Accueil » Prise de vue » Les bases » Comment régler la balance des blancs sur son appareil photo

Comment régler la balance des blancs sur son appareil photo

Dans un précédent article, je vous avais expliqué le rôle et le fonctionnement général de la balance des blancs en photographie (si vous ne savez pas ou plus exactement à quoi correspond cette notion de balance des blancs, je vous invite à lire ou relire l’article en question avant de continuer cette lecture).
Cet article va vous apprendre très concrètement comment régler la balance des blancs sur votre appareil photo numérique (APN) : je vais vous parler des différents réglages de balance des blancs, quels sont leurs principes de fonctionnement et lesquels choisir selon la situation.

Où trouver les réglages de la balance des blancs

Tous les APN proposent des réglages de la balance des blancs. Selon les appareils photos, vous pourrez trouver ces réglages dans le menu général de prise de vue, dans l’éventuel menu rapide (menu simplifié utilisable lors de la prise de vue) ou même directement par une touche dédiée.

Lorsqu’une abréviation est utilisée (pour l’accès par un bouton, pour une icône…), c’est habituellement les initiales du terme anglais qui sont utilisées : WB pour « White Balance » (balance des blancs).

Par exemple sur la plupart des APN reflex Canon, vous avez habituellement (pas toujours) une touche « WB » dédiée au réglage de la balance des blancs au dos de l’appareil ou sur le haut à côté de l’écran LCD. Si cette touche n’existe pas, vous pourrez passer par le menu général ou, pour un accès plus direct, par le menu rapide (généralement touche « Q » pour « Quick menu »).

Si malgré ces quelques indications vous ne trouvez toujours pas la balance des blancs, cherchez tout simplement le terme « balance des blancs » dans votre mode d’emploi (pour un mode d’emploi sous format numérique, il vous suffira de chercher le terme « balance »). Tous les constructeurs utilisent ce terme. A noter tout de même que certains, en plus du terme « balance des blancs », emploient aussi un vocabulaire moins usité : par exemple, on pourra trouver « ajustement de la couleur » chez Olympus ou « équilibre des blancs » chez Panasonic (également utilisé dans les menus sous les abréviations « EQ.BLANCS » ou « EB »).

Les différents réglages de balance des blancs

Maintenant que vous devez savoir où se règle la balance des blancs, nous allons voir plus précisément quels sont les différents réglages possibles.

La balance des blancs automatique

Réglage balance des blancs automatique - symbole AWBC’est le fonctionnement par défaut habituel : l’appareil gère seul la balance des blancs sans notre intervention. Il va faire en sorte que les blancs de la photo soient vraiment blancs sans dominante de couleur. Comme nous l’avons vu dans le premier article traitant du sujet, l’appareil va essayer d’imiter notre perception du blanc et des couleurs en s’adaptant aux sources lumineuses.

Chez Canon, Pentax, Sony, la balance des blancs automatique est notée « AWB » (Auto White Balance).
D’autres, comme Nikon, emploient simplement le terme « AUTO » (c’est le contexte qui indique qu’il s’agit du réglage automatique de la balance des blancs). Panasonic se démarque par sa traduction française en utilisant le terme « EAB » pour « équilibre automatique des blancs » (par contre si on a configuré le menu en anglais, on retrouvera l’abréviation commune « AWB »).

A noter toutefois que sur certains appareils, il peut exister des options pour affiner ce réglage automatique : par exemple chez Nikon : le réglage « normal » va réagir classiquement (l’appareil photo cherche à ce que les blancs apparaissent vraiment blancs) alors que le réglage « Conserver les couleurs chaudes », vous avez deviné, va essayer de préserver l’ambiance (par exemple lors d’un lever ou d’un coucher de soleil) : les blancs pourront donc présenter une légère dominante chaude. On retrouve d’ailleurs cette même logique sur le nouveau boîtier Canon 5D mark IV : avec 2 options en mode balance des blancs automatique (AWB) : « Priorité ambiance » qui préserve au mieux l’atmosphère de la scène photographiée ou « priorité blanc » pour une colorimétrie neutre.

Attention, ce réglage de balance des blancs automatique pourra être influencé par le cadrage, en particulier en cas de mélange de lumière naturelle et artificielle : selon que l’une ou l’autre prend plus d’importance dans la scène photographiée, la balance des blancs risque de varier d’une prise de vue à l’autre. Si pour un shooting donné, vous voulez avoir une colorimétrie stable, il sera donc préférable de choisir parmi les autres réglages de balance des blancs.

Si le réglage de la balance des blancs en mode automatique ne vous donne pas entière satisfaction, vous pouvez toujours reprendre la main en choisissant un autre réglage parmi les suivants :

Les réglages prédéfinis de balances des blancs

Réglages prédéfinis de balance des blancs - Les symboles principauxLe principe est simple : vous indiquez à l’appareil photo quelles sont les conditions lumineuses dans lesquelles vous vous trouvez au moment de prendre la photo : par exemples, vous êtes à la lumière du jour, éclairé par le soleil ou bien à l’ombre ou encore, vous vous promenez par temps couvert, etc.
Bref, vous dites à l’appareil dans quelle situation vous êtes et il s’occupe du reste : il fera en sorte de compenser la dominante attendue en fonction de la situation que vous lui avez indiquée.

Par exemple, si vous réglez l’appareil sur la balance des blancs sur « Éclairage tungstène » (appelé aussi éclairage incandescent) parce que vous êtes dans une pièce éclairée par ce type d’ampoule, alors l’appareil s’attend à une lumière plutôt chaude, avec une dominante jaune : pour que les blancs apparaissent vraiment blancs sur la photo, l’appareil se comporte comme s’il apportait du bleu pour « refroidir » et donc compenser cette dominante jaune de la scène.
Attention par contre, si vous sortez à l’extérieur en oubliant de changer ce réglage de balance des blancs, votre prochaine photo vous apparaîtra bleutée : en effet, comme nous avions indiqué à l’appareil que nous étions sous un éclairage chaud incandescent, il continue à vouloir compenser la dominante jaune attendue en ajoutant du bleu à vos photos… vous devez donc changer le réglage de balance des blancs en repassant en mode automatique ou en choisissant le réglage correspondant à votre nouvelle situation de prise de vue (« lumière du jour » dans notre exemple).
Comme nous venons de le voir dans l’exemple précédent, si vous réglez vous-même votre balance des blancs, vous devrez être attentif aux changements de conditions d’éclairage. Si vous changez d’ambiance lumineuse (de température de couleur) et que vous oubliez de choisir la balance des blancs correspondante, vos photos présenteront des dominantes de couleur inappropriées.

Voici un tableau qui présente les principaux réglages prédéfinis de balance des blancs que vous pourrez trouver sur les appareils photo numériques. La première colonne précise la valeur ou la fourchette de valeur de température de couleur mesurée en kelvins (si cette notion de température de couleur ne vous est pas familière, je vous suggère de lire l’article Balance des blancs et température de couleur), la seconde colonne décrit le type d’éclairage (naturel ou artificiel) et la troisième vous montre l’icône associée (elles sont très similaires d’une marque d’appareil à l’autre).

Tableau des réglages prédéfinis de balance des blancs avec valeurs en kelvins, types d'éclairages et symboles correspondants

Attention, si vous êtes en mode d’exposition automatique, vous n’aurez logiquement pas accès à ces réglages prédéfinis de balance des blancs. Dans ce mode, c’est l’appareil qui s’occupe de tout, notamment de la balance des blancs. Pour pouvoir régler votre balance des blancs, il vous faudra donc impérativement passer à un autre mode d’exposition (le mode manuel ou un des modes semi-automatiques, comme par exemple le mode priorité à l’ouverture).

Le réglage de la balance des blancs en kelvins

Réglage balance des blancs en kelvins - symbole KSur le tableau précédent vous avez pu voir la corrélation entre la description de la source lumineuse, son symbole et sa valeur approximative en kelvins (colonne de gauche). Rappelez-vous dans le premier article dans la partie sur les températures de couleur, nous avons vu que plus le chiffre en kelvins est bas et plus l’éclairage est dans les tons chauds, dans les jaunes orangés. Inversement plus le chiffre est élevé et plus les tons sont froids, dans les bleus.
Sur certains appareils photo, en plus de pouvoir choisir un réglage prédéfini, il est possible d’indiquer directement une valeur en kelvins pour régler la balance des blancs.

Mais attention, la logique est la même que précédemment avec les préréglages proposés par l’appareil photo : si vous optez pour une valeur kelvin élevée (proche du réglage prédéfini « Ombre ») alors vous indiquez à l’appareil photo que la source lumineuse est froide (bleutée) : il va donc vouloir compenser en réchauffant la photo (couleur chaude orangée) afin que les blancs n’apparaissent pas trop bleutés mais bien blancs.
En simplifiant un peu le raisonnement, le choix d’une petite valeur kelvin va « refroidir », rendre plus bleutée la photo, alors qu’une haute valeur va la réchauffer, la rendre plus jaune orangée.

Astuce : pour ceux qui sont un peu perdus sur le terrain, vous pouvez vous aider du mode LiveView de votre appareil photo (affichage par l’écran arrière). Si vous ajustez votre balance en choisissant un réglage prédéfini ou une valeur en kelvins, vous verrez instantanément le résultat de votre réglage de balance des blancs sur l’écran de votre appareil photo ! Bien sûr les écrans des APN ne présentent pas toujours une colorimétrie irréprochable, mais cela vous donnera une tendance, une idée assez précise du rendu futur de votre photo.

Réglage manuel de la balance des blancs

Réglage balance des blancs manuelle ou personnalisée - icône le plus communSi vous voulez être sûr de bien neutraliser toute dominante de couleur, le plus efficace reste sans doute le réglage manuel de la balance des blancs. Ce sera le mode à privilégier pour la reproduction d’une œuvre, d’un tableau par exemple, afin de ne pas apporter de dominante colorée aux couleurs d’origine.

L’appellation peut varier d’une marque à l’autre :

  • réglage manuel de la balance des blancs (Pentax),
  • réglage manuel par mesure (Leika),
  • réglage manuel de l’équilibre des blancs (Panasonic),
  • pré-réglage manuel (Nikon),
  • balance des blancs personnalisée (Canon, Fuji), etc.

Menu "Balance des blancs personnalisée" sur un reflex CanonQuel que soit le nom retenu, le principe reste le même : dans le contexte d’éclairage où vous vous trouvez, il faut photographier en gros plan un objet normalement blanc ou gris neutre (un objet qui ne présenterait pas de dominante de couleur sous un éclairage parfaitement blanc) comme un mur blanc, une feuille blanche ou mieux, une charte gris neutre (accessoire photo présentant un gris calibré en usine parfaitement neutre). Ensuite, vous devez indiquer à l’appareil que cette photo doit être prise comme référence pour la balance des blancs. Pour les prochaines photos, l’appareil réglera alors la balance des blancs de manière à ce que le blanc (ou le gris) pris comme référence soit parfaitement neutre, sans aucune dominante de couleur. Si l’éclairage de votre scène ne change pas, avec ce réglage personnalisé, toutes vos photos présenteront une colorimétrie parfaitement neutre.

Exemple avec un reflex Canon (il peut y avoir quelques petites différences d’un modèle de boîtier à l’autre mais la démarche devrait être très proche) :

  1. Photographier un objet blanc (ou gris neutre) en gros plan (pour être tranquille, l’objet doit être centré et prendre au moins un tiers du cadre). A ce moment, peu importe la balance des blancs choisie.
  2. Dans les menus de prise de vue, choisissez « Balance des blancs personnalisée » (« B. blanc personnal. » après le menu « Balance blancs » : cet écran vous permet de choisir la photo servant de référence à votre balance des blancs. Comme par défaut c’est la dernière photo qui apparaît (celle prise à l’étape 1), il vous suffit de valider le choix (touche « SET » sur la plupart des APN Canon).
  3. Enfin, réglez la balance des blancs sur « Balance des blancs personnalisée » comme expliqué dans la toute première partie de cet article. Chez Canon et chez beaucoup d’autres constructeurs, l’icône correspondante représente 2 petits triangles surmontés d’un point noir comme le montre l’image au début de cette partie. Une fois ce réglage effectué, les photos suivantes tiendront compte de cette balance des blancs personnalisée.

Sachez que si le principe de fonctionnement est identique d’une marque à une autre, contrairement aux étapes décrites dans l’exemple ci-dessus, il faudra parfois d’abord choisir le menu de balance des blancs personnalisée (ou manuelle) avant de faire la photo d’un objet blanc de référence.

Quel réglage de balance des blancs choisir ?

Prenons l’exemple d’un intérieur éclairé par une ampoule incandescente (tungstène) avec une forte dominante jaune orangée. Si nous voulons neutraliser cette forte dominante, nous pourrions opérer de différentes façons :

  • En réglant la balance des blancs en mode automatique, l’appareil essayera par lui-même de neutraliser la dominante jaune de l’éclairage. Le résultat est généralement plutôt satisfaisant.
  • En choisissant le réglage prédéfini de balance des blancs se rapprochant le plus des conditions d’éclairage : ici, nous choisiront le symbole représentant une ampoule incandescente. L’appareil compensera alors la dominante chaude de ce type d’éclairage.
  • En indiquant directement une valeur en kelvins correspondante à la source lumineuse : ici, il faudra choisir une valeur basse, autour de 3000 kelvins qui correspondent à la température de couleur d’un éclairage type tungstène.
  • En réglant manuellement la balance des blancs. Il faudra prendre en photo un objet blanc ou gris sous cet éclairage incandescent, et indiquer à l’appareil que cette photo doit être prise comme référence pour régler la balance des blancs. Sur les photos suivantes le blanc pris comme référence apparaîtra parfaitement blanc.

Au final, nous constatons qu’il y a plusieurs réglages possibles pour une même situation… mais lequel privilégier ?
Chacun aura ses préférences en fonction de ses habitudes et de sa pratique photographique mais voici quand même quelques conseils :

  • Si vous ne voulez pas vous prendre la tête et/ou que vous changez très souvent de contexte de prise de vue (notamment passages fréquents de l’extérieur vers l’intérieur et inversement), laissez votre appareil gérer lui-même la balance des blancs en mode automatique, cela vous évitera les grosses erreurs de colorimétrie. En mode automatique, les APN actuels font plutôt du bon travail. Par contre, si vous vous apercevez que la colorimétrie de votre photo n’est pas conforme à la réalité ou à ce que vous voulez, n’hésitez pas à reprendre la main. Après la lecture de cet article, vous devriez être capable de corriger la balance des blancs par vous-même en choisissant le réglage approprié !
  • Si vous faites quasiment que des photos en extérieur (ou si vous n’êtes pas tête en l’air 🙂 ) : pourquoi ne pas régler votre balance des blancs sur « Lumière du jour » ou choisir une valeur en kelvins qui lui est proche. L’avantage par rapport à une balance des blancs automatique, c’est que dans les mêmes conditions lumineuses, même avec des sujets très variés, la colorimétrie de vos photos sera stable. D’autre part, vous garderez les ambiances lumineuses des scènes photographiées, là où la balance automatique aurait eu tendance à les neutraliser excessivement (sauf peut-être si vous avez un appareil qui vous propose une option pour préserver l’ambiance en mode automatique, comme nous l’avons vu plus haut).
  • Dans le cas où vos blancs doivent impérativement être blancs, alors là, pas d’hésitation, choisissez le réglage manuel de la balance des blancs. A noter que dans le prochain article consacré à la balance des blancs nous verrons également une autre façon de faire qui par contre nécessitera un passage obligatoire par un logiciel photo.

Pour ma part, selon mon humeur, l’importance des photos et les situations rencontrées, je me retrouve dans les trois cas décris ci-dessus 🙂 .
Et puis, de toute façon, comme je prends mes photos en RAW, même si j’aime faire au mieux dès la prise de vue, je sais qu’au moment du développement je pourrais toujours revenir sur ma balance des blancs sans que l’image ne subisse aucune dégradation (nous en avions déjà parlé dans le premier article et nous en reparlerons plus en détail dans le prochain).

Et vous ? Vous souciez-vous de la balance des blancs ou restez-vous toujours avec la balance des blancs automatique ? Utilisez-vous les réglages prédéfinis de balance des blancs ? Les réglages en kelvins ou la balance des blancs manuelle ?

Téléchargez le guide gratuit du blog

Guide gratuit

Cet article fait partie d’une série d'articles traitant des bases de la photo. Comprendre les notions expliquées ici sera indispensable pour reprendre la main sur votre appareil photo et progresser dans votre pratique photographique.

Tout le monde peut "prendre des photos" mais ce n'est pas "faire de la photo"... Si vous voulez vraiment avancer dans votre pratique photographique, il faudra nécessairement sortir du mode tout automatique pour faire les photos que vous voulez ; c’est un des conseils que je développe dans le guide « Les 10 commandements pour progresser en photo ».

Si vous souhaitez avoir une démarche globale pour réellement faire de meilleures photos, vous pouvez télécharger gratuitement ce guide simplement en vous inscrivant à la newsletter du blog !

▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 4 /5 attribuée par 14 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

3 commentaires

  1. Hervé bonjour,
    Merci pour cet article complémentaire.J’ai bien aimé le dernier paragraphe.Dès ton retour du Népal, n’hésite pas à nous présenter une belle photo.Amicalement Jacques

  2. Etant un photographe « d’extérieur » j’utilise toujours la balance manuelle qui correspond le plus à l’ambiance : « Lumière du jour » ou « nuageux ». Il m’arrive parfois d’oublier de la changer sans que ça dénature trop la photo mais c’est toujours rattrapable en post-prod à partir du Raw.

  3. dominique dedinger

    Bonjour Hervé,
    toutes mes félicitations pour les articles que tu mets à notre disposition. Ils sont très bien construits et nous permettent ainsi d’appréhender certains réglages techniques.
    Etant moi même autodidacte, je peux ainsi améliorer ma technique et apporter une meilleure qualité aux photos que je réalise.
    Merci beaucoup.

Laisser un commentaire