Photoshop : appuyez sur la touche MAJ pour que le bouton « ouvrir une image » se transforme en « Ouvrir un objet » et cliquez sur le bouton (si vous êtes passés par le filtre Camera Raw de Photoshop CC, validez simplement vos modifications pour revenir à la fenêtre principale de Photoshop).
De retour dans Photoshop, vous pourrez à tout moment revenir sur vos réglages de noir et blanc Camera Raw, par un clic droit sur le calque « Modifier le contenu » ou plus simplement en faisant un double-clic sur la vignette du calque.

Réglage Noir et blanc

C’est la méthode préconisée par Photoshop dans le message d’avertissement affiché au lancement d’une conversion en niveau de gris (la première méthode décrite dans l’article).
Conversion d'une photo couleur en noir et blanc dans Photoshop par le menu "image - Réglages - Noir et blanc"

En passant par le menu « Image – Réglages – Noir et blanc… », une fenêtre intermédiaire de réglages va s’ouvrir.

Panneau Photoshop Noir et blanc du menu "Image - Réglages"Par défaut, Photoshop va régler automatiquement les 6 curseurs de couleurs (Rouges, Jaunes, verts, Cyans, Bleus, Magentas) mais vous pouvez les ajuster vous-même. Si le principe est le même que celui utilisé dans Camera Raw, vous noterez au passage que le nombre de curseurs est différent : si le cyan n’est pas présent dans Camera Raw, il y a par contre le violet, l’orange et le turquoise en plus.

La liste déroulante du haut vous permet de choisir un paramètre prédéfini, autrement dit un jeu de réglage déjà enregistré. Après une personnalisation des réglages, si vous souhaitez repartir du réglage de base de Photoshop, choisissez le paramètre prédéfini « Par défaut ». Photoshop propose plusieurs réglages : par exemple, les filtres jaunes et rouges renforceront les bleus des ciels de vos photos…
Alors que le réglage « Par défaut » applique toujours les mêmes pourcentages quelle que soit la photo, le bouton « Automatique » propose un réglage personnalisé propre à chaque photo. Cela peut être une bonne base de départ pour ensuite faire vos propres ajustements.
Le petit menu déroulant à droite de la liste des paramètres prédéfinis permet d’enregistrer et charger vos propres réglages.

A noter que cette fenêtre propose aussi d’appliquer un virage couleur à votre photo en cochant la case « Coloris » : la couleur sépia est proposée par défaut mais vous pouvez changer de couleur en agissant sur les curseurs « Teinte » et « Saturation » situés juste en dessous de la case à cocher ou en cliquant sur la case de couleur.

Si cette méthode permet des ajustements fins, ces réglages s’appliquent directement sur votre photo d’origine et il n’est pas possible de revenir dessus. Plutôt que d’appliquer directement le réglage noir et blanc à l’image, je préconise donc d’ajouter un calque de réglage noir et blanc : nous verrons qu’en plus de proposer les mêmes réglages sur les couleurs, cette méthode offre bien d’autres avantages.

Calque de réglage Noir et blanc

Cette méthode présente les avantages de la précédente sans ses inconvénients. Comme tout calque de réglage Photoshop, les modifications ne s’appliquent pas directement à la photo (vous gardez votre photo d’origine intacte) et ces réglages ne sont pas définitifs (il est possible de revenir dessus à tout moment). Vous avez la finesse du réglage noir et blanc et la souplesse d’utilisation des calques de réglage. Dans Photoshop, c’est, avec Camera Raw, la méthode que je préfère personnellement. Et même s’il y a un peu moins de curseurs de couleur qu’avec Camera Raw, vous allez voir dans la partie suivante que les possibilités de réglages sont nombreuses.

Convertir une photo en noir et blanc par un calque de réglage

Dans cette partie, je vous présente en détail ma méthode préférée pour convertir une photo couleur en noir et blanc dans Photoshop et je vous donne quelques astuces personnelles pour rendre le travail de conversion en noir et blanc plus facile et précis.

Avant même de convertir une photo en noir et blanc dans Photoshop, il peut être pratique (même si ce n’est pas indispensable) de garder visible la version couleur d’origine : cela nous permettra de mieux anticiper l’impact des réglages d’un curseur de couleur sur l’ensemble de la photo.

Travailler sa photo noir et blanc en visualisant la photo couleur

Bien sûr, avec un calque de réglage noir et blanc, vous pouvez toujours activer le réglage (afficher l’image en noir et blanc) ou non (afficher l’image en couleurs) avec l’icône représentant un œil (à gauche de l’étiquette et du libellé du calque) mais cela sera moins pratique que d’avoir les deux versions (couleur et noir et blanc) affichées en même temps dans l’espace de travail central de Photoshop.

Pour créer une version couleur de référence, après avoir ouvert votre photo à convertir en noir et blanc dans Photoshop, choisissez « Image – Dupliquer… » et cliquez sur « Ok » pour valider l’opération (peu importe le nom donné dans la fenêtre intermédiaire car ce fichier n’est pas destiné à être sauvegardé ensuite).
Par défaut, vous aurez deux onglets : un avec votre photo d’origine et un autre avec votre nouvelle copie. Pour voir simultanément les deux photos dans l’espace de travail Photoshop, sélectionnez le menu « Fenêtre – Réorganiser » puis « 2 vignettes horizontales » (pour une image en mode paysage) ou « 2 vignettes verticales » (pour une image en mode portrait comme dans l’exemple ci-dessous).

Noir et blanc Photoshop : visualisation simultanée de la photo couleur d'origine et de la photo convertie en noir et blanc

  • La copie couleur affichée à gauche sera votre image de référence que vous ne modifierez pas.
  • La photo de droite est celle sur laquelle vous allez travailler (n’oubliez pas de la sélectionner avant pour la rendre active). C’est cette image que vous allez convertir en noir et blanc dans Photoshop par la méthode d’ajout d’un calque de réglage.

Le panneau de réglage noir et blanc

Panneau des réglages Photoshop : ajout d'un calque de réglage noir et blanc par clic sur sur l'icône correspondantPour ajouter un calque de réglage noir et blanc dans Photoshop, passez par le menu « Calque – Nouveau calque de réglage » puis choisissez « Noir et blanc » ou bien cliquez sur l’icône correspondant dans le panneau « Réglages » .

Pour rappel, en passant par un calque de réglage noir et blanc, l’image d’origine reste intacte : un nouveau calque de réglage est ajouté au-dessus du calque d’origine de l’image. Par un double-clic sur la vignette de ce calque de réglage, vous pouvez revenir facilement sur les réglages déjà effectués et réajuster le rendu visuel de votre photo en noir et blanc (avec cette méthode, rien n’est figé et définitif).

Noir et blanc Photoshop : panneau calque de réglage noir et blancLes réglages noir et blanc disponibles ici sont quasiment identiques à ceux de la fenêtre du menu « Image – Réglages – Noir et blanc… ». Vous retrouvez :

  • Les 6 curseurs de couleurs (Rouges, Jaunes, verts, Cyans, Bleus, Magentas).
  • La liste déroulante du haut pour choisir un paramètre prédéfini (chaque paramètre correspond à un jeu de réglages des couleurs). Chaque réglage proposé par Photoshop donnera un noir et blanc différent (par exemple, le « filtre rouge » rendra plus sombre un ciel bleu). Vous pouvez aussi sauvegarder vos propres réglages en passant par le menu déroulant en haut à droite du panneau des propriétés du calque (« Enregistrer le paramètre prédéfini noir et blanc »).
  • Le bouton « Automatique » choisit pour vous un réglage personnalisé spécifique à votre photo (contrairement au paramètre prédéfini « Par défaut » qui applique les mêmes réglages quelle que soit la photo).
  • La case « Teinte » permet d’appliquer un virage couleur à votre photo noir et blanc. Après avoir coché cette case, un simple clic sur le carré de couleur permet de changer la couleur sépia par défaut (dans la fenêtre « Image – Réglages – Noir et blanc », ces mêmes réglages se faisaient par la case « Coloris » et les 2 curseurs « Teinte » et « Saturation »).

La seule véritable différence en termes de fonctionnalités avec la fenêtre de réglage noir et blanc du menu « Image » est la présence de l’outil « correction ciblée » : si vous cliquez sur le bouton représentant une main, index pointé vers le haut, avec une double flèche (à gauche de la case à cocher « Teinte »), le pointeur de la souris va se changer en une pipette. Sélectionnez ensuite avec cette pipette la zone que vous voulez modifier et glissez la souris (bouton gauche appuyé) à droite pour éclaircir la couleur sélectionnée ou à gauche pour l’assombrir. Le curseur de réglage sera automatiquement choisi en fonction de la zone de l’image cliquée avec la souris.

Malgré la souplesse apportée par cette méthode de conversion en noir et blanc, le système de réglages par les couleurs présente tout de même certaines limites. Lorsque nous réglons la luminosité d’une couleur, nous faisons ce réglage pour toute la photo. Par exemple, imaginons une photo d’une maison aux volets bleus sur fond de ciel bleu : si nous voulons assombrir le ciel bleu de notre photo, nous allons également, que nous le voulions ou non, assombrir les volets bleus de la maison… pour éviter ce problème et agir localement sur une couleur nous allons devoir utiliser les masques de fusion de Photoshop.

Cumuler plusieurs réglages noir et blanc avec des masques de fusion

Noir et blanc Photoshop : Calque de réglage noir et blanc avec masque de fusionDans Photoshop, lorsque nous créons un calque de réglage, un masque de fusion associé est automatiquement créé. Par défaut, ce masque est blanc ce qui signifie que l’effet du réglage s’applique sur l’ensemble de la photo. En peignant une partie de ce masque en noir (attention à bien sélectionner le masque avant), les zones en noir ne seront pas affectées par le réglage (le blanc laisse passer le réglage et le noir l’inhibe).
En utilisant les masques de fusion des calques de réglage noir et blanc, nous pouvons appliquer des réglages spécifiques à des zones choisies d’une même photo. Cette technique nous permet donc de traiter différemment une même couleur présente dans différentes parties d’une photo.

Attention à bien respecter l’ordre d’empilement des calques pour que cela fonctionne. Les calques de réglage noir et blanc vont s’appliquer les uns à la suite des autres de bas en haut.

Prenons un cas simple : vous voulez un réglage noir et blanc spécifique pour le ciel et un deuxième réglage pour tout le reste de la photo.

  1. Sur le premier calque du bas, vous avez votre photo couleur.
  2. Le calque juste au-dessus sera le calque de réglage pour le ciel (le bas du masque de fusion sera noir et le haut correspondant au ciel sera blanc pour laisser passer le réglage) : avec ce calque, seul le ciel passera en noir et blanc.
  3. Le troisième calque au-dessus des autres sera le calque de réglage noir et blanc pour tout le reste de la photo. Vous pouvez laisser tout blanc le masque de fusion de ce calque car ce qui aura déjà été passé en noir et blanc avec le calque du dessous (celui pour régler la tonalité du ciel) ne sera pas modifié. Seules les parties qui n’étaient pas déjà en noir et blanc (tout sauf le ciel) seront converties par ce calque de réglage.

Attention, si vous inversez les calques de réglage, le dernier calque de réglage n’aura absolument aucun impact car toute la photo sera déjà en noir et blanc dès le premier calque de réglage (masque de fusion tout blanc). Il ne sert à rien d’appliquer un calque de réglage de conversion en noir et blanc sur une photo déjà passée en noir et blanc (il n’y a déjà plus de couleurs sur lesquelles agir)…

Voyons un exemple utilisant plusieurs calques de réglage noir et blanc.

Conversion d'une photo couleur en noir et blanc par l'ajout de plusieurs calques de réglages noir et blanc (réglages localisés)

Voici ce que cela donne si l’on regarde de plus près les calques de réglage et leurs masques de fusion respectifs (panneau « Calques » de Photoshop) :

Conversion en noir et blanc Photoshop : affichage des calques de réglages avec leurs masques de fusion

Au-dessus de la photo d’origine (calque « Arrière-plan »), j’ai créé 4 calques de réglage noir et blanc avec des masques de fusion pour que chacun des réglages agissent seulement sur une partie de la photo. Le dernier calque (le plus haut) concernera toutes les parties (le masque de fusion entièrement blanc agit sur toute la photo) non encore impactées par l’un des 3 réglages précédents (les parties encore en couleurs).

  1. Le premier calque de réglage noir et blanc (libellé « 1 – Rochers ») va concerner uniquement les rochers du bas de la photo (parties en blanc du masque de fusion).
  2. Le second calque de réglage (libellé « 2 – Chemin et bancs »), juste au-dessus, va également traiter le bas qui n’a pas déjà été converti en noir et blanc par le calque précédent : autrement dit le chemin avec les bancs. Accessoirement, les arbres à droite du clocher ont également été intégrés à ce réglage.
  3. Le troisième calque de réglage noir et blanc (libellé « 3 – Bâtiment gauche ») a été créé pour ajuster les tonalités noir et blanc de l’immeuble de gauche (sans toucher à la maison plus à droite).
  4. Enfin, le quatrième calque de réglage (libellé « 4 – Reste de la photo ») s’occupe de convertir en noir et blanc tout ce qui ne l’a pas encore été par les calques précédents. Pour l’essentiel, il s’agit donc du ciel, de la maison à droite et du clocher.

L’image ci-dessous permet de comparer 2 versions noir et blanc Photoshop :

  • La photo de gauche a été obtenue avec un seul calque de réglage noir et blanc en utilisant le bouton « Automatique ».
  • La seconde photo est celle obtenue avec les différents calques de réglage présentés plus haut.
Noir et blanc Photoshop : comparaison méthode calque de réglage en mode automatique et méthode de conversion avec plusieurs calques de réglages noir et blanc

Pour les différences les plus visibles (vous pouvez cliquer sur la photo pour l’afficher en plus grand et mieux visualiser les écarts de tonalité), vous pouvez constater que le ciel est plus contrasté à droite, le bâtiment de gauche plus clair, de même que les poutres de celui de droite. Pour la partie basse, les rochers sont un peu plus sombres alors que le chemin est plus clair…

Certains jugeront peut-être que les choix artistiques sur la seconde photo ne sont pas judicieux. En fait, peu importe, l’essentiel est ici de vous montrer qu’avec Photoshop, au travers de plusieurs calques de réglage noir et blanc et de leurs masques de fusion, il est possible de régler finement les tonalités des différentes parties d’une même photo et donc d’obtenir un traitement noir et blanc assez subtil.

Voici l’image couleur d’origine et l’image convertie en noir et blanc avec la technique décrite ci-dessus :
Comparaison de la photo couleur d'origine et de la photo convertie en noir et blanc avec la méthode utilisant plusieurs calques de réglages noir et blanc

Une petite remarque de bon sens pour terminer : dans cet article, nous avons délibérément choisi de nous focaliser uniquement sur le travail de conversion en noir et blanc mais il est évident que pour améliorer une photo, il y a d’autres pistes à explorer comme par exemple accentuer les contrastes, la netteté…

Et vous ?Faites-vous des photos en noir et blanc ? Utilisez-vous Photoshop pour convertir vos photos ? Avez-vous une autre méthode ? Parmi les différentes techniques, quelle est celle que vous préférez et pourquoi ?

Bannière soutenir le blog LuzPhotos
▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 4.5 /5 attribuée par 10 votant(s) |

À propos Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

14 commentaires

  1. Très bon article, je salue l’effort de rédaction et la passion du détail. Infos précieuses, et comme toujours, le sujet est bien couvert avec l’approche flux de travail depuis la prise de vue jusqu’au post-process. Bonne étendue des expérimentations, ce qui donne encore plus de poids aux conseils. Merci.

  2. Comme d’habitude, une description parfaite des phases d’exécutions avec les conseils et avertissements qui vont avec. Pour un non « pro » de photoshop, c’est parfait. Il n’y a plus qu’à suivre et se réjouir d’avoir réussi. C’est comme cela que l’on progresse.
    Merci pour ce travail.

  3. Bonjour Hervé
    Super, très bon article la passion du travail bien fait.
    Merci pour tes conseils.
    Amicalement Alain

  4. Merci à vous 3 pour vos retours positifs et encourageants !

  5. Excellent article, tu n’as pas parlé des filtres Nik Google, c’est vrai que moi non plus ne suis pas très fan.

    Merci Hervé.

  6. Bonjour,
    Très intéressant et bien fait cet article … Comme d’habitude.
    Habitué au calque de réglage noir et blanc, je ne connaissais pas son utilisation avec le cumul de plusieurs masques de fusions. Ça me semble très logique et judicieux et je ne vais pas tarder à le mettre en pratique.
    J’utilise fréquemment l’accumulation du calque noir et blanc, et du réglage mélangeur de couches. Sans réellement savoir vraiment pourquoi, et par essais successifs, j’obtiens de belles nuances de gris en résultat.
    Merci encore.
    Alain

    • Bonjour Alain,

      Merci pour l’appréciation.
      L’utilisation des masques de fusion avec plusieurs calques noir et blanc est une astuce personnelle que, pour ma part, je n’ai jamais vu nul part 🙂

      Oui, il en effet possible de cumuler un calque de réglage mélangeur de couches et un calque noir et blanc : dans ce cas, le calque mélangeur devra être en dessous du calque noir et blanc et il ne faudra pas cocher la case « Monochrome » (sinon le calque noir et blanc n’aura aucun effet dans la mesure où la photo sera déjà passée en noir et blanc). Mais c’est vrai que les effets obtenus, notamment avec le mélangeur de couches, seront à mon avis moins évidents à maîtriser par rapport à l’utilisation d’un ou plusieurs calques de réglage noir et blanc.

  7. Bonjour Hervé,

    En fait j’utilisais le mélangeur de couches (« Monochrome » coché …) après le calque noir et blanc. J’obtenais les nuances de gris supplémentaires. Je vais essayer en appliquent la méthode indiquée.

    Merci.

  8. j’ai juste appris un truc : quand je prends une photo en monochrome sur mon EOS 5DMIII , je vois sur l’écran en monochrome et quand je charge , je la vois en couleur ( raw) … donc obligée de post traiter , ce que je n’aime pas trop !
    l’article est effectivement trop long …je désature mes images couleurs et je joue sur les curseurs couleurs pour modifier mon image : je suis ainsi satisfaite et n’étant pas professionnelle , je fais un usage modéré du N&B .
    MERCI DE CE COURS ;;;

    • Avec plaisir 🙂

      Oui si on prend ses photos en RAW, les informations de couleurs sont bien présentes même si on a choisi un style de photo noir et blanc. La photo passera donc en couleur lors de l’utilisation d’un logiciel traitant les Raw sauf si ce logiciel est celui de la marque de l’appareil photo (dans ce cas la photo s’affichera bien en noir et blanc). Par exemple, le logiciel Canon DPP (Digital Photo Professional) appliquera directement le style de l’image choisi (noir et blanc) alors que Lightroom passera la photo en couleur.

      Oui l’article est un peu long car j’ai voulu faire un point assez complet des différentes techniques pour pouvoir les comparer et approfondir celle qui a ma préférence 🙂
      Par contre, après une première lecture rapide, il ne faut pas hésiter à utiliser le sommaire en haut à droite pour aller directement à la partie/technique qui vous convient le mieux.

  9. Merci car , je n’ai toujours pas chargé le logiciel Canon DPP , le mac book pro n’a pas de lecteur de DVD … ceci explique donc cela !
    bonne journée

  10. Merci pour cet article pertinent et clair qui a le mérite d’exposer les diverses méthodes — ce qui permet de mettre en évidence leurs avantages… ou leurs défauts — et qui insiste sur les « bonnes pratiques ». Ces dernières, si elles sont apparemment plus longues à mettre en œuvre sont, in fine, toujours source de gain de temps car il n’est alors plus nécessaire de changer de méthode en « mettant à la poubelle » le travail déjà réalisé. Tout ceci, bien évidemment, pour peu que la photo travaillée « en vaille la peine » ;-)). Bien cordialement

Laisser un commentaire