Accueil » Logiciels » Photoshop » outil » L’outil plume de Photoshop : utilités d’un tracé vectoriel

L’outil plume de Photoshop : utilités d’un tracé vectoriel

Connaissez-vous vraiment les possibilités de l’outil plume de Photoshop ? Créer un tracé vectoriel, oui mais pour quelles finalités ? Cet article tente de faire le tour de la question. Pour ce qui est de savoir comment créer ou modifier un tracé vectoriel avec l’outil plume, je vous renvoie à l’article « L’outil plume de Photoshop : apprendre à bien l’utiliser » qui décrit pas à pas son mode de fonctionnement.

Un outil vectoriel

L’outil plume permet de tracer des lignes et courbes vectorielles. Le principal avantage d’un tracé de type vectoriel est qu’il peut être manipulé dans tous les sens (déformé, rétréci agrandi…) sans aucune perte de qualité contrairement à un tracé de type matriciel ou « bitmap » enregistré sous forme de pixels.
Vous me direz oui mais au final dans une image vectorielle, il y a bien aussi des pixels puisque c’est l’élément de base constitutif d’une image numérique… C’est vrai mais, en simplifiant, au lieu que l’image soit enregistrée pixel par pixel (mode « bitmap »), elle le sera sous forme d’équations mathématiques, de figures géométriques (ligne, courbe, cercle…), auxquelles seront attribuées une position, une couleur…

Au final, le dessin initial sera visuellement équivalent mais un redimensionnement donnera un résultat qualitatif très différent. Si l’on agrandit l’image « bitmap », elle perdra en qualité (flou, contours peu précis, effets d’escalier…). Par contre si l’on agrandit l’image vectorielle, elle sera recalculée à partir des équations mathématiques gardées en mémoire : la qualité restera optimale.

Démonstration par l’exemple : ci-dessous, à gauche l’image vectorielle, à droite celle pixellisée (bitmap). La qualité de départ est identique (ligne du haut) mais on s’aperçoit que si on redimensionne les 2 images (ligne du bas), la première encaisse parfaitement les modifications alors que la seconde (figure en bas à droite) se dégrade très distinctement.

Utilité de l'outil plume Photoshop : agrandissement d'un dessin en mode bitmap et en mode vectoriel

Redimensionnement d’un même dessin : vectoriel / bitmap

Utilité première : Créer ou modifier un tracé vectoriel

Sous Photoshop, vous pouvez donc utiliser l’outil plume pour créer ou modifier des tracés vectoriels (des  droites ou courbes, des dessins vectoriels plus ou moins complexes). C’est la fonction première de l’outil plume. Mais la question suivante qui se pose : et alors à quoi sert-il ce tracé vectoriel ?

Seul ou non transformé… à rien. On est bien avancé. 🙂

Je m’explique : le tracé vectoriel en lui même n’est pas une finalité, si vous imprimez votre fichier Photoshop ou que vous l’exportez sous forme d’une image (par exemple au format jpeg) et bien rien n’apparaîtra…

Par nature, un tracé vectoriel créé avec l’outil plume est transitoire, provisoire (on parle de « tracé de travail »). C’est d’ailleurs pour cette raison que je préconise de le mémoriser pour ne pas le perdre entre deux manipulations (voir l’article « L’outil plume de Photoshop : apprendre à bien l’utiliser »  pour plus de précisions).

Un tracé vectoriel sera donc utilisé indirectement (texte ou forme qui le suive) ou bien devra être transformé (en forme, sélection, masque) pour devenir utile

Créer un texte le long d’un tracé vectoriel

Texte le long d'un tracé vectorielAprès avoir sélectionné l’outil texte, amenez la souris sur le tracé (le pointeur change de forme), cliquez dessus puis tapez votre texte. Ce dernier suit la ligne du tracé comme sur l’exemple ci-contre. Avantage supplémentaire, si vous modifiez le tracé vectoriel initial, le texte suivra automatiquement le nouveau tracé !

Appliquer une forme prédéfinie le long d’un tracé vectoriel

Utilité d'un tracé vectoriel (outil plume Photohsop) : forme prédéfinie le long d'un tracé

  1. Avant de créer une forme prédéfinie le long d’un tracé vectoriel, sélectionnez l’outil que vous allez utiliser, par exemple le pinceau, choisissez la forme prédéfinie qui sera appliquée le long du tracé et ses caractéristiques comme par exemple le pas, la dynamique de forme, de la couleur, etc (dans le panneau « Forme »).
  2. Dessinez un tracé vectoriel,
  3. Dans le panneau « Tracés », faites un clic droit sur le calque du tracé et choisissez le menu « Contour du tracé… » (vous pouvez aussi passer par le menu du panneau ou l’icône du bas représentant un cercle en appuyant sur la touche Alt pour faire apparaître la boîte de dialogue intermédiaire).
  4. La boîte de dialogue vous permet ensuite de choisir l’outil à utiliser. Dans notre exemple, nous avions préparé l’outil pinceau, donc nous sélectionnons le pinceau dans la liste déroulante (appelé « Forme » dans ce contexte). Après avoir cliqué sur « Ok », la forme prédéfinie va être répétée sur l’ensemble du tracé en respectant les différentes instructions définies dans l’étape 1.

Attention, par contre, contrairement à un texte le long d’un tracé, si vous changez le tracé initial, les formes prédéfinies ne suivront pas ce nouveau tracé.
Sachez également que le menu « Fond du tracé… » (accessible par un clic droit sur le calque du tracé, par le menu du panneau ou l’icône représentant un rond gris) permet de remplir l’intérieur d’un tracé (donc de préférence un tracé fermé) avec une couleur ou un motif.

Convertir un tracé vectoriel

Convertir un tracé en forme

Tracé vectoriel et forme vectorielle

Tracé vectoriel et forme vectorielle

C’est seulement lorsque un contour ou un fond est appliqué à un tracé vectoriel qu’il devient un élément visible d’une image (à l’impression ou à l’export).

Barre d'options outil plume - forme

Figure 1

Barre d'options outil plume - création forme

Figure 2

La barre d’options de l’outil plume permet :

  • soit de créer directement une forme au moment de la conception du tracé vectoriel en sélectionnant « forme » plutôt que « tracé » dans le menu déroulant à droite de l’icône représentant une plume (figure 1)
  • soit de convertir un tracé vectoriel en forme après sa conception en cliquant sur le bouton « forme » dans la zone « Créer » de la barre d’options (figure 2)
Pour modifier le fond ou le contour d’une forme existante, sélectionnez n’importe quel outil vectoriel de forme : la barre d’options affichera les caractéristiques (couleurs du fond, du contour, épaisseur des traits…) déjà appliquées et vous permettra de les changer.
A noter qu’un texte de part sa nature vectoriel peut être converti en forme (menu « Texte – Convertir en forme »). Vous pourrez alors modifier à votre convenance la forme des lettres du texte avec les outils vectoriels et notamment avec l’outil plume. Attention toutefois le calque de texte est alors converti en calque de forme et vous ne pouvez donc plus changer le texte comme vous le feriez par un calque de texte.

Convertir un tracé en sélection

Comme précédemment, convertissez le tracé vectoriel en cliquant sur le bouton « Sélection… » de la zone « Créer » de la barre d’options de l’outil plume. Vous pouvez aussi effectuer cette opération à partir du panneau « Tracés » (à droite des onglets « Calques » et « Couches ») : passez par le menu contextuel « Définir une sélection » du calque de tracé ou cliquez sur le cercle en pointillé en bas du panneau « Tracés » (récupérer le tracé comme sélection).Barre d'options de l'outil plume - création d'une sélection

L’outil plume est particulièrement intéressant pour effectuer un détourage très précis.

Sachez que l’opération inverse existe : la conversion d’une sélection en tracé : choisissez « Convertir en tracé… » dans le menu du panneau « Tracés » ou cliquez sur le bouton correspondant en bas de ce même panneau.

Convertir un tracé en masque vectoriel

Là encore, la procédure est la même, c’est le second bouton de la zone « Créer » de la barre d’options de l’outil plume.Barre d'option de l'outil plume - Création d'un masque

Ce type de masque peut notamment être utilisé avec les formes personnalisées.

A noter que pour un masque vectoriel, la densité et le contour progressif sont réglables mais les autres propriétés (en particulier l’accès à la fenêtre « Améliorer le masque ») ne sont pas accessibles.

Convertir une forme vectorielle en forme pixellisée

Barre d'option de l'outil plume - Pixels en griséComme le montre la capture ci-contre, dans la barre d’options, il est impossible de choisir le mode « Pixels » avec l’outil plume (affiché en grisé). Ce mode est disponible uniquement sur les outils vectoriels de forme. Autrement dit, une forme vectorielle pourra être transformée en dessin pixellisé (menu « Calque – Pixellisation – Forme » ou par le menu contextuel du calque « Pixelliser le calque »). Si l’on part d’un tracé vectoriel, ce dernier devra donc d’abord être converti en forme vectorielle avant de pouvoir à son tour être converti en image pixellisée (le calque passe alors d’un calque de forme, de type vectoriel, à un calque de pixel).

Après avoir venté en première partie les avantages d’une dessin vectoriel par rapport à un dessin pixellisé, vous pouvez vous demander à juste titre quel est l’intérêt d’une telle opération. En fait un petit nombre de traitements Photoshop (par exemple certains filtres) ne peuvent s’appliquer qu’à un calque de type pixel. Une conversion préalable est alors incontournable.

Et vous ? utilisez-vous l’outil plume de Photoshop ? et si oui quand l’utilisez-vous ? Pour créer une nouvelle forme, en modifier une existante, réaliser un détourage ? Avez-vous d’autres habitudes, d’autres pratiques que celles évoquées dans l’article ?
NOTEZ L'ARTICLE (survolez l'étoile correspondante à la note puis cliquez dessus)
►| Note moyenne de 5 /5 attribuée par 5 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

5 commentaires

  1. J’ai fait suivre tes 2 liens sur la plume au groupe Photoshop.
    Bon Noêl

  2. L’article initial a été complété : j’ai notamment ajouté la partie « Appliquer une forme prédéfinie le long d’un tracé vectoriel » qui est une autre manière intéressante d’utiliser un tracé (je n’y avais pas pensé au moment de l’écriture de l’article).

  3. Bonjour Hervé,
    Il est toujours bon de rafraichir ses connaissances.
    Le sujet n’est pas dans cet article,mais il faut aussi te féliciter pour ton Album sur le Népal. Bravo Hervé

Laisser un commentaire