Accueil » Actualité » Comparaison du Tamron 16-300mm et du Sigma 18-300mm

Comparaison du Tamron 16-300mm et du Sigma 18-300mm

Le Tamron 16-300 mm et le Sigma 18-300 mm  font partie des zooms à tout faire grâce à leur plage focale d’une amplitude record. Un zoom de voyage ultra-polyvalent, megazoom, hyperzoom… les qualificatifs ne manquent pas pour qualifier ces zooms un peu à part. Vous êtes peut-être convaincu de l’utilité de ce type de zoom qui permet d’alléger son sac photo, mais savez-vous lequel des deux objectifs choisir ? Pas facile de les départager si l’on regarde leurs noms respectifs :

  • Tamron 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD MACRO
  • Sigma 18-300mm F3.5-6.3 DC MACRO OS HSM C

Pour ceux qui savent décrypter les sigles et abréviations des objectifs, vous pouvez constater qu’à part une petite différence au niveau de la focale grand-angle, les caractéristiques principales sont les mêmes : même focale maximale, mêmes ouvertures, optiques réservées aux capteurs APS-C, autofocus ultrasonique, stabilisation optique et capacité à faire de la photo rapprochée… il va donc falloir creuser un peu plus pour pouvoir les départager.

Cet article va vous aider à choisir en toute connaissance de cause l’objectif qu’il vous faut.
Et même si dans la dernière partie, je vous donne ma préférence personnelle pour le Tamron (oui je sais, je ne ménage pas le suspens, mais de toute façon la réponse était déjà dans le sommaire de droite 🙂 ), vous avez dans cet article tout ce qu’il faut pour vous faire votre propre opinion. Le tableau comparatif vous permet de voir l’ensemble des caractéristiques des deux objectifs : les points communs et les différences entre le Tamron 16-300 mm et le Sigma 18-300 mm sont mis en exergue dans ce tableau. La deuxième partie fait un point comparatif sur les qualités optiques des deux objectifs à partir de tests effectués par DXO.
Comparaison du Tamron 16-300mm et du Sigma 18-300mm

Tableau comparatif Tamron 16-300 mm Vs Sigma 18-300 mm

Comme pour les autres comparatifs du site, les différences sont mises en avant dans le tableau avec une mise en forme particulière :

  • Si les 2 objectifs sont identiques sur un point, les colonnes sont fusionnées.
  • Si les objectifs présentent des différences jugées assez importantes, celles-ci seront mises en avant par des couleurs :
    • Le vert marque un point positif, une différence en faveur d’un objectif par rapport à son concurrent.
    • A l’inverse, le rouge met en avant une insuffisance, une différence suffisamment importante pour être soulignée.
    • Lorsque sur la caractéristique (la même ligne), il y a du rouge pour un des objectifs et du vert pour l’autre, la différence est jugée particulièrement importante.
Attention, ce système de mise en exergue des différences par les couleurs n’est qu’une appréciation toute personnelle en lien avec ma pratique photographique. Certains pourront juger une différence comme minime et sans importance alors que d’autres jugeront la même différence comme essentielle…
Plutôt qu’un long discours sur les différences entre le Tamron 16-300 et le Sigma 18-300, voici un tableau qui met en parallèle les caractéristiques des 2 objectifs.

CaractéristiqueTAMRON 16-300mm F/3.5-6.3 Di II VC PZD MACROSIGMA 18-300mm F3.5-6.3 DC MACRO OS HSM C
RéférenceModèle B016886-C / ligne de produits C – Contemporary
Date de sortieFévrier 2014Septembre 2014
MontureCanon, Nikon, Sony (1)Sigma, Canon, Nikon, Pentax (2), Sony (2)
Format maximal capteurAPS-C uniquement
Plage focale sur APS-C coef 1,5 / 1,6 (Canon)16-30018-300
Amplitude18,8 x16,7 x
Plage focale équivalente 24x36mm coef. 1,5 / 1,6 (Canon)24-450 / 25,6-48027-450 / 28,8-480
Rapport de grandissement1:3 (0,33x)1:3 (0,33x) / 1:2 (0,5x) avec en option une bonnette Sigma dédiée (AML72-01)
Ouvertures maximalesf/3.5-6.3
Ouvertures minimalesf/22-40f/22
Formule optique16 lentilles, 12 groupes17 lentilles, 13 groupes
Nombre de lamelles du diaphragme7
Autofocus ultrasonique
Oui, moteur piézoélectrique PZD (Piezo Drive)Oui, moteur HSM (Hyper-Sonic Motor)
Retouche manuelle de point (AF enclenché)Oui
Autofocus débrayable (focus manuel)Oui : sélecteur AF/MFOui : sélecteur AF/MF Focus
Distance minimale de mise au point39 cm
Sélecteur de plages de distance de mise au pointNon
Échelle des distancesOui
StabilisationOui, système VC (Vibration Compensation)Oui, système OS (Optical Stabilizer)
Stabilisation débrayableOui (sélecteur « ON / OFF »)
Mode spécifique de stabilisation pour les filésNon
Système de verrouillage du zoomOui (sélecteur « LOCK ») pour éviter l’allongement involontaire du fût de l’objectif
Diamètre du filtre67 mm72 mm
Objectif de longueur fixeNon
Longueur minimale9,95 cm10,15 cm
Diamètre7,5 cm7,9 cm
Poids540 g585 g
TropicalisationOuiNon
Couleurnoir
AccessoiresPare-soleil (HB016), bouchons d’objectifPare-soleil (LH780-07), bouchons d’objectif
Compatibilité avec les multiplicateurs de focale de la marqueNon (pas de multiplicateurs chez Tamron)Non
Firmware de l’objectif réglableNon (nécessite un passage au SAV)Oui, avec dock USB (3) vendu séparément (environ 50 €)
– mise à jour du firmware
– microréglages de l’autofocus…
Service de changement de montureNon (service inexistant chez Tamron)Oui, le service payant MCS (Mount Conversion Service) permet de changer de monture (choix entre les différentes marques supportées : Sigma, Canon, Nikon, Pentax et Sony)
Récompense(s)Prix EISA de l’année 2014-2015TIPA Awards 2015
PrixPrix conseillé : 679 €
Prix constatés en mars 2016 :
Canon : 450-540 €
Nikon : 500-540 €
Sony : 540-585 €
Prix conseillé : 569 €
Prix constatés en mars 2016 :
Canon, Nikon : 450-480 €
Pentax 560-595 €
Sigma 500 €
Sony : 485-545 €
Lieu de fabricationChineJapon
Garantie constructeur5 ans (4)3 ans (5)
Liens e-commerce MissNumeriqueTAMRON 16-300 monture CANON
TAMRON 16-300 monture NIKON
TAMRON 16-300 monture Sony A
SIGMA 18-300 monture CANON
SIGMA 18-300 monture NIKON
SIGMA 18-300 monture PENTAX
SIGMA 18-300 monture Sony A
SIGMA 18-300 monture SIGMA

(1) Pour la monture Sony, l’objectif Tamron n’est pas équipé de la stabilisation dans la mesure où il existe déjà un système de stabilisation intégré au boîtier :  le sigle « VC » ne figure donc pas dans le nom de l’objectif.

(2) Pour les montures Pentax et Sony, comme ces deux marques intègrent une stabilisation au niveau des boîtiers, l’objectif Sigma n’est pas équipé de la stabilisation optique et l’abréviation « OS » est donc absente du nom de l’objectif.

(3) Firmware de l’objectif : Pour en savoir plus sur le fonctionnement du dock USB, vous pouvez lire l’article Le dock USB Sigma pour régler les objectifs.

(4) Concernant la garantie constructeur de 5 ans chez Tamron :

  • L’achat doit avoir été effectué chez un vendeur domicilié en Union Européenne ou dans l’un des pays suivants : Andorre, Gibraltar, Islande, Norvège, Turquie ou Ukraine.
  • L’objectif doit être enregistré dans les deux mois suivant la date d’achat.
  • La garantie de 5 ans est valable uniquement pour le premier acheteur (la garantie n’est pas transmissible).

(5) Pour bénéficier d’une garantie de 3 ans sur un objectif Sigma acheté en France, vous devez enregistrer votre produit sur la page du site de Sigma France dans les 8 semaines suivant votre achat.

Comparaison des performances optiques

Les optiques avec une aussi grande amplitude focale ont généralement assez mauvaise réputation concernant les performances optiques. Même si elles auront du mal à rivaliser avec des optiques à la plage focale moins ambitieuse, et encore moins avec une focale fixe, il faut pourtant avouer que d’année en année, les constructeurs font des progrès.

Un petit tour sur le site dxomark nous donne une idée des performances des objectifs Tamron 16-300 et Sigma 18-300mm.
Comparaison des objectifs Tamron 16-300mm et Sigma 18-300mm sur le site DxOMark
Une comparaison des 2 objectifs montés sur un même boîtier APS-C (en l’occurrence le Nikon D5300 de 24,2 MP) nous montre que leurs qualités optiques sont très semblables (le score global DXO est de 13 pour le Sigma et de 14 pour le Tamron).

  • Côté piqué, les 2 objectifs obtiennent une note similaire.
  • Avec des ouvertures minimales identiques, les deux objectifs sont peu lumineux (très léger avantage pour le Tamron qui transmet un peu plus de lumière au capteur que son concurrent).
  • Au niveau des distorsions géométriques, les deux objectifs sont encore très proches : des distorsions en barillet assez prononcées au grand-angle (1% environ pour le Tamron et 0,75% pour le Sigma), distorsions en coussinet de l’ordre de -1% autour de la focale de 40mm puis amélioration progressive (un peu plus rapide pour le Sigma) jusqu’à -0,5 à partir de 200mm.
  • Le vignetage s’il est assez prononcé au grand-angle à pleine ouverture, reste plutôt bien maîtrisé par ailleurs pour les 2 objectifs.
  • Côté aberrations chromatiques : pour le Tamron, elles sont assez prononcées à 16 mm et surtout au alentour de 300 mm (particulièrement à pleine ouverture) et bien contenues entre 28 et 135 mm. De ce côté Sigma s’en sort plutôt mieux notamment à 300 mm.

Avec ces objectifs, que ce soit pour corriger les distorsions, le vignetage ou les aberrations chromatiques, un bon logiciel de post-traitement sera un vrai plus pour améliorer vos photos.

Mon choix personnel : le Tamron 16-300 mm

Même si je ne l’ai pas acheté à titre personnel (lors de mes achats d’objectifs, je privilégie des optiques également compatibles avec mes boîtiers plein format), si j’avais à choisir entre les deux, j’opterai plutôt pour le Tamron 16-300 mm. Après un rapide rappel des points forts que ces deux objectifs ont en commun, je vous donne les raisons principales de ce choix dans la deuxième sous partie.

Les liens présentés ici ouvrent les fiches produits des objectifs Tamron et Sigma à monture Canon mais, sur la même page, vous avez des liens directs pour passer aux montures des autres marques (Nikon et Sony pour le Tamron ; Nikon, Pentax, Sigma et Sony pour le Sigma).

Les points forts en commun

  • Une très grande plage focale et donc une grande polyvalence.
  • Poids et encombrement réduits.
  • Autofocus ultrasonique et stabilisation optique.
  • Une distance minimale de mise au point rapprochée (39 cm) qui permet de faire de la proxy-photographie (facteur de grandissement de 0,33x à 300mm).

Les points forts du Tamron

  • Avec le Tamron, le grand-angle commence à 16 mm : cela peut paraitre à première vue négligeable mais cela permet tout de même de commencer avec une focale équivalente 24x36mm de 24mm au lieu de 27mm (avec un coefficient de conversion de 1,5) : une focale particulièrement appréciée de ceux qui aiment faire des photos de paysages et plutôt bien venue sur ce type de zoom plébiscité par les photographes voyageurs.
  • Malgré cette plage focale plus large que le Sigma, le Tamron 16-300 reste un peu plus léger et compact que son concurrent (c’est un point à prendre en compte pour ce type de megazoom polyvalent qui est souvent choisi pour randonner ou voyager léger).
  • L’objectif Tamron est bien mieux protégé des intempéries que le Sigma (là encore, Tamron propose une option tout à fait cohérente pour un objectif particulièrement adapté au voyage…).
  • la garantie Tamron de 5 ans : si, comme moi, vous considérez l’achat d’un objectif comme un véritable investissement, c’est toujours rassurant de savoir que le produit pourra être opérationnel pendant au moins 5 ans.

Les points faibles du Tamron

  • Le prix du Tamron 16-300mm est globalement plus élevé que celui de son concurrent : malgré tout, selon les montures, les prix constatés chez les marchants tendent parfois à se rapprocher. D’autre part, je pense que les petits plus listés ci-dessus justifie cette différence.
  • Contrairement à Sigma, Tamron n’offre pas la possibilité de modifier soi-même le firmware de son objectif (avec le dock usb) ni de changer de monture (même si, pour ce dernier service, je pense que cela n’a pas grand intérêt pour des objectifs d’entrée de gamme comme le 18-300mm).
  • Pas de monture Pentax : malheureusement, une fois de plus Tamron oublie les photographes de chez Pentax. Ils n’auront pas le choix et devront donc se tourner vers le Sigma 18-300mm.

Avec son amplitude record, le Tamron 16-300mm peut à lui seul remplacer 2 à 3 zooms. Pour les possesseurs d’un appareil photo APS-C, c’est l’objectif idéal pour voyager léger sans sacrifier à la polyvalence de prise de vue.

Les liens présentés dans cet article sont des liens affiliés. J’ai choisi de vous mettre directement ce type de liens pour 2 raisons :

  • Vous faire gagner du temps
  • Récupérer une petite commission : pour vous c’est transparent, vous ne payez pas plus cher et pour moi, si plusieurs personnes achètent par ces liens, cela finira par me rapporter un peu… une petite compensation par rapport au temps que je passe à vous préparer de bons articles 😉

Et vous ?Pensez-vous acheter un megazoom comme le Tamron 16-300 mm ou le Sigma 18-200 mm ? Ou en avez-vous déjà acheté un ? Si oui, en êtes-vous satisfait ?

▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 3.6 /5 attribuée par 156 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

38 commentaires

  1. Tassin christian

    bonjour suis possesseur d’un canon 70 d, j’ai revendu mon 18/200 efs canon et pris le 18/300 de sigma, j’ en suis très satisfait, j’ai hésité avec tamron 16/300 mais ayant lu plusieurs comptes-rendus le sigma serait meilleur que le tamron de très peu, ce pourquoi j’ai pris sigma. j’ai fait le même, revendu le canon 10/22 et pris le sigma 10/20 f 3.5 pour les même raisons. j’ai aussi acheté le sigma 150/600 C très contant aussi.

  2. Bonjour Hervé,

    J’ai lu avec attention la comparaison Tamron Sigma, ayant l’intention de partir en voyage et de ne pas en revenir sans souvenirs; je suis donc très intéressée par toute information pouvant orienter mon choix d’objectif pour un boitier nikon D3200.
    Les considérations et les conclusions sont-elles toujours d’actualité ou bien y aurait-il des nouveautés à prendre en compte en 2017 pour choisir au mieux?
    Je penchai déjà pour Tamron un peu de façon intuitive, puis-je persister ou d’autres modèles sont-ils apparus entre votre article et aujourd’hui? Ce serait bête que je passe à côté!
    Merci d’avance de me renseigner.

  3. Merci beaucoup de cette réponse éclair!!! et éclairante! Je me lance donc dans cette acquisition!
    Jacqueline.

  4. Bonjour Hervé et merci pour cette analyse très balancée. J’utilise un Canon 60d avec un Tamron 17/50 2,8 et un Sigma 120 400, j’en suis très satisfait pour l’utilisation que j’en ai.
    Pour le voyage j’avais un Tamron 18-270 3,5 6,3 qui m’a donné satisfaction mais quand même aussi quelques frustrations par rapport à la qualité des autres objectifs (trop lourd pour le voyage) Est ce je peux attendre une amélioration sensible avec le SIGMA 18-300 par rapport à mon ancien Tamron 18-270?

    • Bonjour, j’ai regardé rapidement sur DxOMark pour comparer le Tamron 18-270mm et le Sigma 18-300mm ; il n’y a pas de boîtiers Canon pour les tests du Sigma ; j’ai donc comparé les 2 objectifs sur des boîtiers Nikon mais cela donne une bonne idée même si ce n’est pas sur ton APN Canon 60D.

      Le Sigma apparaît un peu meilleur mais cela semble vraiment à la marge ; je ne pense pas que le passage du 18-270mm au 18-300mm apporte amélioration vraiment significative…

      Oui, il est malheureusement plutôt normal que des objectifs avec une telle amplitude focale soient moins performant optiquement que les autres zooms que tu as (qui ont une amplitude beaucoup plus raisonnable). C’est le prix de leur grande polyvalence 🙁

  5. Merci Hervé pour cette réactivité. Je pense donc rester avec mon TAMRON 18-270 qui est un peu plus léger et moins encombrant…

  6. NERISSON Stéphane

    Je prépare un voyage au Costa Rica en août (période pluvieuse), l’aspect tropicalisation est donc un point important pour moi. Quelles sont les différences entre les deux et quel impact au quotidien, sachant que l’intérêt est aussi de partir léger avec un seul objectif et donc pas de démontage !!
    Merci et en tout cas très instructif.
    Pour info Boîtier CANON EOS 70D
    Stéphane

    • Seul le Tamron 16-300mm bénéficie d’une construction qui le protège de l’humidité et de la poussière (contrairement au Sigma 18-300mm).
      Tamron utilise le terme de « tropicalisation » dans son descriptif et précise à ce sujet :
      « La conception haut de gamme de cet objectif le protège des éclaboussures et de l’humidité. Cet objectif convient donc à une utilisation en extérieur dans des conditions difficiles. »

  7. Bonjour,

    Mon père vient de s’acheter un nikon D3300 avec l’objectif 18-55 nm fourni. Comme il part souvent en voyage, il est à la recherche d’un téléobjectif polyvalent. J’ai regardé sur internet mais j’hésite entre un 18-200 mm ou un 18-300 mm. Y a t’il une grande différence de luminosité entre les deux ? J’hésite aussi entre TAMRON ou SIGMA car les caractéristiques semblent similaires. Avez-vous des conseils à me donner. Perso, j’ai un CANON EOS 400D avec un objectif SIGMA DC 18-200 mm dont je suis assez contente. J’aimerai parfois qu’il monte plus que 200 mm pour faire des photos d’animaux à la montagne mais d’un autre côté, j’ai un 70-300 mm de chez SIGMA et il est trop lourd/encombrant et ne me permet pas de faire des photos de paysages alors emporter les deux en rando itinérante, c’est pas possible. Je trouvais donc que 18 ou 16-300 mm semblait le top mais mon père ne fait plus de rando à la montagne mais des voyages organisés (âge oblige …: ) et j’ai du mal à voir s’il y a un intérêt notable à monter jusqu’à 300 mm pour ce type de voyage ou si un 200 mm suffit largement avec l’avantage d’être plus léger, compact. Vos avis sont les bienvenus sachant que j’aimerai me décider dans la semaine vu que c’est pour son anniversaire…

    Merci d’avance.

    • Pour le voyage, entre un 18-200mm et un 16 ou 18-300mm, personnellement j’aurais tendance à privilégier la polyvalence (la plus grande amplitude de zoom) sachant que :

      • Côté qualité optique, les performances sont très proches.

      • Pour ce qui est de la luminosité, c’est équivalent, on ouvre à f/3.5-6.3 dans les 2 cas sauf chez Nikon (et Canon), pour certains modèles, où l’ouverture maxi pour la longue focale est légèrement plus lumineuse (f/3.5-5.6) mais avec pour conséquence un poids et un prix plus élevé.

      • Pour le poids, entre les 18-200mm et les 18-300 (ou 16-300mm pour le Tamron), pour le Sigma on passe de 430g à 585g (+ 155g) et pour le Tamron, de 400g à 540g (+ 140g) ; si l’on compare votre Sigma (430g) et le Tamron 16-300mm, c’est 110g en plus (une différence qui ne me semble pas énorme en rapport au gain de focale).

      • Et pour ce qui est de l’encombrement, on reste vraiment dans les mêmes proportions : par exemple, le Tamron 18-200mm fait 75 x 96.6mm (Diamètre x Longueur) contre 75 x 95.5mm pour le 16-300mm (il est même un tout petit peu moins long).

      Au final, au vu des petits avantages, relevés dans la dernière partie de cet article, par rapport au Sigma 18-300mm, mon choix (cela n’engage que moi !) se porterait plutôt sur le Tamron 16-300mm, pas beaucoup plus lourd qu’un 18-200mm mais plus polyvalent.

      Pour rappel, en commençant à 16mm et non à 18mm, le Tamron donnera une focale équivalente 24x36mm de 24mm sur Nikon (au lieu de 27mm pour un zoom commençant à 18mm) : un petit gain non négligeable sur le grand-angle lorsque l’on fait de la photo de paysage (ce qui est toujours le cas en voyage).

      D’autre part, une focale plus longue (300 au lieu de 200mm), permettra notamment d’aller chercher plus facilement des détails en photo d’architecture, dans un paysage, de faire des portraits sur le vif à bonne distance…

  8. Bonjour,
    Est ce que l’objectif type Tamron 16-300 ne sera pas trop lourd pour un Nikon D5500 pas trop de risque de déséquilibre? Merci

    • Bonjour,

      Selon moi, non aucun problème avec ce Tamron 16-300 mm. Pour une focale avec cette amplitude de focale, franchement c’est un poids plume !

      D’autre part, dites vous bien que lorsqu’on utilise une longue focale, surtout si elle est un peu lourde, on ne tient jamais l’ensemble (appareil + objectif) uniquement par le boîtier mais on a toujours une main pour soutenir l’objectif.

      Très sincèrement, si j’avais dû faire mes choix prioritairement en fonction de ce critère, je n’aurais alors jamais acheté le Canon 70-200mm f/2,8 qui fait 1,5 Kg ou encore le Tamron 150-600 mm qui en fait 2… mais dans les 2 cas j’en avais vraiment l’utilité ; le poids n’était donc pas le critère essentiel pour moi. Je vous rassure, même avec ce type d’optiques, pourtant bien plus lourdes que mes appareils photo, il n’y a aucun souci d’équilibre (il suffit juste de bien tenir l’ensemble comme expliqué plus haut).

  9. Bonjour, j’ai un Tamron 18-270 sur mon D90. L’appareil montre des signes de faiblesse quant au rideau et l’objectif est un peu dur. On m’a conseillé de changer d’appareil pour un D7200, afin de ne pas tomber en panne au cours d’un voyage (comme cela m’est déjà arrivé 2 fois !). J’ai lu vos comparatifs et je me suis rendue sur un site de vente, et à ma surprise l’objectif Nikon 18-300 est à peine plus onéreux qu’un Tamron ou un Sigma. Je suis assez sceptique et ne sais plus trop quoi faire… Pouvez vous me conseiller ? Merci d’avance pour votre réponse. Bien cordialement.

    • Côté prix, le NIKON 18-300 mm AF-S DX f/3.5-6.3 G ED VR tourne autour des 700 €.

      Côté qualité optique, pas facile de départager car on lit pas mal d’avis divergents… si on se réfère aux tests DxO, il semblerait que le Nikon présente un piqué légèrement supérieur.

      Par contre, côté polyvalence, je trouve le Tamron bien supérieur : comme déjà dit dans l’article, débuter à 16mm plutôt qu’à 18mm est un vrai plus, en photo de paysage notamment.

      Autre point, qui a mes yeux a son importance, la distance de mise au point : elle est de 48 cm pour le Nikon 18-300 contre seulement 39 cm pour le Tamron 16-300 mm (on peut s’approcher un peu plus près du sujet) ; une dizaine de centimètres qui est intéressante si on aime faire un peu de proxy-photographie à 300 mm (le facteur de grandissement sera meilleur sur le Tamron).

      Sachant qu’il ne faut pas attendre des performances optiques exceptionnelles sur des optiques d’une telle amplitude, personnellement (cela n’engage que moi), j’aurai tendance à préférer la polyvalence et le prix inférieur du Tamron par rapport au Nikon.

      D’ailleurs, au sujet du prix, à noter aussi la petite mesquinerie que nous font souvent les grandes marques avec des optiques d’entrée de gamme, l’absence de pare-soleil… pour l’accessoire original Nikon, il faudra compter quand même une petite trentaine d’euros en plus…

  10. Je vous remercie beaucoup pour vos conseils. Bonne soirée

  11. Pour information, Tamron a annoncé un nouvel objectif 18-400 mm f/3,5-6,3 Di II VC HLD. Avec ce zoom transstandard dédié aux capteur APS-C, l’amplitude record du 16-300 mm va être dépassée : l’amplitude du zoom va passer de 18,8x pour le 16-300 à 22,2x pour le 18-400 mm. Record battu !
    Pour l’instant cet objectif est prévu en monture Canon et Nikon : il donnera un équivalent 24 x 36 mm de 27-600 mm en monture Nikon et de 28,8-640 mm en monture Canon. Son poids devrait être légèrement au dessus des 700 g. Son prix n’a pas encore été révélé.

  12. serge
    Merci Hervé pour tous vos renseignements très utiles, je possède un EOS canon 1300d , avec 2 objectifs, 18×55, canon et un Tamron 70×300, en voyage , c’est trop encombrant, Que me conseilleriez-vous.Merci .

    • Bonjour, comme vous l’avez sans doute compris en lisant l’article, pour voyager léger, j’ai pour ma part une petite préférence pour le Tamron 16-300 mm qui pourra à lui seul remplacer vos 2 objectifs.
      En plus, avec la focale 16 mm au lieu de 18 mm (en remplacement de votre 18-55mm) cela vous fera gagner quelques mm au grand-angle. Ce sera particulièrement appréciable si vous manquez de recul (avec un APN Canon APS-C comme le votre, cela donnera 25,6 mm au lieu de 28,8 mm en équivalent 24×36 mm).

  13. A la fois accessible à tous et très complet, c’est un excellent test.

  14. Bonjour Hervé,
    je viens de relire votre comparatif. Une question : avez-vous testé le Tamron 18-400 mm ? Celui-ci a -t-il les mêmes qualités techniques que le 16-300mm ? Serait-il utiles pour photographier des libellules pas toujours proches du rivage sachant qu’un sigma 150mm serait plus judicieux mais beaucoup moins polyvalent que le Tamron ?
    Merci d’avance pour votre réponse et bonne continuation.
    Gérard

    • Bonjour, non je n’ai pas testé le 18-400mm. Par contre vous trouverez un test sur le site focus-numerique.
      Il serait intéressant de le comparer au Tamron 16-300mm mais pour l’instant rien du côté de DxO. Il est fort probable que la qualité optique soit à quelque chose prêt équivalente.

      Par contre, comparé au Sigma 150mm Macro, on ne jouera pas dans la même cour : il sera toujours plus facile de faire un objectif optiquement très qualitatif sur une focale fixe plutôt que sur un zoom, surtout avec une telle amplitude !
      En gros, je pense que le choix peut se résumer ainsi : objectif polyvalent avec une qualité optique moyenne ou objectif spécialisé avec une haute qualité optique…

  15. Merci Hervé de ta réponse pleine de … bon sens !

  16. Bonjour,

    J’ai un Canon EOS 40D quel est le meilleur choix.

    Merci pour future réponse.

    • Dans l’absolu, quelle que soit la marque de votre appareil photo avec capteur APS-C (Canon comme dans votre cas, Nikon ou Sony), pour les différentes raisons évoquées dans l’article, j’ai personnellement une préférence pour le Tamron 16-300mm.

  17. Bonjour Hervé,
    Article très intéressant … et frustrant ! Vous n’abordez pas la question des hybrides M43. Impossible d’utiliser un de ces deux objectifs ?
    Cchristian (panasonic GX8 GM5)

    • Bonjour Christian,
      Après la frustration je vais alors vous faire passer à la déception… désolé 🙁

      Non ces objectifs photo ne sont pas compatibles avec les APN hybrides micro 4/3
      D’un autre côté, pour vous consoler 🙂 comme ils sont prévus pour des reflex à capteur APS-C, ils seraient un peu encombrants pour ce type d’appareil et d’autre part, si l’on prend le Tamron 16-300mm, cela équivaudrait à un 32-600mm… on s’éloigne du grand-angle…

      Il faudrait plutôt chercher du côté des objectifs Panasonic ou Olympus.
      Tamron s’est lancé aussi dans la construction d’objectifs pour des capteurs micro 4/3, compatibles avec des modèles d’appareils Olympus ou Panasonic (ils sont notés Di III). C’est par exemple le cas du Tamron 14-150mm F/3.5-5.8 Di III
      Sigma a conçu aussi quelques objectifs pour les hybrides micro 4/3 mais par contre, pour l’instant, il s’agit uniquement de focales fixes.

  18. Bonjour
    J’hesite entre ces 2 zooms comme beaucoup. J’avais une question, qu’appelez vous « tropicalisation », habitant en Guadeloupe ce point m’intéresse particulièrement. Merci

    • Oui, le terme « Tropicalisation » est souvent utilisé par les constructeurs d’appareils photo et d’objectifs pour désigner du matériel qui est fait pour fonctionner dans des conditions climatiques proches de celles rencontrées dans les régions tropicales. Le matériel devrait donc supporter sans problème un taux d’humidité élevé et même la pluie.
      Concernant le Tamron 16-300mm, sur la page descriptive de l’objectif, Tamron parle de la tropicalisation en ces termes :
      « La conception haut de gamme de cet objectif le protège des éclaboussures et de l’humidité. Cet objectif convient donc à une utilisation en extérieur dans des conditions difficiles. »

      En considérant votre lieu de vie, je pense en effet que pour vous, la tropicalisation est une caractéristique très importante à prendre en compte. A votre place, je m’orienterai donc sans hésiter vers le Tamron 16-300mm plutôt que vers le Sigma 18-300mm qui lui n’est pas tropicalisé.

  19. (bonjour, article et commentaires très intéressants, merci ! Juste ici, pour la mise au point : « elle est de 48 cm pour le Nikon 18-300 contre… » : « cm » pas « mm » ! ou alors ce n’est pas une dizaine de centimètres 😉 !) Très amicalement , Roger

  20. Bonjour,

    Mon Objectif VR II Nikon 18-200 d’origine sur mon D90 est tombé. Réparation 270 €. Le magasin où je vais me propose de remplacer par un Sigma 18-300 à 470 € (et comme il peut revendre le Nikon à 380 € une fois réparé, il me laisse la différence – vu qu’il prend sans doute sa marge au passage). Du coup, je peux avoir le Sigma pour 360 €. Est-ce une bonne opération ? Je sais que le Nikon VR II est très bon, mais déjà vieux. Je cherche la polyvalence et je ne suis pas un grand photographe (surtout photos familiales). Bien sûr, ça permet une nouvelle garantie (3 ans chez Sigma je crois). Evidemment, j’ai lu votre article sur le Tamron, mais c’est un Sigma que le vendeur m’a proposé…

    • Oui bien sûr dans ma comparaison le Tamron 16-300 mm sort vainqueur car il a quelques atouts que n’a pas le Sigma 18-300 mm mais pour ce qui est de la qualité optique, on peut dire qu’ils sont vraiment très très proches.

      Dans votre cas, je pense que c’est plutôt une bonne opération car vous ne pourrez de toute façon pas vendre vous-même votre ancien Nikon 18-200 mm sans passer par la réparation qui coûte chère : il vous faudrait donc acheter au prix du marché le Sigma ou le Tamron pour plus que le prix qui vous est proposé…

      En plus, avec cet achat vous allez gagner encore un peu plus en polyvalence par rapport à votre ancien Nikon (100 mm de plus ce n’est pas rien) et comme vous le dite justement vous aurez la garantie.
      Bref, cela me semble plutôt une bonne proposition.

  21. Très bien ! Merci beaucoup pour la réponse rapide et pour la qualité de tous les commentaires très utiles. Bien à vous, Denis

  22. je profite de la défaillance mécanique de mon Sony 18-250 pour changer vers le Tamron 16-300.
    Serai-je déçu au niveau qualité? sachant que son utilisation est majoritairement pour des voyages et des réunions familiales.
    Par contre, des poussières c’étaient un peu infiltrées à l’intérieur sur les lentilles; cela ne ce produira plus?

    • Aucune certitude mais à mon avis, non. Les marques génériques comme Tamron et Sigma se sont hissés à un haut niveau de qualité et rivalisent maintenant avec les grandes marques. D’autre part, on est vraiment dans la même gamme d’objectifs, zoom à forte amplitude, mêmes ouvertures et formule optique a priori très proche (16 lentilles dans les 2 cas…).

      Pour ce qui est de la poussière qui s’est infiltrée, je pense que vous n’aurez pas le problème avec le Tamron car contrairement au Sony 18-250 mm, le Tamron 16-300 mm est tropicalisé : c’est à dire que sa construction lui permet de résister à l’humidité et à la poussière.

      Et au cas où, vous pouvez vous arranger d’acheter votre Tamron 16-300mm dans un magasin ou une boutique en ligne qui offre le retour gratuit (comme le fait par exemple Amazon) : comme ça si vous tombez sur un exemplaire défectueux ou n’êtes tout simplement pas satisfait de la qualité par rapport à votre ancien Sony 18-250mm, vous pourrez toujours le renvoyer sans frais 🙂

  23. Merci beaucoup
    Je vai faire comme vous me le conseillez

Laisser un commentaire