Accueil » Actualité » Comment gagner un concours photo ?

Comment gagner un concours photo ?

J’admets, le titre « Comment gagner un concours photo » est un peu racoleur. J’aurai sans doute dû mettre « Comment maximiser vos chances pour obtenir de bons résultats à un concours photo » mais c’était un peu long. D’un autre côté, soyons francs, lorsque l’on participe à un concours photo, même si on ne se l’avoue pas toujours, notre espoir est généralement de gagner ce concours ou du moins d’avoir un prix, une distinction

Dans cet article je parle des concours où des juges compétents (artistes, photographes expérimentés) sont là pour classer et juger les photos présentées. Je ne parlerai pas des concours photo où il faut rassembler le plus de votes par internet pour gagner (dans ce dernier cas, ce qui risque de faire la différence entre deux belles photos sera plus sa capacité à mobiliser efficacement sa communauté internet que la photo elle-même).

Soyons clairs tout de suite, il n’existe pas une recette infaillible pour gagner un concours photo… en tout cas, pour ma part, je ne l’ai pas encore trouvée (si vous en avez une, soyez gentil, prenez 5mn pour l’écrire en commentaire 🙂 ).
Et oui, n’oubliez pas qu’il y aura toujours un aspect subjectif dans le jugement d’une œuvre : est-ce que la photo va parler au jury, lui provoquer des émotions… chaque juge aura sa propre sensibilité par rapport à son vécu et il est tout à fait normal qu’il y ait des notes et des avis divergents sur une même photo. Il y aura donc immanquablement une notion d’aléatoire, de chance lorsque l’on participe à un concours photo. Je suis persuadé qu’il est toutefois possible d’agir pour limiter cette part d’aléatoire et augmenter nos chances de réussite lors d’un concours photo.

Concours photo "Mon paysage littoral de Saint-jean-de-luz" - Photo d'Hervé Drouet - 1er prix dans la catégorie "adultes professionnels"

Concours photo « Mon paysage littoral de Saint-jean-de-luz » – Hervé Drouet – 1er prix dans la catégorie « adultes professionnels »

Il y a quelques jours, j’ai reçu le premier prix du concours photo « Mon paysage littoral de Saint-Jean-de-Luz » dans la catégorie « Adultes professionnels » (avec la photo ci-dessus). Sur les 3 photos présentées, j’ai également une autre photo qui a été classée 3eme ex æquo. Youpi !!! 🙂

Suite à ce concours, plutôt que de partager uniquement avec vous ma joie (pour la majorité d’entre vous, vous ne me connaissez pas ou peu et cela vous fait sans doute ni chaud ni froid), j’ai décidé d’en profiter pour vous donner quelques conseils sans prétention pour essayer de bien préparer un concours photo.

Tout au long de cet article, je prendrai d’ailleurs majoritairement l’exemple de ce concours photo réussi pour illustrer mes propos.

Attention, je ne prétends certainement pas être une bête de concours (j’en fais finalement assez peu et je n’ai pas toujours eu des résultats à la hauteur de mes attentes). J’ai toutefois une petite expérience en la matière, un certain bon sens et ai réfléchi sérieusement au sujet pour pouvoir aujourd’hui vous donner quelques conseils qui pourront vous aider à améliorer vos chances de réussite.

Choisissez bien votre concours photo

Avant même de penser à sélectionner des photos pour un concours, il va falloir choisir le concours photo auquel vous allez participer.

Au début ne visez pas trop haut

Si vous débutez en photo, je ne vous conseille pas de participer à un concours photo très connu où la concurrence sera particulièrement rude : vous avez toutes les chances de vous louper et de ressortir de cette expérience déçu et démotivé… il faut être conscient que lorsque l’on débute, bien souvent, nous surévaluons notre talent de photographe car nous avons eu des retours positifs de notre entourage : nos photos ont été appréciées par nos proches toujours bienveillants et, au mieux, photographes amateurs. Je schématise un peu bien sûr, mais si vous êtes débutant, vous avez, à mon avis, tout intérêt à ne pas viser trop haut au début : choisissez plutôt un petit concours photo local plutôt qu’un grand concours national ou international, vos résultats seront meilleurs et vous encourageront à continuer. Plutôt que d’être stoppé brusquement dans votre élan, vous rentrerez dans une spirale positive.

Pour ma part, il y a maintenant plusieurs années, j’avais eu l’audace d’envoyer des photos au festival de photo animalière et de nature de Montier-en-Der : un concours connu et reconnu de dimension internationale avec des milliers de participants et un haut niveau d’exigence. Résultat, aucune photo sélectionnée et le moral en berne parce qu’à l’époque, j’avoue, j’y croyais quand même un peu… (avec le recul, aujourd’hui je sais que je n’avais pas le niveau).

Bien sûr, si vous avez un moral à toute épreuve, si vous vous êtes déjà confronté à d’autres photographes, rien ne vous empêche de viser haut mais soyez alors prêt à ne pas sortir du lot. Dans ce cas, privilégiez plutôt les concours où vos photos sont notées : même si vous n’êtes pas primé, cela vous permettra de savoir où vous en êtes par rapport aux autres photographes.

Sélectionnez un concours photo avec un thème qui vous inspire

Cela peut sembler évident mais cela ne fait pas de mal de le rappeler : inscrivez-vous à des concours photo qui proposent des thèmes que vous aimez, dans lesquels vous êtes à l’aise et avez déjà une certaine expérience. Comment, par exemple, pourriez-vous prétendre briller dans un concours sur la photo animalière si vous n’avez pas ou peu pratiqué dans ce domaine exigeant ?
Vous allez me dire qu’un concours peut aussi être l’occasion de se frotter à un type de photo que vous n’avez pas l’habitude de pratiquer : cela peut en effet être un challenge personnel intéressant et instructif mais dans ce cas il faut au minimum que le thème vous inspire et être conscient qu’il est très probable que vous n’ayez pas d’excellents résultats…

Les avantages de jouer à domicile

Il est fréquent que les concours photo locaux souhaitent mettre en avant le patrimoine des environs. Dans ce cas, si vous vivez à côté, vous aurez des avantages importants par rapport aux autres participants :

  • La connaissance préalable du terrain : vous connaissez les sites incontournables mais aussi ceux moins connus qui permettront de vous démarquer de vos concurrents,
  • La facilité de compléter cette connaissance du terrain par de nouveaux repérages,
  • La possibilité de retourner facilement plusieurs fois au même endroit pour avoir les meilleures conditions de prise de vue, la belle lumière…

Par exemple, pour le concours « Mon paysage littoral de Saint-Jean-de-Luz », les photos devaient être prises dans une période donnée et sur une zone géographique bien délimitée. Ces contraintes ont clairement favorisées les photographes locaux comme moi 🙂 .

  • Habitant sur la commune, dès la lecture du thème, j’avais des idées de sites à photographier qui étaient un peu moins connus du grand public.
  • Étant à côté, j’ai pu me déplacer pour valider et préciser mes premières idées.
  • Ensuite, pour certaines photos, j’ai dû revenir pour avoir les meilleures conditions de prise de vue. Pour la photo ayant reçu le premier prix je m’y suis repris à de nombreuses fois pour que le coucher de soleil soit assez photogénique (couleur et nuages), dans le bon axe et que la marée soit à la bonne hauteur pour la composition choisie. Si j’avais été éloigné du site je n’aurai clairement pas pu me permettre de faire autant de déplacements pour avoir une bonne photo.

Évitez les concours photo avec des règlements illégaux

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que malheureusement certains concours photos ne respectent pas la loi. Les organisateurs, sous prétexte d’un concours photo, cherchent avant tout à récupérer gratuitement de nombreuses photos pour les utiliser dans leur communication (site internet, magazine, affiches, flyers, etc). Une bonne manière de se constituer une photothèque à pas chère en évitant de payer des photographes professionnels… immoral et dans la plupart des cas illégal !
La participation à ce type de concours implique généralement que vous acceptiez de céder l’intégralité de vos droits sur les photos envoyées et que l’organisateur peut en faire ce que bon lui semble…
Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, apprendre à reconnaître un règlement concours photo illégal d’un règlement respectueux des photographes, je vous invite à lire l’article consacré aux concours illégaux.

Vous avez compris, je vous conseille de boycotter ce type de concours. Y participer signifierait que vous approuvez ce comportement et encouragez les organisateurs à continuer dans cette voie.

Pour la petite histoire, en voyant un panneau publicitaire annonçant le concours photo organisé par Saint-Jean-de-Luz, je me suis réjoui et me suis dit que ce serait sympa d’y participer en tant que photographe luzien… de retour chez moi, j’ai téléchargé le règlement et là, mon enthousiasme s’est changé en agacement en constatant que les organisateurs s’octroyaient le droit d’utiliser gratuitement les photos sans quasiment aucune limite. Heureusement, suite à une intervention d’une association de photographes, le règlement a été modifié pour être conforme à la loi et à la morale. Ouf !

Trouver la motivation nécessaire

Préparer un concours photo sérieusement dans le but de gagner un prix, suppose d’y consacrer du temps et de l’énergie ! Cela nécessite donc la motivation nécessaire. Une bonne motivation vous poussera à donner le meilleur de vous-même, à vous lever tôt le matin ou à repartir le soir pour chercher la belle lumière, à passer du temps sur l’ordinateur pour sélectionner et préparer vos photos, etc.

Comme nous l’avons vu dans la partie précédente, cela commence par un thème qui vous plaît, vous inspire. Si le sujet ne vous enthousiasme pas un minimum, il sera très dur de sortir des photos qualitatives.

En plus d’un thème qui vous convient, il faudra une motivation plus profonde : l’envie de gagner, de relever un défi, de se mesurer aux autres, de se prouver sa valeur à soi, aux autres, d’être reconnu, admiré, d’apprendre et de progresser, de se faire connaître, etc. Et oui, dans ce domaine, sans porter aucun jugement de valeur, les motivations tournent souvent autour de l’ego. Peu importe, l’essentiel n’est pas là : quelle que soit votre motivation, il faut qu’elle soit suffisamment forte pour vous porter tout au long de la préparation du concours photo.

Pour ma part, en tant que formateur photo au pays basque, mes motivations premières pour le concours photo « Mon paysage littoral de Saint-Jean-de-Luz » étaient de gagner en notoriété, d’être un peu plus connu et reconnu localement. Pour un photographe professionnel, c’est un bon moyen de prouver son expertise et de se faire un peu de publicité à moindre coût (même si, en plus des tirages photo, pour un entrepreneur, le temps passé à préparer un concours photo a aussi un coût indirect).

Respectez à la lettre le règlement du concours photo et collez au sujet

Cela semble une évidence… et pourtant à chaque concours il y a toujours des photographes qui se font éliminer bêtement par manque d’attention. Alors lisez et relisez le règlement attentivement pour ne pas être de ceux-là et donc perdre toutes vos chances de gagner le concours.

Ce serait tout de même dommage d’être mal noté ou pire d’être tout simplement écarté du jugement à cause d’un hors sujet.
De même, on y pense moins mais un dossier mal rempli, des informations oubliées peuvent aussi vous valoir d’être exclu du concours…
Attention également au format des photos, aux effets de présentation autorisés ou non (cadre, vignettage…), aux informations à apporter au verso des photos

Les contraintes peuvent être plus ou moins nombreuses selon les concours. Mais dites-vous bien que plus il y aura de contraintes et plus il y aura de photographes écartés du jugement. Cela fera des concurrents en moins et donc augmentera les chances de ceux qui prennent le temps de bien étudier le règlement (des personnes avisées comme vous 🙂 ) .

Par exemple, le concours « Mon paysage littoral de Saint-Jean-de-Luz » réunissait pas mal de contraintes. Cela a forcément réduit le nombre de participants et donc augmenté les chances de réussite de ceux pouvant répondre aux contraintes :
En particulier, les photos devaient être prises :

  • sur la période 15 mars au 30 avril 2016
  • sur un périmètre géographique bien identifié : frange littorale, le long du sentier du littoral de la commune de Guéthary à Ciboure (communes non comprises) avec plan à l’appui.

Concernant le sujet, en plus du titre du concours, vous trouverez souvent dans le règlement des précisions intéressantes sur le thème et, fréquemment aussi, les critères de jugement qui seront prioritairement pris en compte par le jury pour classer les photos. Autant d’informations que vous ne devez pas négliger car elles vous aideront à sélectionner les photos les plus pertinentes.

Par exemple, toujours dans ce même concours photo :

  • Titre : Mon paysage littoral de Saint-Jean-de-Luz, entre Nivelle et Baldareta
  • Précisions du sujet dans le règlement :
    Les œuvres contiendront au moins un élément photographique original dont la vue, large ou en plan serré, représentera un paysage littoral luzien, à savoir :

    • un paysage naturel (comprenant des éléments végétaux et/ou animaux et/ou minéraux et/ou aquatiques) ou urbain,
    • et situé sur la frange littorale, le long du sentier du littoral et de la Vélodyssée entre le Baldareta (limite de la commune de Guéthary) et la Nivelle (limite de la commune de Ciboure).
  • Précisions sur les critères de sélection :
    L’originalité et la qualité de l’œuvre sont encouragées. Les critères de sélection porteront sur les aspects suivants :

    • utilisation d’une photographie prise sur le périmètre identifié,
    • qualité de la prise de vue dans le cas d’une photographie, ou des montages ou assemblages dans les autres cas,
    • la pertinence de la dimension enchanteresse de la production.

Certes, en plus de la contrainte de lieu et de temps, certains conseils sont valables pour tous les concours photos : je pense en particulier à l’originalité et à la qualité des photos. Le fait de l’écrire dans le règlement nous informe tout de même que ce seront des critères particulièrement importants pour le jury. Par exemple, dans mon cas, même si j’avais des photos intéressantes de la baie de Saint-Jean-de-Luz, j’ai choisi de n’en présenter aucune au concours car je me suis dit qu’énormément de photographes feraient ce choix. Pour espérer me démarquer et être un peu original, j’ai donc soigneusement évité ce sujet pourtant photogénique mais, selon moi, trop évident.

Un peu moins commun dans les critères, il est aussi précisé « la dimension enchanteresse de la production » : voilà une autre indication qu’il ne fallait pas négliger. Pour ma part, cela m’a conforté dans l’idée d’utiliser la technique de la pose longue sur les vagues (ça donne un côté magique, féerique) et de privilégier avant tout une belle lumière pour essayer d’avoir une atmosphère, une ambiance avec cette fameuse dimension enchanteresse recherchée par les juges…

Et même une fois votre présélection faite (voir la partie suivante), n’hésitez pas à relire toutes les informations concernant le sujet pour vérifier une dernière fois que toutes vos photos répondent bien aux attentes du jury du concours.

Prenez des photos répondant à certaines exigences

Pour espérer gagner un concours photo, comme nous l’avons vu dans la partie précédente, vous devez avoir lu et relu le règlement, connaître parfaitement le sujet imposé et ses contraintes tout en ayant en tête l’esprit du concours. A partir de là, vous pouvez commencer votre sélection de photos dans votre photothèque et/ou prendre votre appareil pour en créer de nouvelles qui collent parfaitement au thème du concours. Selon moi, une photo de concours devra répondre à certaines exigences : elle présentera un minimum d’originalité, aura un cadrage et une composition très soignés, sera techniquement irréprochable et n’aura pas subi de retouches excessives.

Originalité : cherchez à vous démarquer sans trop en faire

Dans un concours photo, il y aura des centaines voire des milliers de photos présentées : alors il va forcément falloir essayer de se démarquer d’une manière ou d’une autre. Attention, c’est sans doute un des aspects les plus délicats à prendre en compte. Chercher l’originalité peut être à double tranchant. Les photos très originales laissent rarement indifférent, mais c’est parfois quitte ou double…
Essayez, dans la mesure du possible, de présenter une photo qui n’a pas déjà été vue et revue ou du moins, si le sujet a déjà été traité par d’autres dans le concours, il faudra nécessairement avoir un petit plus qui fait qu’elle sera mieux notée : un angle, un cadrage original, une lumière particulièrement belle…

Concours photo "Mon paysage littoral de Saint-jean-de-luz" - Photo d'Hervé Drouet - 3eme prix ex aequo dans la catégorie "adultes professionnels"

Concours photo « Mon paysage littoral de Saint-jean-de-luz » – Hervé Drouet – 3eme prix ex aequo dans la catégorie « adultes professionnels »

Cadrage et composition : maîtrisez le sujet

Allez, j’enfonce une porte ouverte : point de salut sans une composition parfaitement maîtrisée. Même un très bon sujet (un sujet photogénique comme on dit), peut donner une photo moyenne, voire ratée, si le cadrage et la composition ne sont pas à la hauteur.

Pensez aussi que sur les grands concours, si les photos sont exclusivement envoyées sous forme numérique (pas de problème s’il s’agit d’un concours photo où il faut envoyer des tirages sur papier), les juges peuvent parfois faire une présélection sans regarder les photos en grand mais juste en regardant des vignettes… il sera alors judicieux d’apprécier vos photos en petit format pour voir si elles fonctionnent aussi dans cette disposition, si elles ont des chances d’attirer le regard, la curiosité, pour passer le cap de la seconde sélection et être appréciées en grand.

Technique de prise de vue : soyez irréprochable !

Là encore, cela peut paraître évident et pourtant… Dans un concours photo, maîtriser la technique sera le minimum requis pour espérer gagner.

Parmi les points les plus évidents auxquels il faudra penser :

  • Sauf flou visiblement volontaire, il est évident que des photos qui ne sont pas parfaitement nettes seront mal notées.
  • De même, une mauvaise gestion de l’exposition sera aussi un critère pénalisant : une photo sous-exposée ou surexposée aura peu de chance d’être une photo gagnante. Attention, la sous ou surexposition ne concerne pas forcément la globalité de la photo (par exemple, de la neige qui apparaît grise et non blanche…) : il peut s’agir d’un problème localisé, comme par exemple un ciel cramé (une partie des nuages apparaissent tout blancs sans nuances ni détails).

Post-traitement : trouvez le bon équilibre

Une photo plate, terne, sans caractère sera mal jugée. A l’inverse, les belles couleurs, les contrastes plaisent et flattent l’œil… mais attention à ne pas trop en faire : vous risquez de présenter une photo qui n’a plus rien de naturel. Il y a un juste équilibre à trouver pour ne pas tomber dans un côté trop artificiel qui aura de fortes chances de déplaire aux juges.

De même, nous l’avons vu plus haut, avoir une photo nette est un minimum mais attention, si vous rajoutez de la netteté avec un logiciel, à ne pas trop pousser les curseurs car vous risquez de créer des liserés disgracieux que les photographes expérimentés ne manqueront pas de repérer et de sanctionner.

Pour rappel, qui dit post-traitement, suppose impérativement un écran calibré. Vous devez absolument avoir réglé la luminosité, le contraste et les couleurs de votre moniteur sous peine de corriger des erreurs de colorimétrie qui n’existent pas ou de passer à côté d’autres qui existent bien réellement… C’est un prérequis minimal si vous faites imprimer vos photos par un professionnel et/ou si vous envoyez vos photo sous format numérique (pour être jugé sur écran et, probablement, en cas de prix, être imprimées par les organisateurs du concours photo).

Sachez faire votre sélection finale

Après une première sélection parmi vos photos (toutes répondent aux critères décrits dans les parties précédentes), vous hésitez encore pour choisir les quelques photos à envoyer. Voici quelques recommandations pour vous aider à faire cette difficile sélection finale.

Prenez garde à votre affectif

Pour choisir les photos que vous allez présenter au concours, vous allez être obligé de juger vos propres photos… pas si facile. La position du photographe qui juge ses propres photos est particulière. Pour vous, une de vos photos ne se résume pas à une simple image mais elle vous ramène à des souvenirs, à un contexte de prise de vue, aux émotions que vous avez pu vivre au moment de déclencher. Le piège est alors de juger la photo plus au travers des émotions qu’elle nous a procurée au moment de la prise de vue, plutôt que de juger les qualités intrinsèques de la photo elle-même. Le phénomène sera particulièrement présent dans le cas de portraits d’êtres vivants en général (humains mais aussi animaux…).
Essayez de prendre du recul, essayez de vous mettre à la place du jury en mettant de côté l’affect (oui, c’est vrai, c’est plus facile à dire qu’à faire… mais c’est l’idée).

Sélectionnez vos meilleures photos et testez-les

Une solution à la difficulté évoquée précédemment est de demander un avis extérieur pour vous aider à sélectionner les photos avec le plus de potentiel. Privilégiez des personnes dont vous savez que leurs avis seront parfaitement francs et si possible qui ont une expérience en photo (attention à l’avis de vos proches qui ne sera pas toujours impartial, par excès de bienveillance ou de peur de vous blesser).

S’il y a un prix du public, cela peut particulièrement être intéressant de poster vos photos sur un réseau social pour recueillir les avis, faire ressortir une tendance et vous aider à faire votre choix final.
Pour un prix décerné par un jury, sollicitez plutôt des avis plus experts en vous tournant vers des sites ou des forums photo.

Dans tous les cas, c’est à vous qu’appartient le choix final : faite aussi confiance à votre intuition !

S’informer sur le jury

Bon j’avoue, je ne l’ai personnellement jamais fait… mais pourquoi pas.
Sachant qu’il y a forcément une part de subjectivité dans l’évaluation d’une œuvre, il n’est pas insensé de s’informer sur les goûts des juges (en admettant que vous connaissiez leurs noms à l’avance)…
Ce conseil ne pourra bien sûr s’appliquer que si le juge auquel vous allez vous intéresser est un artiste, idéalement un photographe, et que vous puissiez avoir accès à son travail (c’est le cas la plupart du temps car, en toute logique un juge sera justement choisi parce qu’il a une certaine notoriété). Pour découvrir l’univers artistique d’un photographe, rien de tel qu’internet : en plus, c’est l’occasion de continuer à éduquer votre œil et votre culture photographique 🙂 .

Attention, je ne dis absolument pas que cela doit guider votre manière de prendre vos photos au risque de perdre votre style, votre âme d’artiste, mais si vous hésitez entre deux photos, peut-être que cela pourra faciliter votre choix. D’un autre côté, si parmi les juges il y a plusieurs photographes ayant des univers très différents ce conseil ne va pas forcément vous aider 🙁 …

Soignez la qualité des tirages et la présentation

Si vous faites vous-même vos impressions, cela suppose, en plus d’une imprimante et d’un papier de qualité, de parfaitement maîtriser la chaîne graphique (écran et imprimante calibrés) pour éviter de tâtonner et qu’au final cela vous revienne plus cher que de faire faire vos tirages par un prestataire extérieur.

Si vous développez vos photos sur un logiciel de traitement d’image et faites imprimer vos photos par un professionnel, comme déjà précisé, vous devez nécessairement avoir un écran calibré. Si ce n’est pas le cas, votre éventuel travail de post-traitement a de forte chance d’être réduit à néant : le tirage risque de ne pas être conforme à ce que vous aviez sur votre écran.

A mon avis, le plus simple est de travailler avec un photographe professionnel reconnu qui fait des tirages d’art : si vous avez quelques connaissances sur la gestion des couleurs, vous devriez parler le même langage et vous comprendre facilement. Demandez-lui avant s’il a des préconisations pour le réglage de l’écran (valeur cible en degré kelvin, gamma, luminance) et les caractéristiques des fichiers à envoyer (format de fichier, espace colorimétrique, dimensions en pixels…). Si vous avez un écran calibré et que vous maîtrisez suffisamment votre sujet (contraste, colorimétrie, luminosité), précisez-lui qu’il ne doit pas modifier la photo sans votre accord. Dans le cas contraire (vous n’avez pas d’écran calibré et ne connaissez pas certains des termes utilisés plus haut), vous devrez faire confiance à l’imprimeur qui jugera peut-être nécessaire de retravailler légèrement votre photo avant impression.

Dans tous les cas, ne vous y prenez pas au dernier moment afin d’être sûr d’avoir un tirage de grande qualité dans les temps.

Ne cherchez pas trop à faire des économies sur le tirage et privilégiez la qualité au prix : ce serait vraiment dommage d’avoir une superbe photo qui serait totalement déprécié par un tirage médiocre.

Lors d’un petit concours photo, il y avait le choix entre faire ses tirages soi-même et demander qu’ils soient réalisés par un magasin partenaire. A l’époque, pour des raisons d’économies j’avais préféré cette deuxième solution… plus tard, lors de l’exposition, en voyant la qualité médiocre des tirages, j’ai tout de suite compris que j’avais considérablement réduit mes chances en prenant cette décision ! Plutôt que de vouloir économiser quelques euros j’aurais dû faire moi-même les tirages ou les faire faire par un professionnel compétent.

Autre point, moins important que le tirage lui-même, mais qui participe tout de même à vos chances de succès : soignez la présentation de vos photos. Par exemple, si vous devez faire des maries-louises pour présenter vos photos, appliquez-vous pour faire du travail parfaitement propre. De même, généralement vous devez inscrire des informations au dos de la photo : soyez méticuleux en écrivant ou mieux encore, utilisez l’ordinateur pour imprimer une étiquette à coller.
Même si le juge est censé ne pas noter ces aspects, inconsciemment cela pourra légèrement influencer son vote… le classement dans un concours photo se joue parfois à pas grand-chose, alors ne négligez aucun détail.

Croyez en vos photos

Dans la mesure où une même photo pourra plus ou moins toucher celui qui la regarde, la note d’une photo pourra varier d’un juge à l’autre et donc d’un jury à un autre. Si vous pensez qu’une photo a du potentiel, qu’elle peut se distinguer dans un concours, rien ne vous empêche de la proposer à plusieurs concours photo (dans la mesure, bien sûr, où elle répond au thème imposé de chaque concours).

Par exemple, en présentant exactement les 3 mêmes photos (mêmes tirages couleurs papier) aux concours de la Fédération Photographique de France (FPF) dans la catégorie « régional nature » (Aquitaine) et « national nature », j’ai eu des résultats mitigés au régional et de bons résultats au national. Jugez plutôt :

  • Au concours régional nature ma première photo est classée à la 28eme place, alors que la même photo se classe 7eme au national.
  • Au classement des auteurs, au concours régional, je me retrouve 14eme avec un total de 145 points / 180 (à 22 points du premier qui a un total de 167 points), alors qu’au national, je suis classé 2eme avec un total de 149 points / 180 (à seulement 1 point du premier qui totalise 150 points).

Ce petit exemple rappelle que juger une photo est un exercice très difficile et qu’au-delà des aspects techniques (que vous devez impérativement maîtriser pour espérer avoir de bons résultats), il y a toujours un aspect artistique et émotionnel beaucoup plus subjectif.

Autre exemple très parlant : toujours au concours national, une des 3 photos a reçu les notes suivantes : 16, 20 et 13/20. Cette photo a été le coup de cœur du deuxième juge (note de 20) alors que le dernier juge lui a mis une note de 13, soit tout de même 7 points d’écart entre les notes extrêmes pour la même photo !
Pour conclure, vous l’avez compris, s’il n’y a pas de recettes miracle pour gagner un concours photo, il est tout de même possible de le préparer sérieusement pour maximiser vos chances de réussite.

Dernier conseil : une fois engagé, allez jusqu’au bout et dans la mesure du possible, assistez aux notations des photos par les juges (si le jugement est public) et/ou à la remise des prix : ce sera peut-être l’occasion de discuter avec les juges, de mieux comprendre leur façon de classer et noter les photos et bien sûr de voir les photos primées (et donc d’essayer de comprendre pourquoi elles sont sorties du lot, ce qu’elles ont de plus que les autres photos).

Et vous ?Avez-vous déjà participé à des concours en tant que juge ou candidat ? Êtes-vous d’accord avec ce qui a été dit dans cet article ? Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui aimerait se lancer ou améliorer ses résultats ?

▼ CET ARTICLE VOUS A PLU, DITES LE EN LE NOTANT :
►| Note moyenne de 5 /5 attribuée par 14 votant(s) |

À propos de : Hervé (LuzPhotos)

Hervé Drouet, photographe professionnel au pays basque, spécialiste formation photo et rédacteur du blog LuzPhotos.

13 commentaires

  1. Tout à fait d’accord avec toi Hervé, ton analyse est parfaite !
    Toute personne ayant fait quelques concours a pu faire les mêmes constats que toi.
    Et toutes mes félicitations pour ces 1ère et 3ème places.
    Ton coucher de soleil et les reflets qu’il donne à la mer et aux rochers sont magnifiques et tu as su sublimer et mettre en valeur ce bel instant.

  2. Oui Hervé, On voit trop souvent ce genre de concours.
    Toutes mes félicitations pour tes résultats.

  3. Bonjour Hervé,
    Compliments pour ces photos et les prix justement attribués.Quant au sujet traité la lecture est enrichissante jusqu’au bout.Amicalement

  4. Bonjour,

    J’ai également participé au concours de Saint-jean-de-Luz, et vous avez réussi votre objectif à savoir vous faire connaître via vos cartes de visite 😉

    Je suis passé hier au jardin botanique, la gardienne du site, a dit hier que vous étiez également passé , ça aurait été l’occasion de vous féliciter pour vos clichés. Je voulais voir les oeuvres exposées et me permettre de m’évaluer par rapport à ce qu’il s’est fait.

    J’ai tenté de sortir du lot en exploitant le ciel assez contrasté entre les nuages menaçants et l’apparition furtif du soleil, mais je pense que j’ai exposé trop de lignes formés par les rochers, le mur, la végétation et les maisons…, et ainsi qu’être rester prisonnier de la baie 😉

    Ce fut mon 1er concours, en Mars j’ai acquis un reflex d’occasion, c’est un peu par hasard que j’ai connu ce concours. Depuis j’ai la gachette facile, mes 2 filles en bas d’âge sont source inépuisables d’inspiration 😉

    Merci pour vos bons conseils, j’ai constaté que bien lire le règlement était nécessaire, et ce fut l’une des parties les plus chronophages quand on n’a pas l’habitude. J’ai tiqué sur la cession d’exploitations des photos, mais sachant pas ce qu’était la norme dans ce domaine… Vous faîtes bien de souligner cela, le meilleur moyen de ne pas voir se propager les concours illégaux c’est de ne pas y participer.

    Je tiens à faire remarquer que vous n’étiez que quelques-uns dans la catégorie Adulte professionnel, il y a également que quelques-uns dans la catégories Jeunes, mais on était une trentaine dans la catégorie Adulte amateur, ce qui laisse pas beaucoup de places pour les lauréats de cette catégorie 😉

    Merci pour votre blog

    • Bonjour, merci pour le retour !
      Oui c’est vrai, en créant 3 catégories, les organisateurs du concours ont évité de mélanger les enfants, les adultes amateurs et pro, ce qui donne plus de chances aux uns et aux autres dans chaque catégorie. Par contre, j’ai en effet également constaté que dans ce concours photo la concurrence était beaucoup plus rude dans la catégorie adulte amateur. C’était donc plus difficile de percer !

  5. Herve merci pour ces bons conseils
    Quelles sont les sources d’information pour connaitres tous les concours photos par mois de l’annee ? il y en a tellement, y a t il un site dedie? et pour les concours « locaux », pas facile non plus.

  6. Bonjour et merci pour vos conseil . Il se trouve que je vais participer à un concours photo dans lequel est précisé « ce thème est ouvert a L interprétation individuelle hors de toute limitation a un champ photographique donne » je ne comprend pas tout. Pourrais je avoir vos éclaircissements svp. Peut on modifier nos photo à notre guise ?

    • Pour ma part, j’aurais tendance à penser que l’interprétation du thème (« Mystérieuse nature » si je ne m’abuse) est vu dans un sens très large. Encore faut-il que le jury puisse tout de même voir le rapport entre la photo et le thème sous peine d’élimination directe !

      Et pour la seconde partie de la phrase, je suppose que cela signifie que tous les domaines photo sont autorisés : photo de paysage, macro-photo, photos sous-marines, animalières, etc.

      Pour la modification/retouche de photo, en l’absence de précisions ou d’interdictions dans le règlement, je pense que cela est permis.

      Mais en cas de questions ou de doutes, pour éviter toute erreur d’interprétation, le plus sûr est toujours de contacter les organisateurs !

  7. J’ai lu avec passion votre article pour voir si j’avais bien fait lors des deux concours auxquels j’ai participé il y a quelques années…
    Je peux affirmer que cette recette fonctionne tout-à-fait ! La préparation est importante, de la lecture du règlement au choix final et l’œil d’un initié peut donner un coup de main également, abstraction faite des flatteurs de son entourage.

Laisser un commentaire