Accueil » Matériel » Préparer son sac photo de voyage

Préparer son sac photo de voyage

Une bonne préparation avant votre départ en vacances vous évitera des déboires lors de votre séjour. Voici donc quelques conseils pour bien préparer votre sac photo de voyage.

Certains des liens présentés ici sont des liens affiliés Amazon, d’autres sont des liens pointant vers des articles du blog pour vous aider à choisir du matériel photo. En plus de vous faire gagner du temps en recherche, en utilisant ces liens affiliés, vous soutenez le blog !
Pour vous, cela ne change absolument rien, vous payez le même prix, mais pour moi, cela me permet d’avoir une petite commission qui m’aide financièrement et m’encourage à continuer à écrire du contenu gratuit et de qualité.

Posez-vous les bonnes questions avant votre départ

Il est évident qu’en fonction de votre moyen de transport pour aller sur votre lieu de vacances mais aussi celui prévu une fois arrivé sur place, le matériel que vous allez pouvoir apporter pourra fortement varier. Prenez-vous l’avion, la voiture, le bateau, allez-vous découvrir la région avec une voiture, une moto, un vélo ou bien encore à pied ? La réponse à cette question du moyen de transport vous donnera une première idée de ce que vous allez pouvoir emporter.

Une autre question à vous poser pour bien préparer votre sac photo de voyage sera la suivante : quels sont les sujets photo que je suis susceptible de rencontrer lors de mes vacances ? Renseignez-vous avant votre départ (agence de voyage, guides, internet…), regardez des photos prises dans la région que vous allez visiter : cela vous donnera un aperçu des sujets potentiels. Ensuite, parmi tous ces sujets, posez-vous la question : quels sont ceux qui m’intéressent vraiment ? Ceux que je souhaite absolument couvrir et ceux moins importants à mes yeux. Lorsque vous voyagez avec un reflex, un des choix les plus difficiles sera celui des objectifs à emporter. Répondre à ces questions vous aidera à faire les bons choix (ou du moins à trouver le meilleur compromis).

Autre point important : avec qui partez-vous ? Si vous ne voyagez pas seul, êtes-vous avec d’autres photographes passionnés (de ceux qui prendront leur temps) ? En groupe, pour ne pas mettre à mal la patience de vos camarades de voyage, vous devrez nécessairement vous adapter au rythme de visite de la majorité : adieu la photo de paysage sur trépied avec filtre gris neutre dégradé… sauf groupe de photographes ou groupe exceptionnellement compréhensif, vous ne pourrez pas vous poser pour peaufiner chacune de vos photos. Dans ce cas, à moins d’avoir aussi du temps libre sans le groupe, il ne servira à rien de vous charger avec du matériel photo que vous n’aurez de toute façon pas le temps d’utiliser…

Enfin, une autre question en rapport avec les autres : selon les sujets que vous voulez couvrir et le matériel photo que vous avez à disposition, quel poids suis-je prêt à porter ? Sauf si vous vous sentez l’âme d’un sherpa, essayez de voyager léger, histoire que votre excursion ne se change pas en une épreuve physique déplaisante.

Préparation de son sac photo de voyage : quel matériel photo emporter ?

Toutes ces questions vous aideront à choisir uniquement le matériel photo vraiment indispensable à votre voyage.

Matériel de prise de vue : polyvalence et légèreté

Qui dit voyager léger, suppose de privilégier un matériel photo peu lourd et encombrant mais aussi suffisamment polyvalent pour couvrir de nombreux sujets photographiques.

L’appareil photo

Si comme beaucoup, vous avez un seul appareil photo, l’avantage est que vous n’aurez aucun choix cornélien à faire de ce côté !

Attention, vous pouvez être tenté de vous payer un bel appareil photo à l’approche d’un grand voyage exceptionnel (celui que l’on fera peut-être qu’une seule fois dans sa vie) : l’idée est louable mais dans ce cas, ne faites surtout pas votre achat au dernier moment. Il n’est rien de pire que de voyager avec un appareil que l’on connait mal : photos ratées et déception assurées ! Bien sûr, vous pouvez vous mettre en mode tout automatique mais dans ce cas, à part le cadrage et la composition (oui, c’est vrai, c’est déjà beaucoup), j’estime que c’est plus l’appareil qui prend la photo que vous… et puis si vous lisez ce blog, j’ose espérer que votre but est d’aller au-delà du mode tout automatique et d’être capable de prendre le contrôle de votre APN pour faire les photos que vous voulez, pas celles que vous impose votre appareil…
Bref, si vous achetez un appareil photo avant vos vacances, faites le suffisamment à l’avance pour avoir le temps de bien le prendre en main !
J’aime à répéter que le meilleur appareil, c’est celui que l’on a avec soi 🙂 , mais aussi celui que l’on a appris à bien maîtriser !

Selon que vous souhaitez voyager plus ou moins léger, vous pourrez vous orienter vers un type d’appareil différent :

  • les compacts : poids et encombrement minimaux,
  • les bridges : grande polyvalence (zoom de grande amplitude) et volume raisonnable,
  • les hybrides : qualité d’image et encombrement contenu par rapport aux reflex,
  • les reflex : qualité d’image, performances et polyvalence au détriment du poids et de l’encombrement.
Si vous emportez un reflex, il peut être intéressant d’amener également en complément un petit compact :

  • D’une part, si par malchance votre reflex tombe en panne (cela n’arrive pas qu’aux autres) vous ne serez pas totalement démuni,
  • D’autre part, sans vous surcharger, cela vous permettra de faire des photos difficiles à réaliser avec votre reflex (par exemple, photo de rue discrète, photo macro, paysage avec un premier plan net très proche…) ou bien encore d’éviter de changer systématiquement d’objectif si ce dernier est inadapté à un nouveau sujet qui se présente… par exemple, si je dois suivre un groupe et que le temps me manque pour la photo : je peux très bien privilégier un type de photo avec mon reflex, par exemple l’animalier avec une longue focale ou la macrophoto avec un objectif dédié ou une bonnette macro et en parallèle continuer à faire quelques photos de paysage avec mon appareil compact.

A défaut d’un bon compact, n’oubliez pas non plus que les appareils photo intégrés aux téléphones portables deviennent de plus en plus performants. Aujourd’hui, certains smartphones haut de gamme n’ont rien à envier à nos appareils photo compacts.

En vacances vous allez être amené à beaucoup marcher avec votre appareil photo à la main. Avec un appareil photo reflex, équipez-vous d’une courroie confortable, large et légèrement élastique… votre dos et votre cou vous remercieront !

En cas de décalage horaire, même s’il est possible, avec certains logiciels, de changer la date et l’heure d’une photo de retour des vacances, le plus simple et rapide est de faire ce changement d’horaire sur votre appareil photo dès votre arrivée dans le pays de destination. Arrangez-vous pour y penser, par exemple en mettant à l’avance une alarme sur votre smartphone ou même en glissant un papier avec l’inscription « Décalage horaire » dans votre sac photo de voyage….

Les objectifs

La question du choix des objectifs se posera uniquement avec un appareil reflex ou hybride pour lesquels les objectifs sont interchangeables. Si vous êtes dans ce cas, pensez à apporter au moins deux objectifs : en cas de panne d’un objectif, vous pourrez toujours mettre le second pour continuer à utiliser votre appareil photo.

Pour ce qui est du choix des focales, c’est en répondant aux questions de la première partie que vous pourrez vous décider : quels sont les sujets que vous pourrez rencontrer et quels sont ceux que vous voulez photographier, quelle est le poids que vous êtes prêt à porter ?

Zoom avec une très large plage focale pour le voyageMême si les focales fixes présentent des atouts indéniables (qualité optique, ouverture lumineuse, encombrement plus limité…), les zooms auront l’avantage de la polyvalence. Un point important en photo de voyage où il est fréquent de passer rapidement d’un sujet à l’autre, par exemple d’une photo de paysage à un portrait…
Si vous êtes équipé avec un appareil reflex au format APS-C, il existe des zooms présentant une plage focale d’une très grande amplitude comme par exemple le Tamron 16-300 ou le Sigma 18-300mm (équivalent d’un 24 ou 27-450mm sur plein format avec un coefficient de conversion de 1,5). Idéal pour voyager léger tout en étant capable de couvrir de nombreux sujets !
Pour chacun de vos objectifs, n’oubliez pas le pare-soleil qui va avec (il ne protège pas seulement du soleil, il minimise aussi le risque de rayures de la lentille frontale de votre objectif).

Par exemple, lorsque je pars en voyage, voici actuellement le matériel de prise de vue que j’ai tendance à prendre :

  • Appareil photo plein format Canon 5D mark III et un compact expert Powershot S120 (en complément comme expliqué plus haut).
  • Zoom 24-105mm f/4: cet objectif me permet de faire des photos de paysages mais aussi des scènes de vie et des portraits. Vous remarquerez que, contrairement aux objectifs dédiés aux APS-C, l’amplitude des objectifs compatibles plein format est plus faible. On trouve bien des 28-300mm mais lorsque l’on aime faire des photos de paysages, on préfère avoir un grand angle qui commence à 24mm plutôt qu’à seulement 28mm… D’autre part, afin de ne pas trop m’encombrer, je choisis de laisser mon ultra-grand angle 17-40mm (parfait pour le paysage mais pas assez polyvalent).
  • Pour pouvoir faire quelques photos par faible luminosité, sans flash ni trépied, je rajoute généralement dans mon sac un objectif 50mm f/1.4 ou si j’ai vraiment peu de place, le tout petit 40mm pancake f/2.8.
  • En plus de ce « kit de base », notamment si je suis susceptible de rencontrer des animaux lors de mon voyage, je peux emporter aussi de plus longues focales. Soit je prends l’objectif 70-200mm f/4 (peu encombrant et très léger par rapport au 70-200mm f/2.8) accompagné d’un multiplicateur de focale (1,4x voire même d’un doubleur dans la mesure où mon boîtier autorise encore l’autofocus avec cette combinaison), soit je prends mon Tamron 150-600mm, certes plus lourd et encombrant, mais avec une focale maximale beaucoup plus intéressante pour de l’animalier.

Batteries et normes électriques

Une ou plusieurs batteries supplémentaires

Préparation de son sac photo de voyage : une batterie de secoursA l’ère des appareils photo numériques, c’est un point particulièrement important à ne surtout pas négliger : une batterie déchargée signifie plus aucune photo !
A mon sens le grand minimum est d’avoir au moins une seconde batterie avec votre appareil photo : au cours d’une journée, cela vous permettra de continuer à prendre des photos une fois la première batterie vidée. Les jauges indiquant le niveau de charge de la batterie n’étant pas toujours fiables, il est indispensable d’avoir en permanence sur soi une seconde batterie chargée lors d’une sortie photo.

Ensuite, selon les conditions de votre voyage, il pourra être judicieux d’en prévoir plus. Vos besoins ne seront pas les mêmes si vous passez vos vacances à l’hôtel ou si vous partez à l’aventure sur plusieurs jours en montagne. Si vous faites par exemple un trek où l’accès à l’électricité n’est pas garanti, il vous faudra prévoir suffisamment de batteries pour tenir plusieurs jours. L’expérience (et éventuellement le mode d’emploi de votre appareil) vous donnera une idée de la durée de fonctionnement d’une batterie dans des conditions d’utilisation normales (n’oubliez pas que l’emploi de l’écran arrière, la vidéo, les poses longues vident plus rapidement une batterie). Pour être tranquille, envisagez le pire des scénarios (le nombre maximal de jours sans accès à l’électricité) et calculez sur cette base le nombre de batteries nécessaire, en prenant une marge de sécurité. Attention également à ne pas surestimer la capacité de vos batteries : avec le temps les anciennes batteries deviennent de moins en moins efficaces !

Pour votre voyage, je vous conseille donc :

Avant de partir, pensez à recharger l’ensemble des batteries que vous allez emporter et bien sûr, n’oubliez pas de mettre dans votre sac de voyage votre câble de recharge et/ou votre chargeur de batterie !

Si vous savez d’avance que vous allez beaucoup utiliser une voiture lors de votre voyage (par exemple dans le cadre d’un safari photo), pensez à acheter une prise allume-cigare pour pouvoir brancher votre chargeur (s’il est compatible).

Les normes électriques à l’étranger

Pour un voyage à l’étranger, assurez-vous de la compatibilité de votre chargeur avec le réseau électrique et les prises que vous allez trouver sur place.

En Europe l’électricité présente une tension comprise entre 220 et 240 Volts avec une fréquence de 50 Hz. Selon le pays, le voltage et la fréquence peuvent varier : par exemple aux Etats-Unis le voltage se situe entre 100 et 127 volts pour une fréquence de 60 Hz.
Il est probable que votre chargeur accepte sans broncher ces valeurs, mais, par sécurité, il est préférable de vérifier avant de partir en vacances. Parmi les informations marquées sur votre chargeur, vous devez avoir les fourchettes de tensions et de fréquences acceptées en entrée. Généralement vous trouverez ce type d’inscription : « INPUT : 100-240V 50/60Hz ». Dans ce cas, vous pouvez donc brancher sans risque votre chargeur sur une prise délivrant un voltage compris entre 100 et 240 V avec une fréquence de 50 ou 60 Hz.

En réalité, les problèmes de compatibilité, viennent le plus souvent des formats de prises de courant et des fiches électriques. Renseignez-vous bien avant de partir à l’étranger pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Cette page internet L’électricité dans le monde entier vous donnera toutes les informations nécessaires (tension, fréquence et type de prises de courant).
Si les prises du pays que vous allez visiter ne sont pas compatibles avec nos prises françaises, vous devrez obligatoirement acheter un adaptateur. Il existe des adaptateurs universels de voyage. Celui présenté ci-contre est équipé de 2 ports USB de 2,1A qui vous permettra, par exemple, de recharger votre téléphone portable.
En complément, pensez aussi à emporter une prise multiple et une petite rallonge électrique.

Cartes mémoire et sauvegardes des photos

Un lot de cartes mémoire

Préparation de son sac photo de voyage : lot de cartes mémoireA l’époque de la photo argentique, au moment de partir en vacances, il fallait prévoir suffisamment de pellicules pour couvrir le séjour. Aujourd’hui, il vous faudra emporter assez de cartes mémoire pour ne pas être obligé de trier vos photos en plein milieu de vos vacances pour faire de la place pour continuer à photographier. Si vous avez trop peu de cartes mémoire, vous risquez d’avoir le message « carte pleine » au plus mauvais moment… le temps de faire un peu de ménage, il sera peut-être trop tard pour immortaliser la scène que vous vouliez photographier !

Pour votre voyage, je vous conseille :

  • d’emporter plusieurs cartes mémoire de taille moyenne (en cas de perte ou de défaillance d’une carte, vous ne perdrez pas toutes vos photos) : préférez par exemple 4 cartes de 16 Go (les cartes de 8 Go sont maintenant plus rares), plutôt qu’une seule de 64 Go.
  • de prévoir large pour ne pas tomber à court d’espace de stockage (surtout si vous faites de la vidéo) : pour vous aider à évaluer vos besoins, reportez-vous au mode d’emploi de votre appareil photo qui vous donnera, selon le format d’image ou de vidéo choisis, le nombre moyen de photos ou la durée de vidéo pour un espace de stockage donné.
  • de choisir de préférence des cartes de marques connues et reconnues (comme par exemple Sandisk ou Lexar) : même si aucune marque n’est à l’abri des pannes, ce serait à mon avis un mauvais calcul que d’essayer d’économiser quelques euros à ce niveau car les photos qui seront stockées sur ces cartes seront, par définition, uniques et irremplaçables…

Alors si vous n’avez pas encore suffisamment de cartes mémoire ou pire, une seule carte mémoire, je vous conseille vivement d’en acheter de nouvelles !

Attention, pensez à bien vider et à formater vos cartes mémoire dans votre appareil photo avant de partir en vacances. La carte mémoire de votre appareil n’est pas un espace de stockage permanent pour montrer les photos des précédentes vacances ! Avec une telle pratique, vous prendriez de l’espace qui pourrait être utile pour de nouvelles photos, votre carte serait donc plus rapidement remplie et, en plus, vous déchargeriez inutilement la batterie de votre appareil en visionnant les photos…
Si vous voulez visionner d’anciennes photos, utilisez plutôt votre smartphone, une tablette ou encore un ordinateur portable.

Un système de sauvegarde pour vos photos

Lors d’une sortie photo près de chez vous, dès votre retour, vous pouvez transférer vos photos sur votre ordinateur et en faire une copie de sauvegarde. En voyage, préserver l’intégrité de ses photos peut être plus compliqué : risque de perte, de vol, de dommage ou de défaillance d’une carte mémoire (les photos resteront plus longtemps sur la carte, les conditions de stockage peuvent être plus rudes notamment au niveau des températures, de l’humidité…).
Bref, si vous voulez jouer la carte de la sécurité, en plus d’avoir plusieurs cartes mémoire (plutôt qu’une seule d’une grande capacité), sauvegardez vos photos sur un autre support de stockage au cours de votre voyage. Pour cela, vous avez plusieurs solutions plus ou moins pratiques, chères et encombrantes :

  • Les videurs de cartes mémoire : solution exclusivement réservée à la sauvegarde, chère et de moins en moins facile à trouver.
  • Un peu dans le même genre, le constructeur Western Digital a sorti un disque dur portable autonome (avec une batterie rechargeable) avec Wi-fi (connexion sans fil) et lecteur de carte SD intégré. Le disque dur existe en plusieurs capacités de stockage. Par exemple WD My Passport Wireless Disque Dur Externe Portable 1 To – WIFI USB 3.0.
  • Plus encombrant mais beaucoup plus polyvalent et pour un prix pas nécessairement plus élevé que les videurs de cartes mémoire, vous pouvez aussi vous équiper d’un ordinateur portable type ultra-portable (aussi appelé notebook ou ultrabook). Un lecteur de cartes intégré ou externe vous permettra de sauvegarder le contenu de vos cartes mémoire sur un disque dur (interne ou externe).
  • Il est également possible, avec un hub usb, d’utiliser votre smartphone ou votre tablette pour sauvegarder vos photos sur un autre support de stockage (autres cartes, clés usb, petit disque dur). C’est une solution très économique mais il n’est pas toujours facile de trouver le matériel parfaitement compatible et fiable en fonction de son téléphone. Pour en savoir plus à ce sujet, vous pouvez lire l’article Sauvegarder ses photos en voyage avec son smartphone.

Autres accessoires photo

Un kit de nettoyage

Préparation de son sac photo de voyage : l'incontournable lenspenParmi les accessoires incontournables à mettre dans son sac photo de voyage, il y a le kit de nettoyage. Prévoyez au moins un chiffon doux type microfibres. Je vous conseille également d’acquérir un « Lenspen » pour nettoyer efficacement les lentilles de vos objectifs et de vos filtres. C’est un petit ustensile qui a la forme d’un stylo avec un pinceau rétractile à un bout (pour enlever les poussières) et une surface plane à l’autre bout très efficace pour les tâches plus récalcitrantes comme les traces de doigts. C’est, à mon avis, un accessoire que tout photographe devrait avoir en permanence avec soi.

De quoi stabiliser son appareil photo

Préparation de son sac photo de voyage : un mini-trépied pour voyager légerPour les photographes désireux de faire des poses lentes (photos de paysage en soirée ou de nuit, photo avec filtres gris neutres…), un système pour stabiliser l’appareil sera nécessaire. Cela peut être un « bean bag » (un sac déjà rempli de billes de polystyrène ou à remplir sur place avec, par exemple, du riz ou des lentilles…) sur lequel on cale l’appareil photo.
Il existe aussi des mini-trépieds de table qui se feront oublier dans votre sac photo et pourront vous dépanner si vous trouvez une surface adaptée pour le poser.
Plus encombrant et lourd, mais offrant plus de polyvalence à l’usage, vous pouvez aussi vous équiper d’un trépied de voyage. Attention par contre, si vous prenez l’avion, ce type de trépied ne sera normalement pas accepté dans vos bagages cabine. Il devra être mis en soute.
Et dans le cas où votre trépied a un système d’attache rapide, n’oubliez surtout pas de prendre la platine qui se fixe sur votre appareil photo sous peine de transporter un trépied qui sera tout simplement inutilisable…

Une télécommande peut être pratique sans toutefois être indispensable (vous pouvez utiliser le retardateur de votre appareil pour éviter de faire bouger l’appareil au moment du déclenchement). S’il s’agit d’une télécommande à pile et non d’une simple télécommande filaire, vérifiez bien l’état de charge de la pile, remplacez la pile ou prévoyez une pile de rechange.

Filtres et bonnette macro

Préparation de son sac photo de voyage : une bonnette macro pour voyager légerSi vous avez décidé d’emporter un trépied pour faire des poses longues, il serait logique d’ajouter dans votre sac photo de voyage, au moins un ou deux filtres gris neutre.
En admettant que vous disposiez de suffisamment de temps pour réaliser vos prises de vue, vous pouvez compléter votre matériel photo avec un filtre polarisant et pourquoi pas aussi avec une bonnette macro. (n’oubliez pas d’apporter une ou plusieurs bagues de conversion si cela est nécessaire par rapport aux diamètres des objectifs retenus). Vissée sur un objectif classique, une bonnette macro vous permettra de faire des photos rapprochées sans vous encombrer d’un objectif spécialisé.

Sauf pour les passionnés de photos de paysage qui pourront prendre leur temps sur le terrain, je ne pense pas qu’il soit nécessaire de vous encombrer d’un kit de filtres ND dégradés. Au pire, si les contrastes sont très forts et que vous ne pouvez pas avoir une bonne exposition à la fois pour le ciel et la terre, vous pourrez toujours utiliser la technique du bracketing d’exposition (plusieurs photos prises à des expositions différentes en vue d’un assemblage ultérieur).

Un flash externe

Préparation de son sac photo de voyage : un petit flash externeUn flash externe (type cobra ou plus petit) ne sera pas indispensable, surtout si votre appareil photo est équipé d’un flash intégré. Bien sûr, un petit flash utilisé en déporté ou en indirect pourrait grandement améliorer certains portraits par exemple… mais avant de vous encombrer avec un flash, posez-vous les questions suivantes : dans quels cas je pourrais en avoir besoin lors de mon voyage, est-ce qu’habituellement je m’en sers, est-ce que j’aurai le temps de l’utiliser et est-ce que j’oserai l’utiliser ?
Par contre, si vous prenez un flash externe, pensez aussi à prendre au moins un jeu de piles supplémentaire (voire un chargeur s’il s’agit de piles rechargeables) !

Autres petits matériels

Si lors de vos vacances vous devez passer des contrôles de douane, surtout si vous avez beaucoup de matériel photo et qu’il a l’aspect du neuf, pensez à apporter les factures correspondantes. Autre solution, avant votre voyage, vous pouvez aussi demander gratuitement à un bureau de douane ce que l’on appelle une carte de libre circulation. Vous devrez apporter le matériel à faire enregistrer avec les factures correspondantes pour justifier que vous en êtes le propriétaire. Ce document valable 10 ans est une sorte de passeport pour vos objets personnels de valeur.

Pour continuer à faire des photos même avec un peu de pluie, surtout si vos objectifs et votre appareil ne sont pas tropicalisés, penser éventuellement à prendre un sac transparent avec un élastique ou, plus pratique, une protection contre la pluie type Rainsleeve OP Tech.

Contre l’humidité, en particulier dans les pays tropicaux, n’hésitez pas à glisser des sachets de silice (souvent appelé silica gel) dans votre sac photo de voyage. Vous en trouverez notamment dans les boîtes à chaussures. Par contre, pour éviter de retrouver des petites billes de silices partout au fond du sac, faites attention à bien sélectionner des sachets suffisamment solides !

Les vacances peuvent aussi être l’occasion de lire des livres sur la photo et d’essayer des fonctionnalités de votre appareil photo que vous utilisez habituellement pas ou peu. Pourquoi ne pas lire ou relire, au moins en partie, le mode d’emploi de votre APN. Si vous souhaitez ne pas vous encombrer, pensez à télécharger le mode d’emploi au format numérique (généralement disponible sous forme d’un fichier pdf sur le site du fabricant). Vous pourrez ainsi le consulter si besoin sur votre smartphone, votre tablette ou votre liseuse…

Le choix du sac photo de voyage

Préparation de son sac photo de voyage : étui de protection pour appareil photoVotre matériel photo étant cher et fragile, il est indispensable de bien le protéger :
Si vous ne voulez pas investir dans un sac photo, ou que votre sac n’est pas suffisamment compartimenté, vous pouvez acheter des sacs de protection individuels pour votre appareil et vos objectifs.

L’idéal est bien sûr d’acquérir un sac photo. Il protégera parfaitement votre matériel et sera beaucoup plus pratique à l’usage (accès et rangement).

Sac à dos photo de voyagePour éviter d’avoir mal au dos à la fin d’une journée de découverte en vacances, plutôt qu’un sac photo d’épaule, privilégiez un sac à dos qui permettra d’équilibrer le poids, avec de préférence une sangle abdominale pour alléger la charge sur les épaules.
Si vous risquez d’être confronté à la pluie (lors d’un trek par exemple), pensez à acheter une housse de protection pour votre sac photo (si celui-ci n’en a pas déjà une d’intégrée).

Si vous prenez l’avion, renseignez-vous sur les dimensions et poids autorisés pour les bagages cabine. Au vu de la délicatesse du personnel chargé de la manutention des bagages :-), je ne vous conseille absolument pas de mettre votre précieux matériel photo en soute. Gardez-le avec vous. Essayez tout de même de laisser une petite place dans votre bagage cabine pour un petit kit de survie (quelques affaires de rechange, brosse à dents et dentifrice, chargeur du téléphone…) au cas où votre bagage de soute décide de voyager en solo… c’est rare mais cela arrive malheureusement parfois 🙁 .

Attention, le poids et les dimensions autorisés varient d’une compagnie aérienne à une autre. Il n’y a pas d’harmonisation à ce niveau. Voici par exemple un tableau récapitulatif des dimensions et poids autorisés pour les bagages cabine d’une centaine de compagnies aériennes. Bien avant votre départ, vérifiez les dimensions en allant directement sur le site internet de la compagnie.

De même, avant l’achat d’un nouveau sac, regardez les limitations des quelques compagnies aériennes avec lesquelles vous avez de fortes chances de voyager. Méfiez-vous des fabricants de sac qui peuvent facilement parler de sacs compatibles cabine en prenant des dimensions maximales généreuses. Par exemple, pour qualifier de « bagage cabine » un sac photo, le fabricant Lowepro utilise les dimensions de la compagnie British Airways (56 x 45 x 25 cm). Ce même fabricant, sur son site français, précise que certains sacs sont compatibles avec les restrictions d’Air France (55 x 35 x 25 cm).
Bref, pour prendre le moins de risques possibles, comparez plutôt les dimensions extérieures des sacs avec celles des compagnies aériennes.

De manière générale, sauf quelques rares exceptions, un sac faisant 50 x 35 x 20 cm passera en bagage cabine sur la grande majorité des compagnies aériennes.

La check-list pour votre sac photo de voyage

Pour ne rien oublier d’essentiel (et gagnez du temps lors de la préparation de votre prochain voyage), faites votre check-list.

Voici un exemple de liste de matériel photo qui résume ce qui a été dit dans cet article. A vous de l’adapter, de la réduire ou de la compléter par rapport à votre matériel, votre pratique photo et aux conditions que vous allez rencontrer lors de votre voyage photo.

  • Appareil photo principal (avec une courroie confortable)
  • Appareil photo secondaire (type compact)
  • Zoom transtandard léger et polyvalent
  • Autre(s) objectifs complémentaires (zoom avec longue focale, objectif lumineux…)
  • Le pare-soleil de chaque objectif
  • Filtres photo
  • Bonnette macro
  • Bague(s) d’adaptation éventuelle(s) ; en fonction du diamètre des filtres, bonnette et objectifs
  • Chiffon doux microfibre
  • Lenspen (pour enlever la poussière et les taches sur les lentilles)
  • Flash externe (et des piles de rechange)
  • Mini-trépied ou trépied de voyage (sans oublier l’éventuel système d’attache rapide à mettre sur l’APN)
  • Télécommande
  • Batterie(s) supplémentaire(s)
  • Chargeur(s) et/ou câbles de recharge
  • Adaptateur universel de voyage
  • Prise multiple et rallonge électrique
  • Cartes mémoires (plusieurs de capacité moyenne)
  • Système de sauvegarde avec supports de stockage (par exemple smartphone avec hub usb, lecteur de carte et clés usb…)
  • Factures du matériel photo coûteux ou carte de libre circulation (délivrée par un bureau de douane)
  • Mode d’emploi en pdf du ou des appareils photo (à mettre sur votre smartphone par exemple)
  • Protections contre la pluie (pour le sac photo et pour l’appareil)
  • Sachets de silice (à mettre dans le sac photo pour lutter contre l’humidité)
  • Un sac à dos photo adapté au matériel sélectionné (et d’une taille compatible avec un bagage cabine dans le cas d’un voyage en avion).
Dans tous les cas, ne faites pas votre sac photo de voyage au dernier moment : vérifiez que tout rentre parfaitement et que le poids n’est pas excessif ; Si le sac est trop petit, il faudra choisir de se délester de quelques affaires jugées non indispensables ou bien envisager d’acheter un sac photo plus grand… un achat important qui ne devrait pas être fait dans la précipitation d’un départ imminent !

Et vous ?Avez-vous des conseils, des astuces personnelles à partager pour bien préparer votre sac photo avant un voyage ? Prenez-vous d’autres accessoires photo dont je n’ai pas parlé ici ? Quel matériel photo ne quitte jamais votre sac ?

Téléchargez le guide gratuit du blog

Guide gratuit

Vous souhaitez faire de plus belles photos sans nécessairement avoir à investir dans un nouvel appareil plus performant que celui que vous avez actuellement... bonne nouvelle, c'est tout à fait possible ! Et oui, heureusement la valeur d’un photographe ne se mesure pas à la valeur de son matériel photo !

Quel que soit votre équipement photo actuel, si vous souhaitez passer à la vitesse supérieure dans votre pratique photographique ("faire de la photos" et non "prendre des photos"), il faudra nécessairement savoir reprendre la main sur les automatismes de votre appareil ; c’est un des conseils que je développe dans le guide « Les 10 commandements pour progresser en photo ».

Si vous cherchez de bons conseils, une démarche globale pour véritablement progresser en photo, vous pouvez télécharger gratuitement le guide simplement en vous inscrivant à la newsletter du blog !

▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 4.6 /5 attribuée par 18 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

10 commentaires

  1. Bravo Hervé pour ce récapitulatif exhaustif, c’est vrai qu’avec ton expérience des voyages tu peux en parler en toute connaissance de cause.

  2. je prends en plus d’un « ultrabook » un petit disque dur externe pour une sauvegarde supplémentaire. Merci pour toutes ces recommandations.

  3. Super, un tas d’infos intéressantes. Merci Hervé. 🙂

  4. Nous venons de faire 4 jours de rando en montagne et je suis très content de mon dernier achat: un trépied « rangers », 35 cm replié et 1,2 kg
    Mais les étapes trop longues ne nous ont pas permis de bien prendre le temps pour faire les photos.
    Merci encore
    Vincent

  5. Que conseillez vous comme filtre polarisant ?
    D’avance merci

    • Oui, j’ai quasiment toujours un filtre polarisant dans mon sac photo de voyage… par contre, il faut avouer que sur certains voyages où je devais suivre le rythme d’un groupe de non photographes, je ne l’ai pas souvent utilisé 🙁

      Lors de votre choix, privilégiez un filtre de faible épaisseur (souvent appelé « slim ») pour éviter le risque de vignetage (assombrissement du pourtour de la photo) s’il est monté sur un objectif grand-angle.

      Pour le diamètre, si vous avez plusieurs objectifs de diamètres différents pour lesquels vous voulez utiliser le polarisant, pour faire des économies, vous pouvez juste prendre le filtre de plus grand diamètre et acheter en complément des bagues adaptatrices pour l’utiliser aussi sur les autres objectifs de plus petits diamètres (cela évite d’acheter un polarisant pour chaque diamètre d’objectif).

      Dans les marques bien connues vous avez par exemple B+W et Hoya. Dans les marques un peu moins connues mais de qualité vous avez aussi Marumi et Haida (en série PRO II pour Haida). Personnellement, j’avais acheté il y a longtemps un filtre polarisant Marumi et plus récemment un filtre Haida : les deux font parfaitement le job 🙂

      Voici un lien Amazon avec ces 4 marques : http://amzn.to/2tgiY9F

  6. merci pour votre réponse précise et rapide

Laisser un commentaire