Accueil » Matériel » Filtres » Filtre ND : comment bien choisir son filtre ND ?

Filtre ND : comment bien choisir son filtre ND ?

Le précédent article vous a peut-être convaincu de l’intérêt d’utiliser un filtre de densité neutre ou filtre ND (« Neutral Density »). Reste alors la difficile tâche de choisir parmi la multitude de filtres ND disponibles dans le commerce. Quel système de filtre choisir ? Quelle densité choisir ? Quels sont les autres caractéristiques à surveiller ? Bref, je vais vous aider à bien choisir votre prochain filtre ND.

Cet article est le second d’une série d’articles traitant des filtres ND :

Dans cet article, je ne parlerai pas ou très peu des filtres gris neutre dégradé (une partie est transparente et l’autre côté est plus ou moins assombri avec une zone en dégradé entre les deux), mais sachez simplement que les marques utilisant des portes-filtres en proposent généralement. Il en existe aussi en filtre vissant mais à mon avis c’est plutôt un non-sens car cela oblige à avoir la zone de transition toujours en plein milieu de la photo, ce qui, d’un point de vue de la composition, est rarement une bonne idée…

Les différents types de filtre ND

Un cas particulier : le filtre ND intégré à l’APN

Canon Powershot S120 - Filtre ND intégréUne possibilité souvent méconnue de ceux qui ne lisent pas le mode d’emploi de leur appareil photo (ouh, pas bien !) mais connue de ceux qui le lisent (bien !) 🙂 : l’option filtre de densité neutre directement intégré à votre APN. A ma connaissance, cette possibilité existe uniquement sur certains appareils compact ou bridge.
Par exemple sur mon compact Canon PowerShot S120, dans les fonctions de prise de vue, un menu « ND » me permet d’activer ou non le filtre ND intégré contrôlé électroniquement dont la densité équivaut à un ND8 (3 IL en moins). Certains APN Nikon Coolpix possèdent également un filtre ND dont le facteur d’atténuation tourne aussi autour de 8. Sony propose aussi l’option sur certains modèles Cyber-Shot.

Mais revenons à nos bons vieux filtres qui se présentent sous forme d’un cercle ou d’une plaque de verre ou de résine et qui se positionnent devant notre objectif. Vous avez le choix entre deux systèmes pour fixer votre filtre : les filtres circulaires vissants et les filtres rectangulaires qui nécessitent un porte-filtre.

Circulaire ou avec porte-filtre

Le filtre ND vissant circulaire : sa taille doit être adaptée au diamètre de votre objectif. Les diamètres sont standardisés. Sur chaque objectif le diamètre de filtre en mm est noté : sur le fût de l’objectif, autour de la lentille frontale, sur le bouchon de devant de l’objectif ou, au pire, vous trouverez l’information dans la notice accompagnant l’objectif. Il suffira de visser un filtre circulaire du diamètre indiqué sur le devant de l’objectif. Ne serrez pas trop pour pouvoir l’enlever aisément par la suite.
Filtre ND Marumi

Une autre possibilité est d’utiliser un porte-filtre qui se vissera avec un adaptateur sur l’objectif (sur le même principe qu’un filtre vissant circulaire). Ensuite des filtres ND de forme carrée ou rectangulaire d’une largeur adaptée devront être glissés dans la ou les fentes du porte-filtre.
Porte-filtre - système Lee Filters

Un système porte-filtre peut être intéressant si vous avez des objectifs de différents diamètres que vous souhaitez utiliser pour vos photos avec filtre ND. Ce type de système est même, à mon avis, indispensable si vous voulez utiliser des filtres ND dégradés : contrairement à un filtre circulaire vissant, vous pourrez ajuster la ligne de transition entre le gris neutre et la partie transparente. Typiquement, sur une photo de paysage très contrastée, il s’agit d’assombrir le ciel (partie sombre du filtre) sans toucher au ciel (partie transparente du filtre) afin de ne pas dépasser la dynamique du capteur de l’appareil (l’ensemble du paysage sera correctement exposé sans avoir une partie sous ou surexposée).
Par contre, un porte-filtre est plus encombrant et sa mise en œuvre est un peu plus longue. D’autre part, le paresoleil de l’objectif ne pourra pas être utilisé. Soit il faudra s’en passer, soit il faudra regarder du côté de la marque fabriquant le porte-filtre si un système existe (cela se fait mais c’est souvent cher et volumineux).

A l’inverse, un filtre circulaire vissant sera peu encombrant, rapide à mettre en place. Il sera généralement compatible avec le paresoleil et, en plus, aucune lumière parasite ne risque de passer entre le filtre et la lentille frontale de l’objectif contrairement aux porte-filtres qui pourront présenter des interstices laissant passer la lumière. Ils seront également moins chers qu’un système complet avec porte-filtre. Par contre, si vous avez plusieurs diamètres d’objectifs, il faudra normalement acheter des filtres adaptés à chaque diamètre. Plus le diamètre et la densité du filtre seront élevés, plus le prix augmentera. Pour limiter les frais, vous pouvez tout de même utiliser l’astuce décrite dans l’encadré ci-dessous.

Regardez parmi tous vos d’objectifs pour lesquels vous êtes susceptibles d’utiliser un filtre ND, et retenez le plus grand diamètre de filtre. Une fois le filtre en question acheté, vous pourrez compléter votre achat en vous procurant pour pas cher des adaptateurs pour passer d’un diamètre d’objectif plus petit à celui de votre filtre.
Par exemple, dans mon cas, les objectifs avec lesquels j’utilise le plus les filtres ND ont un diamètre de 77mm. J’ai donc acheté des filtres ND de ce diamètre. En complément, je peux utiliser des adaptateurs pour utiliser mes filtres de 77mm sur des objectifs d’un diamètre plus petit… par contre avec ce système économique, adieu le paresoleil 🙁

Pour ce qui est du choix entre porte-filtres ou filtres vissants, personnellement j’utilise des filtres circulaires vissants pour les filtres gris neutre unis et des filtres rectangulaires avec porte-filtre pour les filtres ND dégradés.

A densité fixe ou variable

Un filtre ND variable est un filtre dont l’opacité (la densité) peut varier en faisant tourner une des surfaces du filtre (un peu comme sur un filtre polarisant). D’ailleurs, sur le principe, il semble qu’un filtre ND variable soit le résultat d’une superposition de deux filtres polarisants… soit 4 épaisseurs de verre en tout… Donc comparé à un bon filtre à densité fixe, je pense qu’il y aura forcément une perte de qualité.
Sur les forums, à ce sujet, on peut lire tout et son contraire. Certains sont contents de leur achat (mais difficile de connaître leur niveau d’exigence), d’autres parlent de perte de piqué, d’artéfacts lumineux et de dérives de couleurs… Peut-être que si on y met le prix, le résultat sera convenable…
Pour ma part si j’investis dans un tel filtre, j’éviterai les premiers prix de marques peu connues et ce sera avant tout pour une utilisation en vidéo : la souplesse apportée par un filtre ND variable me semble en effet particulièrement intéressante pour ceux qui font de la vidéo où, pour un meilleur rendu, la vitesse d’obturation est imposée.
Si certains d’entre vous ont un filtre ND variable, n’hésitez pas à nous faire un retour d’expérience dans les commentaires !

Notez aussi que, de par sa conception, un filtre ND variable (même dit « slim ») sera toujours plus épais qu’un filtre ND à densité fixe. Attention donc si vous souhaitez l’utiliser sur un objectif grand angle ! Dans ce cas, il faudra peut-être envisager d’acheter un filtre plus large que le diamètre de votre objectif, auquel il faudra ajouter un adaptateur.

Épaisseur du filtre et vignetage

Parfois chez un même fabricant vous avez le choix entre un filtre « normal » et un filtre à monture fine (slim). Préférez toujours un filtre ND de faible épaisseur (monture fine) pour éviter au maximum l’effet de vignetage (assombrissement du pourtour de la photo) lorsque vous montez le filtre sur un objectif grand-angle (si un tel objectif n’est pas déjà en votre possession, pensez qu’un jour vous en aurez peut-être un 🙂 ).

Les technologies et traitements multicouche

Lors d’un achat, faites également attention aux sigles et autres références utilisées par les marques. Parfois, chez un même fabricant, pour un filtre ND de même diamètre et intensité, il peut y avoir plusieurs modèles de qualité optique différente. C’est le cas par exemple chez Hoya et B+W qui utilisent différentes technologies : il y aura donc une version standard et une version « pro » plus chère.

Quelle densité choisir ?

Filtre ND - Densités différentesPour ma part, je pense que les filtres de très faible densité n’ont que très peu d’intérêt. L’effet devient suffisamment marqué pour devenir intéressant à partir d’un filtre ND8 (8 fois moins de lumière soit une perte de 3 IL). Cette densité de filtre est généralement suffisante pour commencer à faire des filés lorsque la lumière n’est pas trop importante (début de matinée, soirée, sous-bois…). Il a également l’avantage d’être très facile d’utilisation car, sauf environnement déjà très sombre, vous pourrez garder tous les automatismes de votre appareil (mesure et mise au point). C’est à mon avis un bon filtre ND pour commencer d’autant plus que son prix reste abordable par rapport aux filtres à plus haute densité.
Pour une utilisation avec une forte luminosité et/ou pour avoir un temps de pose encore plus long, il faudra augmenter la densité de votre filtre et choisir des filtres ND64, ND400 ou 500 voire ND1000. Attention, sachez qu’avec les fortes densités, la neutralité de la balance des blancs n’est généralement pas respectée même avec des marques reconnues.

Une fois que vous savez quel système vous souhaitez utiliser et les caractéristiques principales de votre filtre, il vous vaudra choisir parmi les différents fabricants de filtres ND. J’essaye de vous aider dans ce choix difficile dans l’article Filtre ND : quelle marque de filtre choisir ?.

Et vous ?Avez-vous déjà acheté des filtres ND ? Quelles densités avez-vous choisies ? En êtes-vous satisfaits ?

NOTEZ L'ARTICLE (survolez l'étoile correspondante à la note puis cliquez dessus)
►| Note moyenne de 3.5 /5 attribuée par 80 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

23 commentaires

  1. Bonjour Hervé,
    Grand merci pour ces articles super intéressants.
    Bien cordialement.

  2. Bonjour
    Pour éviter le vignettage, vaut il mieux acheter un filtre plus grand que le diamètre de son objectif avec un Adapdateur ?
    Un objectif 28 mm peut il faire un peu de vignettage ?

    • Non pas de problème, vous pouvez acheter directement un filtre du bon diamètre. Pour ne prendre aucun risque (et prévoir un éventuel achat futur d’un focale plus courte), assurez vous juste de prendre un filtre « slim » (à monture fine). Personnellement, je n’ai pas de vignetage sur mes filtres slim à la focale de 24mm, donc pas de souci pour un 28mm.

  3. Bonjour Hervé,
    Grand merci pour cette info ces articles super intéressants.
    Avec le S100 je vais m’entraîner avec la fonction ND.

    Le hoya hmc ND 400 est-il slim et est il bien pour commencer?
    Bien cordialement.

    • Pour ce qui est du choix de la densité d’un filtre ND, comme vous avez le compact Canon S100 qui a l’option filtre ND, je pense en effet que ce serait une bonne idée de tester pour vous rendre compte directement des effets que vous pouvez réaliser avec une densité de filtre équivalente à un ND8 (- 3 IL). Vous pourrez tester avec les sujets qui vous intéressent et les conditions lumineuses que vous risquez de rencontrer le plus souvent.
      Et n’oubliez pas que vous pouvez augmenter le temps de pose en fixant une faible sensibilité et en réduisant l’ouverture du diaphragme (grand chiffre).

      Cela vous donnera un aperçu des possibilités d’un filtre de cette densité, sachant qu’avec le compact vous n’aurez pas la souplesse d’utilisation que vous aurez ensuite avec un filtre ND monté sur l’objectif d’un reflex : avec votre compact S100, vous ne pourrez fermer qu’à f/8 maximum alors qu’avec un objectif interchangeable vous pourrez aller bien en delà (à sensibilité constante, si par exemple vous passez de f/8 à f/16 vous multipliez par 4 votre temps de pose).

      Pour débuter, un filtre ND8 est sans doute le plus simple d’utilisation : dans la plupart des situations, vous pourrez utiliser votre appareil photo comme s’il n’y avait pas de filtre ND vissé sur l’objectif (tous les automatismes fonctionneront parfaitement).

      Concernant l’épaisseur de la monture : non le Hoya HMC ND 400 n’a pas une monture slim. Chez Hoya, il faut acheter dans la gamme PRO1 Digital pour avoir une monture fine (la marque utilise le sigle LPF pour Low Profil Frame).

      Mais dans votre cas, cela ne devrait pas poser de problème : je n’ai pas pu tester avec un filtre Hoya ND non slim (ceux que j’ai sont des slim qui ont une épaisseur de 3mm), mais j’ai utilisé un filtre polarisant qui a une épaisseur de 5mm (si je ne m’abuse, l’épaisseur d’un filtre Hoya non slim) monté sur un objectif 24 mm : je n’ai pas constaté de vignetage provoqué par le filtre (le seul vignetage présent est celui dû à l’objectif lui même donc présent même en l’absence du filtre).

  4. Merci pour votre réponse.
    Le ND8 est très léger pour la pose longue… Cela permet seulement de faire une correction assez limitée, avec en plus les limitations du S100…

    Utilise-t-on un filtre ND 400 principalement sur des objectifs du grand-angle au petit téléobjectif (100 mm) ?
    Pour le moment utiliser un filtre ND sur un téléobjectif me semble beaucoup moins courant mais je me trompe peut-être.

    • Oui le ND8, associé à une faible sensibilité et à une petite ouverture de diaphragme, va permettre de faire des effets de filé lorsque il n’y a pas trop de lumière (par exemple torrent en foret, par temps couvert, en matinée, soirée…) ; si vos sujets sont en pleine lumière il sera généralement insuffisant.

      Pour l’utilisation des filtres ND 400, je pense en effet que les photographes les utilisent principalement avec des grands-angles. Personnellement ils me servent plutôt en paysage où je privilégie des transtandards et grand-angles (avec mon transtandard 24-105mm je dois avoir très peu de photos avec filtre ND aux alentours de la focale de 100-105mm).
      Même si on peut aussi faire de la photo de paysage avec un téléobjectif, les occasions se font à mon avis plus rares ; peut-être si l’on veut zoomer sur un détail ou, par exemple, pour une cascade au loin, inaccessible…

      Si par contre on utilise nos filtres ND pour garder, même en plein soleil, une faible profondeur de champ (une grande ouverture, comme dans le cas d’un portrait) alors l’utilisation d’un téléobjectif avec filtre ND est sans doute un peu plus fréquente… mais dans ce cas un ND 400 sera à mon avis trop fort (ici on cherche une faible profondeur de champ, pas un flou de mouvement).

  5. Hello Hervé, tout d’abord merci pour ces articles très clairs et riches en informations !

    Je débute tout juste en photographie et je souhaite expérimenter des effets en photographie de rue en journée tel que le travail d’Alexey Titarenko : http://www.alexeytitarenko.com/city1.html

    J’ai commandé aujourd’hui sur la Baie un Hoya ND8 HMC (d’ailleurs étonné du prix que je l’ai payé par rapport au prix indiqué sur ton autre article : je l’ai trouvé à 14,95 dollars FDP compris).

    J’aurai voulu savoir si cela allait être suffisant en pleine journée sachant que je shoot avec des pellicules 400 ISO et que mon 50mm ne ferme qu’à f16 max. Avec du ND8 pourrai-je obtenir un effet qui puisse se rapprocher du travail de Titarenko ?

    D’autre part, j’ai appris qu’en utilisant un filtre ND on pouvait complètement faire disparaitre toutes personnes dans une rue avec une pose relativement longue, je serais curieux de savoir avec quel niveau de densité il est nécessaire pour avoir ce rendu http://gothamist.com/2012/04/03/photos_new_york_city_shown_totally.php#photo-2

    (J’ai vu que t’étais de St-Jean, vive notre cher Pays Basque, je suis de Bayonne 🙂 ).

    • Bonjour voisin 🙂

      Par temps ensoleillé à f/16 400 ISO tu devrais tourner autour d’une vitesse de 1/400s (sans doute dans les 1/50s par temps couvert) : un filtre ND8 te fera perdre 3 IL, donc tu passeras à une vitesse de l’ordre de 1/50s (voire 1/6s avec moins de lumière) : 1/50s c’est une vitesse encore trop rapide pour des effets de flou de mouvement comme ceux que l’on peut voir sur le site que tu as mis en lien. Je pense que le temps de pose pour beaucoup des photos présentées tourne autour de la demi-seconde voire parfois un peu plus long (notamment la photo de la foule qui monte un escalier). Le ND8 ne sera a priori pas suffisant par beau temps, même en fermant ton diaphragme au maximum.

      Je pense que le mieux serait déjà de faire des premiers essais avec le filtre déjà commandé, avec différentes conditions de luminosité, afin de déterminer la vitesse d’obturation qui semble donner le meilleur résultat visuel par rapport à l’effet recherché (si tu as un appareil numérique, tu peux faire des essais qui ne te coûteront rien). Ensuite, par rapport aux conditions lumineuses que tu rencontres (ou recherches) le plus souvent, tu peux déterminer la vitesse moyenne à 400 ISO pour une ouverture moyenne (par exemple f/8, ce qui te permettra ensuite de jouer en ouvrant ou fermant le diaphragme pour ajuster ta vitesse d’obturation). La densité du filtre le plus adapté sera alors celle qui te permet de passer de la vitesse moyenne à la vitesse cible. Par exemple, si l’effet qui te convient suppose une vitesse de 1/2s et que la mesure de la vitesse moyenne sans filtre est de 1/400s (ISO 400 à f/8), en théorie il te faudrait un filtre ND200 (1/400s x 200 = 200/400 = 2/4 = 1/2s)…

      Dans la mesure où avec la pellicule tu as ta sensibilité de fixée et qu’il ne te reste plus que l’ouverture pour faire bouger ta vitesse, dans ton cas, il serait peut être intéressant de regarder du côté des filtres ND variables pour retrouver un peu plus de souplesse d’utilisation (même si, pour ma part, je suis un peu sceptique sur la qualité optique des filtres variables)…

      Pour ce qui est de faire disparaître les passants d’une place ou d’une rue, il faudra des poses longues de plusieurs secondes et donc utiliser des filtres de très forte densité comme un filtres ND1000 (voir plus). Selon la rapidité du mouvement et le temps de pose, il y aura aucune trace voire un plus ou moins léger voile là où il y aura eu un déplacement… Bien sûr, cela ne fera disparaître (au moins en grande partie) que les personnes qui bougent lors de la prise de vue. Une personne qui attend debout ou qui est assis sur un banc sera encore visible…

  6. Hello Hervé, merci pour ta réponse super complète.

    D’accord, c’est ce que je craignais. je privilégierai donc les jours couverts ou en fin de journée pour shooter (et si ça n’est pas suffisant, je « pullerai » la pellicule à ISO 200 (navré je connais pas le terme technique en français 🙂 ). J’ai également un 35mm qui peut fermer à f22. Malheureusement je n’ai pas d’appareil numérique pour faire les essais, ça sera donc au bonheur la chance dans un premier temps.

    Et oui, j’avais pensé à me rabattre vers la solution filtre à densités variables mais ça représente tout de même une somme importante pour « les bonnes marques »; je suis tombé sur certains retour d’expérience quant aux performances des filtres entrée de gamme, ça m’a laissé perplexe (apparition d’un joli X sur l’image à forte densité).

    ND1000.. je n’imagine même pas la noirceur du filtre 🙂

    Donc, de manière général j’en déduis qu’il sera préférable d’avoir trop de densité plutôt que pas assez !

    Encore merci d’avoir pris le temps de me répondre.
    Bonne continuation et à un de ces jours sur la région qui sait 🙂
    A+

  7. « pullerai »
    = retiendrai ? ^^

  8. Bonjour,
    Super article cependant je n’arrive toujours pas à me decider pour un achat.
    Je fais essentiellement de la photo de paysage grand angle avec un 18-35mm full frame et 24-120mm ils ont le meme diametre donc pas besoin de plusieurs filtres. J’aimerai un filtre polyvalent qui me permettrai de faire de la prise de vue le jour par temps ensoleillé mais aussi par faible luminosite (temps gris, soiree, bois, couché levé du soleil ).
    Je ne souhaite pas un systeme de porte filtre, cela me semble emcombrant et plus onereux, de plus je possede deja un filtre circulaire polarisant donc si je peux le combiner avec le ND c’est mieux. Que me conseillez vous? Est ce qu’un filtre a densite variable est préférable?
    J’ai cru comprendre qu’il fallait bien gérer la barre d’ombre qui peut apparaitre sur un cliché, n’est ce pas trop compliqué quand on débute avec les filtres ND ?

    Bonne journée!

    • Bonjour, oui en effet pour la polyvalence un filtre à densité variable serait idéal… par contre, comme précisé dans l’article, je suis sceptique sur la qualité de rendu de ces filtres et notamment sur le manque d’uniformité de l’assombrissement (certains parlent de croix plus sombres sur la photo)…
      Personnellement, j’ai donc tendance à préférer les filtres à densité fixe mais adieu la polyvalence : il faudrait au minimum 2-3 filtres pour couvrir les différentes conditions de prises de vue. Peut-être que pour commencer un filtre ND64 serait un compromis pas mal. Il sera plus facile à utiliser qu’un ND1000 et quand même suffisamment sombre pour pouvoir l’utiliser de jour…
      Par contre je n’ai pas compris ce que vous vouliez dire par « bien gérer la barre d’ombre » ?

  9. Merci pour votre réponse.
    J’avais entendu parler qu’avec un filtre gradué on pouvait voir apparaître un decalage assez important entre le ciel et la terre. Effectivement j’ai lu aussi que les filtres variable cause des problème sur les photos comme une croix.
    J’ai finalement opté pour un ND1000 je verrai bien.

    • Ah oui, en effet, il ne faut pas confondre les filtres ND unis (ce dont nous avons parlé) et les filtres ND gradués ou dégradés : un filtre dégradé a une partie foncé (gris neutre d’une densité plus ou moins forte) et une partie transparente avec une zone de transition plus ou moins étendue entre les deux.
      Ces filtres ND sont essentiellement utilisés en photo de paysage pour équilibrer l’exposition d’une photo fortement contrastée, pour pouvoir avoir des détails à la fois dans les basses et les hautes lumières (assombrir uniquement un ciel trop lumineux afin que l’écart entre les hautes et basses lumières puisse être encaissé par le capteur de l’appareil photo).

      Sinon pour vous aider dans la manipulation de votre filtre ND1000, n’hésitez pas à consulter l’article Filtre ND (gris neutre) : utilité et utilisation (notamment la partie consacrée à l’utilisation d’un filtre ND à forte densité).

      Bonnes poses longues !

  10. Il est très compliqué de trouver des informations complètes et pertinentes sur l’usage des filtres ND. Cet article m’a beaucoup aidé !

    J’ai cependant une question : je cherche à faire de la photo de portrait en plein soleil et c’est pour cet usage principalement que je me tourne vers l’achat d’un filtre nd. Seulement peu l’utilise dans ce genre de cadre et c’est pourquoi je ne sais pas vers quel intensité me tourner pour réussir à atténuer le « trop plein » de soleil tout en gardant un joli flou et une grande ouverture. Le filtre nd8 serait-il suffisant ? Actuellement, la lumière est vraiment dure et j’ai peur qu’il ne suffise pas…

    J’ai aussi pensé à me tourner vers l’achat d’un polarisant, voire à l’utiliser en complément du filtre nd que je compte m’acheter. Est-ce une bonne idée selon vous ?

    Merci !

    Kévin

    • Si l’on part de la règle de F/16 qui dit que par beau temps ensoleillé, à l’ouverture F/16, la vitesse d’obturation est donnée par l’inverse de la sensibilité ISO : par exemple, pour une sensibilité de 125 ISO, cela donnera une vitesse d’obturation de 1/125s.

      En partant de cette règle, cela signifie que si l’on choisi de passer de l’ouverture de F/16 à celle de F/2,8 (+ 5 IL), il faudra compenser en augmentant la vitesse de – 5 IL soit passer à 1/4000s (la limite de certains boîtiers). Si vous avez un peu de mal avec cette notion d’IL (indice de lumination) et les calculs correspondants, n’hésitez pas à lire ou relire l’article L’indice d’exposition : un concept clé en photographie.

      Dans ces conditions cela passe encore tout juste sans filtre ND. Par contre si la luminosité est très forte, s’il fait plein soleil sur la plage ou à la neige, voire si l’on cherche les contre-jours ou si on choisi une plus grande ouverture (si l’objectif le permet, par exemple f/1,4), il faudra en effet assombrir de 3 à 4 IL. Un filtre ND8 ou ND16 me semble donc être des intensités pouvant convenir à ce type d’utilisation. Si vous fermez jusqu’à F/2,8 maxi et qu’en plus la vitesse maxi de votre appareil est de 1/8000s, je pense que le filtre ND8 suffira dans la plupart des cas.

      Au pire, si ce n’est pas suffisant avec un filtre ND8, vous pourriez en effet ajouter un filtre polarisant qui va encore diminuer la luminosité de 1 à 2 IL. Si les filtres sont de qualités, il ne devrait pas y avoir de perte notable de la qualité optique. Et dans le cas de portraits, il est peu probable que vous utilisiez un objectif grand-angle, donc pas de risque de vignettage même avec 2 filtres montés sur l’objectif.

  11. Je me suis décidé pour l’achat du filtre polarisant Marumi DHG et du prond 8 de Hoya. Je prends mes photos avec un nikon d750 qui a une vitesse d’obturation limitée à 1/4000s.

    Je vais me renseigner plus sur cette indice d’exposition pour pouvoir gérer mes réglages en plein soleil, une fois mes produits en main.

    En tout cas je vous remercie d’avoir si vite répondu à mes interrogations et de manière détaillée !
    Votre réponse est très claire et je vous remercie de l’attention portée à la question !

    Kévin

  12. Bonjour
    Pour 24 70 2.8
    Quel filtre fois je prendre svp?

  13. Bonjour
    Pour un objectif​ 24 70 2.8 canon L
    Quel filtre ND dois je prendre svp.
    Je fais du mariage protrait et du paysage.
    Car je suis un peu perdu dans mes choix.
    Cordialement

    • Pour ce qui est du diamètre du filtre, avec le CANON EF 24-70 mm f/2.8L USM, il faudra prendre un filtre circulaire de 77mm ; si par contre il s’agit de la version II de cet objectif (Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM), il faudra un filtre de 82mm de diamètre.

      Concernant la ou les densités des filtres, difficile de répondre car cela dépend des conditions lumineuses, de la vitesse d’obturation désirée selon l’effet esthétique recherchée, le type de photos… comme vous souhaitez faire du paysage et du portrait, le mieux est à mon avis de prendre plusieurs densités afin de pouvoir s’adapter aux conditions de prises de vue. Pour ma part, j’ai des filtres ND de densité ND8, ND64, ND400 et ND1000.

      Concernant les marques de filtres ND, je vous renvoie à l’article Filtre ND : Quelle marque de filtre choisir ?

  14. Bonjour,

    Je sais que votre post date de 2 ans mais néanmoins j’ai une question…
    J’ai un compact Canon G5X à objectif rectangulaire rétractable et j’aimerais beaucoup me lancer dans les poses longues ND. Y a t-il une bidouille, un accessoire pour installer ces filtres ?
    Merci !

Laisser un commentaire